Xanten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xanten
Vue de la cathédrale Saint-Victor de Xanten
Vue de la cathédrale Saint-Victor de Xanten
Blason de Xanten
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of North Rhine-Westphalia (state).svg Rhénanie-du-Nord-Westphalie
District
(Regierungsbezirk)
Düsseldorf
Arrondissement
(Landkreis)
Wesel
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
6 arrondissements municipaux
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Christian Strunk CDU
2004-2009
Partis au pouvoir CDU
Code postal 46509
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
05 1 70 052
Indicatif téléphonique 0 28 01 und 0 28 04
Immatriculation WES
Démographie
Population 21 506 hab. (31 décembre 2011)
Densité 297 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 40′ 01″ N 6° 27′ 00″ E / 51.667, 6.4551° 40′ 01″ Nord 6° 27′ 00″ Est / 51.667, 6.45  
Altitude Min. 24 m – Max. 75 m
Superficie 7 239 ha = 72,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Xanten

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Xanten
Liens
Site web www.rathaus-xanten.de

Xanten, est une ville d'Allemagne (land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie), située sur le Rhin, et comptant 21 477 habitants (2005).

Municipalité[modifier | modifier le code]

Découpage de la municipalité de Xanten

La municipalité englobe les quartiers et villages de Birten, Lüttingen, Marienbaum, Vynen-Obermörmter, Wardt (avec Mörmter et Willich) et la ville même de Xanten (avec Beek et Ursel). La ville est séparée en trois quartiers: Hochbruch, Niederbruch et le centre-ville de Xanten, ainsi que les faubourgs de Birten et d'Unterbirten.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les premiers peuplements par des tribus isolées sont datés du début du XXe siècle av. J.-C.

Vers l'an 15 av JC, les Romains construisirent sur le Fürstenberg (de) (près de Birten (de)) un camp militaire nommé Castra Vetera, base arrière pour les campagnes en Germanie, et base de la flotte qui se maintenait sur le Rhin (Classis Germanica (de)).

Après sa destruction en 70 par les Bataves, un second camp, nommé Castra Vetera II, fut reconstruit sur la Bislicher Insel (de), et devint le siège de la Legio VI Victrix. La ville installée à proximité du camp militaire fut érigée en colonie en 110 par Trajan, sous le nom de Colonia Ulpia Traiana (le gentilice de l'empereur était Ulpius). C'était, après Cologne (Colonia Agrippinensis), le marché le plus important de la Germanie inférieure. En 122, la Legio VI Victrix, envoyée en Bretagne, fut remplacée par la Legio XXX Ulpia Victrix.

Quasiment détruite en 275 par des tribus germaniques, une ville plus petite, mais fortifiée et aisément défendable, fut aménagée sur l'emplacement de la colonie, et appelée Tricensimae. Au début du Ve siècle, la ville fut finalement submergée par les assauts des Germains.

Selon la légende, le chrétien Victor de Xanten y fut exécuté en 363, avec 360 autres légionnaires de la légion thébaine pour avoir refusé de sacrifier aux dieux. Enterré là où fut construite la cathédrale Saint-Victor, il est devenu le saint patron de la ville.

Dans la Chanson des Nibelungen, Siegfried naquit à « Santen an dem Rhîne ».

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Abandonnée après l'installation des Francs dans la région au Ve siècle, une église fut construite dans la seconde moitié du VIIIe siècle sur l'emplacement supposé de la tombe de saint Victor de Xanten. Elle fut désignée sous le nom de Sanctos (super Rhenum) ou ad Sanctum « lieu des Saints », qui a donné le nom moderne de Xanten. Une bourgade se développa autour de cette église, et d'un monastère construit au sud.

Après les batailles de Xanten et Andernach en 939, la Rhénanie fut conquise par Otton Ier sur les troupes rebelles d'Henri Ier de Bavière, Gislebert de Lotharingie et Eberhard de Franconie (en).

Au XIe siècle, saint Norbert de Xanten fonde l'ordre des Prémontrés qui se répandra dans toute l'Europe.

L'archevêque de Cologne Henri de Mulnarken (en) donna à la ville en 1228 des droits municipaux.

En 1392, la partie nord de la ville était aux mains du duc de Clèves, tandis que la partie sud restait la possession des archevêques de Cologne. Cette division entraîna un conflit qui prit fin en 1444 quand Xanten fut attribué en entier au duché de Clèves.

En 1614, un traité y fut conclu pour mettre un terme à la guerre de succession de Juliers, et par lequel l'électeur de Brandebourg reçut entre autres le duché de Clèves, embryon de la future Rhénanie prussienne.

La ville fut prise par les Français en 1672.

Le changement du cours du Rhin, en s'éloignant de la cité, avait entraîné son déclin économique : la ville ne comptait plus que 2 500 habitants à la fin du XVIIIe siècle.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Les couvents furent sécularisés par Napoléon en 1802, et les fortifications détruites en 1825. Le site de la colonie romaine éveilla la curiosité scientifique, et les premières fouilles furent entreprises entre 1819 et 1844.

En 1891, la découverte du cadavre mutilé d'un enfant de 5 ans conduira à une vague d'antisémitisme et l'accusation sans fondement du Juif Buschhoff pour crime rituel. Il sera acquitté en 1892 malgré l'agitation virulente d'une partie de la population de la ville.

Article détaillé : Affaire de Xanten.

En 1937, le pape Pie XI éleva la cathédrale Saint-Victor de Xanten au rang de basilique mineure.

Bombardée en 1945, la ville, détruite à 85 %, fut prise par les troupes canadiennes le 8 mars 1945, qui purent alors traverser le fleuve et entrer ainsi en Allemagne.

La reconstruction de la ville et de la cathédrale dura jusqu'en 1966, et Xanten accueillit des réfugiés de Prusse-Orientale. En 1969, les localités de Birten, Lüttingen (de), Marienbaum (de), Obermörmter (de), Vynen (de) et Wardt (de) furent fusionnées à Xanten pour former une municipalité de 16 000 habitants et de 72 km².

En 1975 fut ouvert le parc archéologique de Xanten, montrant une reconstruction partielle de la Colonia Ulpia Traiana.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Xanten est jumelée avec [1]:

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :