X-Men : L'Affrontement final

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis X-Men : l'Affrontement final)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir X-Men (homonymie) et X3.

X-Men : L'Affrontement final

Titre québécois X-Men : L'Engagement ultime
Titre original X-Men: The Last Stand
Réalisation Brett Ratner
Scénario Simon Kinberg
Zak Penn
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Super-héros
Sortie 2006
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

X-Men : L'Affrontement final, ou X-Men : L'Engagement ultime au Québec, (X-Men: The Last Stand)[1] est un film de science-fiction américain réalisé par Brett Ratner et sorti en 2006.

Il s'agit du troisième volet de l'adaptation au cinéma des comics X-Men.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La société pharmaceutique Worthington a mis au point un « vaccin » permettant aux mutants de renoncer à leurs pouvoirs. Pour la première fois de leur histoire, un choix s'offre à eux : conserver leurs caractéristiques uniques mais également la méfiance de l'humanité, ou bien abandonner leurs pouvoirs et devenir des êtres humains normaux. Malicia fait partie des mutants qui veulent renoncer à leurs pouvoirs.

Scott Summers (Cyclope), très déprimé depuis la mort de Jean Grey, retourne à Alkali Lake et Jean lui apparaît soudain en sortant du lac, ses pouvoirs s'étant manifestement développés. Alerté par ses pouvoirs psychiques, le professeur Xavier envoie Wolverine et Tornade à Alkali Lake et les deux mutants retrouvent Jean Grey inconsciente mais vivante alors que Cyclope a disparu. Ils la ramènent au manoir des X-Men où le professeur Xavier leur explique que Jean Grey a libéré, en se sacrifiant, la partie de son subconscient appelée « le Phénix ». Craignant sa puissance incontrôlable, Xavier avait contenu le Phénix depuis de nombreuses années. Jean Grey, désormais contrôlée par le Phénix, s'échappe peu après du manoir.

Magnéto, secondé par Pyro et Mystique, recrute quant à lui de nombreux mutants dans sa confrérie afin de lutter contre la firme qui produit les vaccins anti-mutants. Il délivre notamment le Fléau et l'Homme-Multiple et s'entoure de mutants tels que Callisto, Psylocke, Spyke ou encore Arclight. Mais Mystique, touchée par un pistolet à aiguille, se fait inoculer le vaccin. Elle perd ses pouvoirs et Magnéto l'abandonne.

Magnéto et Xavier cherchent Jean Grey et la retrouvent dans la maison où elle a passé son enfance. Pendant que Wolverine et Tornade se battent contre le Fléau et Callisto, le professeur Xavier essaie de contrôler le Phénix mais cette dernière, rongée par une rancœur accumulée durant toutes ces années, libère sa puissance destructrice et, par là-même, tue le professeur Xavier. N'ayant plus de repères, le Phénix s'allie à Magnéto et sa confrérie, persuadée par Magnéto que Xavier lui a menti toute sa vie sur ce qu'elle est vraiment.

Magnéto, ayant désormais le champ libre, lève une armée de mutants afin d'assiéger l'île d'Alcatraz, île sur laquelle se trouve Jimmy / Sangsue, l'enfant grâce auquel la société Worthington fabrique les vaccins anti-mutants. Tornade, Wolverine, le Fauve, Iceberg, Colossus et Kitty Pryde unissent leurs forces pour affronter Magnéto. Un gigantesque combat éclate car les mutants de Magnéto donnent l'assaut alors que les militaires défendent l'île. Iceberg triomphe de Pyro, Kitty Pryde sauve Jimmy du Fléau, et Wolverine finit par réussir à distraire Magnéto le temps que le Fauve lui injecte l'antidote, ce qui lui retire tous ses pouvoirs. Cependant, le Phénix n'est pas vaincu et détruit tout autour d'elle. Wolverine comprend alors que seul lui peut l'arrêter. Il s'efforce de s'approcher de Jean Grey, mutilé par sa puissance psychique, mais grâce à sa mutation et à son squelette en adamantium il parvient à arriver jusqu'à elle. Jean regagne momentanément le contrôle et supplie Wolverine de la tuer, ce qu'il fait le cœur brisé.

