X-Men (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir X-Men (homonymie).

X-Men

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Titre original X-Men
Réalisation Bryan Singer
Scénario David Hayter
Acteurs principaux
Sociétés de production Bad Hat Harry Productions
20th Century Fox
Marvel
Donners' Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Sortie 2000
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

X-Men est un film américain de Bryan Singer, sorti en 2000, basé sur les personnages fictifs de Marvel Comics portant le même nom.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'évolution de la vie passerait par des périodes de mutation massives. L'humanité vit l'une de ces périodes. Ainsi, plusieurs humains mutants possèdent des pouvoirs prodigieux, ce que craint la population en général. Devant ce fait, certains mutants se divisent en deux groupes. Ceux ayant à leur tête le professeur Charles Xavier, un puissant télépathe qui prône une collaboration avec les humains « normaux », et ceux ayant à leur tête Erik Lensherr, plus communément appelé Magnéto, capable de créer de puissants champs magnétiques et prônant une attitude agressive envers les humains « normaux », attitude probablement inspirée de son emprisonnement, lors de son enfance, dans un camp d'extermination nazi. Xavier a fondé, au nord de Salem (Massachusetts), un institut qui entraîne de nombreux élèves comme Tornade, Jean Grey et Cyclope. Les membres de cet institut, les X-men, essaient de contrer les actions de Magnéto et de ses acolytes.

Une mutante, Malicia, dont les pouvoirs sont apparus à l'adolescence, peut absorber l'énergie vive d'une personne et s'approprier ses pouvoirs de façon temporaire ou définitive s'il s'agit d'un mutant. Faisant de l'auto-stop pour aller probablement en Alaska, elle rencontre au Canada Wolverine, un mutant aux capacités de régénération exceptionnelles. Ce dernier accepte de l'emmener dans son véhicule. Dents-de-Sabre, un mutant au service de Magnéto, les attaque, mais Malicia et Wolverine sont sauvés par Cyclope et Tornade. Ramenés à l'institut, Wolverine et le professeur Xavier concluent un pacte pour découvrir les intentions de Magnéto.

Magnéto fait kidnapper, par ses acolytes Mystique et le Crapaud, le sénateur Robert Kelly, favorable à une loi obligeant les mutants à révéler publiquement leur identité. Magnéto le soumet à une machine de son invention qui provoque une mutation chez les êtres humains « normaux ». Malicia est convaincue par Mystique, qui a pris l'apparence de Bobby Drake, qu'elle n'est pas la bienvenue à l'institut et quitte la résidence. Elle est enlevée par Magnéto, Dents-de-Sabre et le Crapaud malgré les efforts de Wolverine, Cyclope et Tornade pour la secourir.

Kelly s'échappe de sa prison mais, une fois arrivé à l'institut Xavier, sa mutation devient instable et il meurt. Xavier découvre cependant que Magnéto compte utiliser Malicia pour alimenter sa machine et tente de la localiser avec le Cerebro, mais l'appareil a été saboté par Mystique et Xavier tombe dans le coma. Jean Grey réussit à utiliser Cerebro et découvre que Malicia est retenue sur Liberty Island, Magneto comptant utiliser sa machine sur les leaders mondiaux réunis sur l'île voisine d'Ellis Island. Les X-Men se rendent donc à la statue de la Liberté et sauvent Malicia de la mort après un combat prolongé contre Magnéto et ses sbires. Après cette périlleuse mission, Wolverine décide de partir pour retrouver son passé et se dirige vers la base militaire de Alkali Lake. Xavier, qui est sorti de son coma, rend visite à Magnéto, désormais emprisonné dans une prison de plastique.

Personnages[modifier | modifier le code]

X-Men[modifier | modifier le code]

  • Le Professeur Charles Xavier : C'est un mutant disposant de pouvoirs psychiques et télépathiques. Il a fondé l'institut qui porte son nom afin d'apprendre aux mutants à contrôler leurs pouvoirs. Pour lui, mutants et non-mutants peuvent coexister pacifiquement.
  • Logan / Wolverine : Un mutant solitaire et marginal. Son squelette est recouvert d'adamantium ainsi que ses griffes en os rétractables. Il possède la faculté de guérir presque instantanément de toute blessure, même mortelle. Depuis environ quinze ans, il est à la recherche de son passé qu'il a complètement oublié.
  • Scott Summers / Cyclope : Leader des X-Men, il peut tirer des rafales d'énergie par ses yeux. Il peut en régler la puissance mais son pouvoir s'activant dès l'instant où il ouvre les yeux, il doit en permanence porter des lunettes en quartz-rubis, la seule matière qui résiste à ses rayons. Il est fiancé à Jean Grey et ne s'entend pas avec Wolverine.
  • Jean Grey : Fiancée de Cyclope, elle dispose de pouvoirs télékinésiques et télépathiques (quoique plus faibles que ceux du professeur Xavier). Elle est aussi un médecin et semble développer des sentiments pour Logan.
  • Ororo Munroe / Tornade  : Cette mutante peut contrôler les éléments climatiques, créer des tornades, et des tempêtes très puissantes.
  • Marie D'Ancanto / Malicia : Jeune mutante de 17 ans, elle s'est enfuie de chez elle quand son pouvoir s'est manifesté pour la première fois (absorber temporairement par simple contact physique l'énergie vitale de la personne touchée, ainsi que ses pouvoirs s'il s'agit d'un mutant) le contact en question fait perdre connaissance à la personne touchée et peut même la tuer si le contact est prolongé.

Confrérie des mutants[modifier | modifier le code]

  • Erik Magnus Lehnsherr / Magnéto  : Ancien ami du professeur Xavier et chef de la Confrérie, il pense contrairement à lui que la domination des mutants est inévitable et que les mutants peuvent et doivent prendre le contrôle de la Terre. Il peut contrôler le métal et créer des champs magnétiques, ce qui fait de lui un des mutants les plus puissants qui soient. De plus, il peut échapper au contrôle mental du professeur grâce à un casque spécial, qui empêche Xavier de le contrôler par télépathie.
  • Raven Darkholme / Mystique  : Cette fidèle de Magnéto peut changer d'apparence à volonté. Sa véritable forme est celle d'une femme nue avec des écailles bleues. Elle est très souple et redoutable en combat au corps-à-corps
  • Victor Creed / Dents-de-sabre  : Comme Wolverine, il dispose d'un puissant pouvoir régénérateur qui lui permet de guérir de blessures mortelles pour tout autre être humain. Il dispose de griffes au bout de chacun de ses doigts, et d'une force supérieure à celle de Wolverine. Il déteste Wolverine, son ennemi juré (bien que ce dernier ne le sache pas).
  • Mortimer Toynbee / Le Crapaud  : l'évolution a doté ce mutant du pouvoir d'effectuer des sauts et des bonds extraordinaires, d'adhérer à toute surface, de cracher une espèce de colle gluante et d'une puissante langue de plus de quatre mètres de long. Il est sarcastique et moqueur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources voxographie : VoxoFilm (VF)[3] et doublage.qc.ca (VQ)[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement du projet[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, Stan Lee et Chris Claremont entrent en discussion avec James Cameron et Carolco Pictures pour adapter le comic book au cinéma. Mais le projet est abandonné, notamment lorsque Cameron commence à travailler à une adaptation de Spider-Man (qui n'aboutira finalement pas)[5]. De plus, Carolco Pictures fait faillite. En décembre 1992, Marvel, qui a récupéré les droits[6], est en discussion avec Columbia Pictures[7]. Avi Arad produit ensuite la série télévisée d'animation X-Men (X-Men: The Animated Series), diffusée sur Fox Kids. Impressionnés par le succès de la série, 20th Century Fox et Lauren Shuler Donner décident d'acheter les droits en 1994[6],[8].

