Xanthos de Lydie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Xanthe.

Xanthos de Lydie (Xanthos le Lydien) est un historien et logographe grec (v.499 – v.440 av. J.-C.) natif de Sardes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très peu de choses sont connues de cet auteur : La Souda le fait naître à Milet, et peu de données subsistent sur sa vie ; Denys d'Halicarnasse situe Xanthos un peu avant le déclenchement de la guerre du Peloponnèse, encore en vie à l'époque de Thucydide. Hermodore de Syracuse a parlé de lui :

« Depuis les Mages, dont le premier fut Zoroastre le Perse, jusqu'à la prise de Troie, Hermodore le Platonicien dit qu'il y eut cinq mille ans. Xanthos de Lydie, pour sa part, dit qu'il y eut six mille ans de Zoroastre jusqu'à la traversée de Xerxès et qu'après lui se succédèrent de nombreux Mages, qui avaient pour nom : Ostanès et Astrampsychos, Gôbryas et Pazatas, jusqu'à l'anéantissement des Perses par Alexandre »[1]

Histoire naturelle[modifier | modifier le code]

Strabon rapporte un passage d’Ératosthène selon lequel Xanthos pensait que les eaux, après une sécheresse, pouvaient se retirer au point de laisser des quantités de détritus marins à des distances considérables, il allait même jusqu’à penser que c’était l’un de ces phénomènes de retrait des eaux qui avait créé sa proximité avec Byzance. Selon Strabon, Straton de Lampsaque était de cet avis également.[2]

Œuvre[modifier | modifier le code]

L’authenticité des fragments attribués à Xanthos fait débat parmi les spécialistes contemporains ; il aurait écrit une histoire de la Lydie, la Lydiaca, en 4 livres. Les anciens en connaissaient surtout un résumé rédigé par un certain Ménippe. D'assez nombreux fragments subsistent de cette œuvre[3]. Cette controverse a été résumée par Théodore Müller dans son ouvrage sur les historiens grecs de l’Antiquité[3]. On attribue également à Xanthos un ouvrage intitulé Magica[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres : Livre I, 2.
  2. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne] Livre I
  3. a et b (fr) « traductions de textes antiques », sur www.passion-histoire.net (consulté en 20novembre 2010)
  4. en grec ancien Mαγικά

Sources[modifier | modifier le code]