Tornade est désormais à la tête de la Fondation Xavier, alors que la tombe de Jean Grey est à côté de celles de Scott Summers et de Charles Xavier. À la fin du film, on retrouve Magnéto jouant aux échecs seul, et il parvient à faire très légèrement bouger une pièce grâce à l'aimant à sa base. Après le générique de fin, on découvre que le professeur Xavier est toujours vivant, ayant pris possession du corps d'un malade dans un état végétatif. Il s'adresse à l'infirmière, Dr. Moira MacTaggert, présente à côté du malade.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources pour la VF : « Fiche de doublage français de X-Men 3 », VoxoFilm (consulté le 7 juin 2011)

Production[modifier | modifier le code]

Développement du film[modifier | modifier le code]

Bryan Singer, réalisateur de X-Men et X-Men 2, devait initialement réaliser le troisième épisode. Cependant, il s'était engagé avec Warner Bros. sur la mise en chantier de Superman Returns, et, du coup, la 20th Century Fox préféra continuer sans lui et chercha un remplaçant. Les noms de Matthew Vaughn et Brett Ratner sont apparus. Finalement, Brett Ratner fut retenu pour réaliser le troisième épisode X-Men. Matthew Vaughn réalisera quant à lui X-Men : Le Commencement, la préquelle, en 2011[4].

Casting[modifier | modifier le code]

Après-générique[modifier | modifier le code]

Après le générique de fin, comme dans certains films tirés de comics Marvel, il y a une scène bonus qui vient introduire une suite à l'histoire. Ici, on voit Dr. Moira MacTaggert rentrer dans une chambre d'hôpital pour s'occuper de son patient, qui est son sujet d'étude comme préalablement introduit dans le film. Puis on entend le malade dire avec la voix du professeur Xavier, « Bonjour, Moira ». Cette fin vient rappeler les propos du professeur tenus au cours du film sur les implications morales d'implanter un esprit dans un corps cérébralement mort. De plus, dans les commentaires audio, il est dit que ce patient n'est autre que le frère jumeau du professeur, ce qui expliquerait pourquoi on le retrouve vivant, et avec "son" apparence, dans le prochain X-Men.

Bande originale[modifier | modifier le code]

X-Men: The Last Stand:
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de John Powell
Sortie 23 mai 2006
Durée 61:27
Genre Musique de film
Label Varèse Sarabande

Albums de John Powell

Bandes originales par X-Men

Toute la musique est composée par John Powell.

Liste des titres
No Titre Durée
1. 20 Years Ago 1:10
2. Bathroom Titles 1:09
3. The Church of Magneto/Raven Is My Slave Name 2:40
4. Meet Leech, Then Off To the Lake 2:37
5. Whirlpool of Love 2:04
6. Examining Jean 1:12
7. Dark Phoenix 1:28
8. Angel's Cure 2:34
9. Jean and Logan 1:39
10. Dark Phoenix Awakes 1:45
11. Rejection Is Never Easy 1:09
12. Magneto Plots 2:05
13. Entering the House 1:18
14. Dark Phoenix's Tragedy 3:18
15. Farewell to X 0:30
16. The Funeral 2:52
17. Skating On the Pond 1:12
18. Cure Wars 2:57
19. Fight in the Woods 3:06
20. St Lupus Day 3:03
21. Building Bridges 1:16
22. Shock and No Oars 1:15
23. Attack on Alcatraz 4:36
24. Massacre 0:31
25. The Battle of the Cure 4:20
26. Phoenix Rises 4:21
27. The Last Stand 5:29
61:27

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un très important succès commercial, rapportant 459 359 555 $ au box-office mondial, dont 234 362 462 $ aux États-Unis et au Canada[2]. Ces recettes le classe au 7e rang des films ayant le plus rapportés au box-office en 2006[5]. Il a réalisé 2 805 933 entrées en France, 457 309 au Québec, 340 913 en Belgique, et 146 004 en Suisse[6]. Voici un tableau résumant les principaux résultats enregistrés au box-office par le film[7] :

Box office (1)
Pays Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis 234 362 462 $
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 35 817 332 $
Drapeau de la France France 22 320 911 $
Drapeau du Mexique Mexique 16 438 872 $
Drapeau du Japon Japon 12 965 004 $
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 12 658 448 $
Drapeau de l'Australie Australie 12 601 706 $
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 12 406 569 $
Drapeau de l'Espagne Espagne 12 315 946 $
Drapeau du Brésil Brésil 11 181 839 $
Box office (2)
Pays Box-office
Drapeau de l'Italie Italie 7 401 192 $
Drapeau de la Russie Russie 6 071 371 $
Drapeau des Philippines Philippines 3 133 607 $
Drapeau de la République de Chine Taïwan 3 079 286 $
Drapeau de Singapour Singapour 3 070 217 $
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 2 815 626 $
Drapeau de Hong Kong Hong Kong 2 722 049 $
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 657 186 $
Drapeau de la Belgique Belgique 2 649 265 $
Drapeau de Porto Rico Porto Rico 2 335 661 $
Box office (3)
Pays Box-office
Drapeau de la Suède Suède 2 268 276 $
Drapeau de l’Argentine Argentine 2 202 510 $
Drapeau du Danemark Danemark 2 000 828 $
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 964 264 $
Drapeau de la Malaisie Malaisie 1 962 167 $
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 877 508 $
Drapeau de la Colombie Colombie 1 832 479 $
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 1 809 518 $
Drapeau du Venezuela Venezuela 1 802 556 $
Drapeau de la Suisse Suisse 1 794 001 $