Courant 1994, Andrew Kevin Walker est engagé pour écrire le scénario[9]. Sa première version montre Professeur Xavier recrutant Wolverine au sein des X-Men, composés de Cyclope, Jean Grey, Iceberg, Le Fauve et Angel. La Confrérie des mauvais mutants, formée par Magnéto, Dents-de-sabre, Crapaud et Le Colosse, tente de conquérir New York. De leur côté, Henry Peter Gyrich (en) et Bolivar Trask attaquent les X-Men avec des Sentinelles. Le script d'Andrew Kevin Walker se focalise cependant sur la rivalité entre Wolverine et Cyclope. Il est par ailleurs révélé que Magnéto est la cause de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Par ailleurs, le scénario prévoyait le X-Copter et la salle des dangers[10].

D'autres scripts sont ensuite écrits par John Logan et James Schamus[11] et Joss Whedon. Un script conserve l'idée de Magnéto voulant s'emparer de Manhattan, alors qu'un autre évoque une romance entre Wolverine et Tornade[8]. Le script de Joss Whedon se conclut par la transformation de Jean Grey en Phénix[12]. Cette idée est à l'époque rejetée par le studio la trouvant trop marquée « pop culture »[13], mais servira de fin au film X-Men 2. En 1996, Michael Chabon est engagé par la Fox pour écrire un nouveau scénario. Il introduit alors les personnages de Jubilé et Diablo[14].

La réalisation du film est proposée à Robert Rodriguez, qui décline l'offre[15]. Après Usual Suspects, Bryan Singer voulait s'orienter vers la science-fiction. La Fox le contacte alors pour réaliser Alien, la résurrection, mais le producteur (et ami de Singer) Tom DeSanto (en) pense que le projet X-Men est plus adapté à son style[6]. Mais Bryan Singer refuse l'offre, n'appréciant pas tellement les comics en général. Après avoir refusé à deux reprises l'offre, il accepte finalement après avoir lu les comics et vu la série télévisée d'animation[6].

En décembre 1996, Bryan Singer est donc officiellement le réalisateur du film. En avril 1997, Ed Solomon est engagé pour le scénario. Alors qu'un budget (60 millions de dollars) et une date de sortie (Noël 1998) sont fixés, Singer se concentre alors sur un autre projet, Un élève doué, qui sort finalement en octobre 1998[16]. En 1998, Bryan Singer et Tom DeSanto proposent à la Fox une histoire dans laquelle Xavier et Magnéto sont respectivement comparés à Martin Luther King et Malcolm X[6]. Ils font également de Malicia un personnage important car Singer trouve son pouvoir très symbolique. D'autres éléments renvoient à l'histoire des États-Unis comme le Sénateur Kelly traquant les mutants, comme autrefois Joseph McCarthy avec les communistes[6].

Le scénario est rejeté par la Fox, en raison d'un budget trop élevé. Le Fauve, Diablo, Pyro et la salle des dangers sont alors supprimés de l'histoire pour faire des économies[8],[17]. Christopher McQuarrie est engagé pour quelques réécritures[18],[19]. Simultanément, David Hayter est engagé comme scénariste et, selon la Writers Guild of America, est le seul scénariste crédité au générique. Tom DeSanto et Bryan Singer sont seulement crédités comme auteurs de l'histoire de base. McQuarrie refuse d'y apparaître, reconnaissant que le script final est plus l’œuvre de David Hayter[1].

Casting[modifier | modifier le code]

Le premier choix de Bryan Singer pour le rôle de Wolverine était Russell Crowe, mais le salaire que demandait l'acteur était trop élevé[11]. Dougray Scott est alors choisi mais doit finalement refuser pour tourner Mission impossible 2[20]. C'est donc là que le choix final, trois semaines avant le début du tournage, s'est porté sur Hugh Jackman qui était quasi-inconnu avant ce rôle qui fit de lui une star célèbre[21]. Aaron Eckhart[22] et Keanu Reeves[23] étaient aussi intéressés par le rôle.

