XIe Concile de Tolède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le onzième concile de Tolède s'est tenu en 675 à Tolède (Espagne), dans le royaume Wisigothique, sous le règne du roi Wamba.

Participants[modifier | modifier le code]

Seulement dix-sept évêques étaient présents, deux diacres, représentants les diocèses de Ségovie et Ergávica, et cinq abbés.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le concile démarre le 7 novembre 675.

Canons[modifier | modifier le code]

Le concile porte essentiellement sur des questions religieuses et principalement sur la réforme de la discipline ecclésiastique. Il ordonne la célébration de synodes annuels dans les provinces comme cela avait été le cas lors du IX e Concile de Tolède en 655. Ces synodes se tiendront à une date et sur ordre déterminés par le roi et son archevêque.

Le chant des Psaumes est normalisé dans toutes les provinces et des sanctions sont imposées aux évêques qui ont des relations avec les femmes de la noblesse.

Le conseil a essayé de limiter la simonie en obligeant les évêques de prêter serment qu'ils n'ont ni payé, ni promis de payer pour obtenir leur siège avant leur consécration. Si le serment est ignoré, la consécration ne pourrait avoir lieu. Ceux qui sont coupables de simonie ont été exilés pendant deux ans, mais peuvent conserver leurs sièges. Cette dernière disposition signifie probablement que la simonie était devenue moins fréquente déjà.

Les effets du concile[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Thompson, E. A. The Goths in Spain. Oxford: Clarendon Press, 1969.
  • (la) Concilium Toletanum undecimum, minutes from the Collectio Hispana Gallica Augustodunensis (Vat. lat. 1341) from the Edition of forged collection of capitularies of Benedictus Levita (Edition der falschen Kapitularien des Benedictus Levita).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles Connexes[modifier | modifier le code]