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a été moins bien accueilli par la critique que les deux précédents volets, recueillant 57 % de critiques favorables, avec un score moyen de 5,9/10 et sur la base de 228 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[8]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 58/100, sur la base de 38 critiques collectées[9].

En France, il obtient une moyenne de 2,9 étoiles sur 5 pour les critiques de la presse sur le site Allociné[10]. Parmi les critiques positives, Pascal Pinteau, de L'Écran fantastique, estime qu'il s'agit du « film le plus émouvant et le plus spectaculaire de cette trilogie passionnante » ; Alain Grasset, du Parisien, évoque des « séquences d'action époustouflantes et les effets spéciaux spectaculaires » qui « n'excluent pas les vrais moments d'émotion » ; et pour Philippe Ross, de Télé 7 Jours, « ce troisième opus est tout aussi réussi que les précédents »[10].

La plupart des critiques sont plus mitigées. Ainsi, pour Stéphane Delorme, des Cahiers du cinéma, le film « vaut surtout pour une scène d'anthologie : le déplacement du Golden Gate Bridge » ; Thomas Sotinel, du Monde, évoque « un rythme échevelé plutôt plaisant » mais un film dépourvu d'émotions ; Alain Spira, de Paris Match, estime que les « effets spéciaux qui s'enchaînent et se déchaînent en un feu d'artifice époustouflant » ne parviennent pas « à masquer les faiblesses du scénario » ; et pour Olivier Bonard, du Nouvel Observateur, le film « est une bonne surprise, le manque d'envergure de la mise en scène étant compensé par un scénario malin »[10].

Parmi les critiques négatives, Stéphane Moissakis, de Mad Movies, évoque « des nouveaux venus faisant de la figuration, et des gags qui font pitié » ; pour Gérard Delorme, de Première, Brett Ratner signe « l'épisode le plus faible et le moins inspiré de la série » ; et pour Barbara Théate, du Journal du dimanche, « on se perd dans un scénario qui part dans tous les sens et on regrette qu'il n'y ait pas plus d'affrontements explosifs entre mutants »[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[11].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 3 nominations aux Satellite Awards en 2006 (photographie, son et effets visuels).
  • 2 nominations aux Empire Awards en 2007 (film de science-fiction et scène de l'année).
  • 5 nominations aux Saturn Awards en 2007 (film de science-fiction, second rôle masculin (Kelsey Grammer), musique, costumes, effets spéciaux).

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Le film a fait l'objet d'une adaptation en livre, écrite par Chris Claremont et publié le 16 mai 2006[12].

Saga X-Men[modifier | modifier le code]

Article détaillé : X-Men (série de films).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Autres titres utilisés : X-Men 3 ou X3
  2. a et b (en) « X-Men 3 », Box Office Mojo (consulté le 7 juin 2011)
  3. Appelé dans le film Kid Omega
  4. http://www.allocine.fr/film/anecdote_gen_cfilm=52719.html
  5. (en) « 2006 Worldwide Grosses », Box Office Mojo (consulté le 7 juin 2011)
  6. « X-Men 3 », sur Base de données Lumière (consulté le 7 juin 2011)
  7. (en) « X-Men 3 Foreign », Box-Office Mojo (consulté le 7 juin 2011)
  8. (en) « X-Men 3 », sur Rotten Tomatoes (consulté le 7 juin 2011)
  9. (en) « X-Men 3 », sur Metacritic (consulté le 7 juin 2011)
  10. a, b, c et d « X-Men 3 - Critiques Presse », AlloCiné (consulté le 7 juin 2011)
  11. (en) « Awards for X-Men 3 », sur Internet Movie Database (consulté le 7 juin 2011)
  12. (en) Chris Claremont, X-Men: The Last Stand, New York, Del Rey,‎ 2006, poche (ISBN 978-0-345-49211-1, LCCN 2006285445)
  13. (en) X-Men: The Official Game sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]