Pour le rôle de Tornade, les premières actrices sollicitées étaient Angela Bassett[24] et Jada Pinkett Smith[25], avant que Halle Berry ne soit finalement choisie. Sarah Michelle Gellar[26] auditionna pour le rôle de Malicia mais ce fut Anna Paquin qui fut choisie, l'actrice abandonnant pour cela le rôle principal dans Tart[27]. Jim Caviezel fut initialement choisi pour le rôle de Cyclope mais dut décliner l'offre car il était engagé sur Fréquence interdite[28] et le rôle fut alors attribué à James Marsden.

Concernant le reste des personnages, Jeri Ryan fut envisagée pour Mystique[29], le catcheur Kevin Nash pour Dents-de-Sabre[30], et Terence Stamp pour Magneto[31] mais d'autres acteurs furent choisis pour ces rôles, dont Ian McKellen qui avait déjà tourné avec Bryan Singer pour Un élève doué.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu entre le 22 septembre 1999 et le 3 mars 2000, à Toronto et Hamilton dans la province d'Ontario au Canada[32],[33].

Bande originale[modifier | modifier le code]

X-Men
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale par Michael Kamen
Sortie 11 juillet 2000[34]
Durée 40:23
Genre Musique de film
Compositeur Michael Kamen
Label Decca
Critique

Albums par Michael Kamen

Bandes originales par X-Men

Bryan Singer voulait à l'origine John Williams pour composer la bande originale mais il n'était pas disponible en raison du film Il faut sauver le soldat Ryan[35]. John Ottman est ensuite envisagé[36], avant que Michael Kamen ne soit finalement engagé. John Ottman composera la musique et se chargera du montage de la suite, X-Men 2.

Toute la musique est composée par Michael Kamen et interprétée par le L.A. Allstar Orchestra.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Death Camp 3:05
2. Ambush 3:26
3. Mutant School 3:48
4. Magneto's Lair 5:01
5. Cerebro 2:13
6. Train 2:35
7. Magneto Stand Off 3:01
8. The X-Jet 3:47
9. Museum Fight 2:21
10. The Statue of Liberty 2:38
11. Final Showdown 2:31
12. Logan and Rogue 5:57
40:23

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un important succès commercial, rapportant 296 339 527 $ au box-office mondial, dont 157 299 717 $ aux États-Unis et au Canada[2]. Ces recettes le classent au 9e rang des films ayant le plus rapportés au box-office en 2000[37]. Il a réalisé 1 932 376 entrées en France, 315 219 en Belgique, et 148 828 en Suisse[38]. Voici un tableau résumant les principaux résultats enregistrés au box-office par le film[39] :

Box-office mondial par pays du film X-Men (par ordre décroissant)
Pays Box-office Pays Box-office Pays Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau du Canada Canada 157 299 717 $ Drapeau de l'Italie Italie 4 188 346 $ Drapeau de Porto Rico Porto Rico 1 411 399 $
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 22 186 479 $ Drapeau de l’Argentine Argentine 3 009 291 $ Drapeau des Philippines Philippines 1 250 864 $
Drapeau du Japon Japon 16 916 071 $ Drapeau de la République de Chine Taïwan 2 122 849 $ Drapeau de la Suisse Suisse 1 200 705 $
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 12 250 936 $ Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 025 466 $ Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 168 051 $
Drapeau du Mexique Mexique 10 766 863 $ Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 1 730 942 $ Drapeau de la Russie Russie 1 124 819 $
Drapeau de la France France 9 426 024 $ Drapeau de la Suède Suède 1 633 708 $ Drapeau de l'Autriche Autriche 1 099 292 $
Drapeau de l'Australie Australie 6 481 541 $ Drapeau de Hong Kong Hong Kong 1 586 239 $ Drapeau du Danemark Danemark 1 078 908 $
Drapeau de l'Espagne Espagne 6 427 028 $ Drapeau de la Belgique Belgique 1 498 399 $ Drapeau d’Israël Israël 1 066 361 $
Drapeau du Brésil Brésil 6 071 833 $ Drapeau du Venezuela Venezuela 1 462 078 $ Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 1 016 710 $
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 5 100 836 $ Drapeau de Singapour Singapour 1 422 867 $ Drapeau de la Colombie Colombie 1 004 729 $

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a été bien accueilli par la critique, recueillant 82 % de critiques favorables, avec un score moyen de 7/10 et sur la base de 154 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[40]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 64/100, sur la base de 33 critiques collectées[41].

En France, il obtient une moyenne de 3,5 étoiles sur 5 pour les critiques de la presse sur le site Allociné[42]. David Martinez, du magazine Impact, estime qu'il s'agit du « meilleur blockbuster de l'année » qui doit sa réussite « aux talents de conteur de Bryan Singer » ; pour Éric Leguèbe, du Parisien, le film « avec des images époustouflantes qui repoussent toujours plus loin les frontières du virtuel, laisse le spectateur pantois » ; Olivier Père, des Inrockuptibles, évoque une réalisation qui « tient la route cinématographiquement, grâce à un esprit de sérieux et une mise en image correcte » ; Édouard Waintrop, de Libération, des « effets spéciaux magiques pour combat antiraciste » ; et pour Claire Tendre, de L'Écran fantastique, le film est « tourné uniquement pour le plaisir des spectateurs, ce qui est à la fois une qualité et une preuve de lucidité »[42].

Plus mitigés, Vincent Ostria, de L'Humanité, estime que « ce spectacle pour ados est certes émaillé de clichés, mais la poésie se glisse par les interstices » ; et Michel Cieutat, de Positif, que c'est « un très beau film, dont malheureusement le scénario n'est pas à la hauteur de la facture ». Du côté des critiques négatives, Jean-Sébastien Chauvin, des Cahiers du cinéma, écrit qu'« entre la noirceur de Magneto et l'optimisme humaniste du Professeur Xavier, le film ne choisit pas, reste dans l'entre-deux (visuel, politique). D'où le sentiment d'assister à une allégorie molle sur l'affrontement du bien contre le mal » ; et pour Thomas Sotinel, du Monde, Singer « se laisse écraser sous le poids des effets spéciaux et d'une narration didactique »[42].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[43].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]

La traduction québécoise du film comporte une particularité. Au moment où Wolverine critique les habits de cuir noir portés par les X-Men, Cyclope lui rétorque : « Well, what would you prefer ? Yellow spandex? » (qui pourrait se traduire par : « Qu'aurais-tu préféré ? Des collants jaunes ? »). Ceci est une référence directe au costume de Wolverine dans les comics. La traduction québécoise fait dire à Cyclope : « Qu'aurais-tu préféré ? Une salopette rose ? », ce qui ne fait aucune référence aux comics.

Cette particularité a été modifiée dans l'édition française du film, où Cyclope réplique : « Qu'aurais-tu préféré ? Une combinaison jaune ? »[44].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) McQuarrie to pen 'Wolverine' sequel - The Hollywood Reporter.
  2. a et b (en) « X-Men », Box Office Mojo (consulté le 5 juin 2011).
  3. « Fiche de doublage français de X-Men », VoxoFilm (consulté le 5 juin 2011)
  4. « Doublage québécois de X-Men », sur doublage.qc.ca (consulté le 14 juin 2014)
  5. James Cameron devait faire un film X-Men que Stan Lee a saboté - Actuciné.com.
  6. a, b, c, d, e et f Stan Lee, Chris Claremont, Bryan Singer, Lauren Shuler Donner, Tom DeSanto, Avi Arad, The Secret Origin of The X-Men, 2000, 20th Century Fox.
  7. (en) Marvel characters holding attraction for filmmakers - Variety.
  8. a, b et c (en) Generating X - Entertainment Weekly.
  9. (en) Deadly Done Right - Entertainment Weekly.
  10. (en) Première version du script d'Andrew Kevin Walker - Dailyscript.com.
  11. a et b (en) David Hughes, Comic Book Movies, Virgin Books,‎ 2003 (ISBN 0753507676), p. 177-188.
  12. (en) Serenity Now! - In Focus natoonline.org.
  13. (en) 'X'-Man Out - Entertainment Weekly.
  14. (en) X-Men and Fantastic Four: What Would Chabon Have Written? - Moviefone.com.
  15. (en) Interview of Robert Rodriguez - TotalFilm.com.
  16. (en) A MANIA FOR MARVEL - Variety.
  17. (en) Col inks Solomon, Lynn - Variety.
  18. (en) Révisions du script de X-Men - Scifiscripts.com.
  19. (en) Rice gets Fox promotion - Variety.
  20. (en) Michael Fleming, « NL Scores Demme's Blow », Variety (consulté le 27 septembre 2012).
  21. (en) Michael Fleming, « Aussie Jackman jumps into Singer's X-Men », Variety (consulté le 27 septembre 2012).
  22. (en) « Roles turned down by Aaron Eckhart », sur notstarring.com (consulté le 27 septembre 2012).
  23. (en) Liane Bonin, « Comic Relief », Entertainment Weekly (consulté le 27 septembre 2012).
  24. (en) « Roles turned down by Angela Bassett », sur notstarring.com (consulté le 27 septembre 2012).
  25. (en) « Roles turned down by Jada Pinkett Smith », sur notstarring.com (consulté le 27 septembre 2012).
  26. « Bio Sarah Michelle Gellar », sur daily-sarah.net (consulté le 27 septembre 2012).
  27. (en) Vanessa Torres, « Swain signs to top Tartfor Interlight », Variety (consulté le 27 septembre 2012).
  28. (en) Jeff Otto, « IGN Interviews Jim Caviezel », IGN (consulté le 27 septembre 2012).
  29. (en) « Roles turned down by Jeri Ryan », sur notstarring.com (consulté le 27 septembre 2012).
  30. (en) « Roles turned down by Kevin Nash », sur notstarring.com (consulté le 27 septembre 2012).
  31. (en) Eric Vespe, « Bryan Singer and Quint talk Nazis, Tom Cruise, Terence Stamp, VALKYRIE plus an update on SUPERMAN », sur Ain't It Cool News (consulté le 27 septembre 2012).
  32. (en) X-Men archives.
  33. (en) X-Men film locations - Movie-locations.com.
  34. a et b (en) « Michael Kamen - X-Men », sur Allmusic, Rovi Corp. (consulté le 7 août 2013).
  35. (en) SUPERMAN ON FILM - Batman-on-film.com.
  36. (en) Ottman adds helming to other duties - Variety.
  37. (en) « 2000 Worldwide Grosses », Box Office Mojo (consulté le 5 juin 2011).
  38. « X-Men », sur Base de données Lumière (consulté le 5 juin 2011).
  39. (en) « X-Men Foreign », Box-Office Mojo (consulté le 5 juin 2011).
  40. (en) « X-Men », sur Rotten Tomatoes (consulté le 5 juin 2011).
  41. (en) « X-Men », sur Metacritic (consulté le 5 juin 2011).
  42. a, b et c « X-Men - Critiques Presse », AlloCiné (consulté le 5 juin 2011).
  43. (en) « Awards for X-Men », sur Internet Movie Database.
  44. Twenthieth Century Fox Home Entertainment Inc. X-Men collection, disc one, version française, à la 69e minute.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Saga X-Men[modifier | modifier le code]

Article détaillé : X-Men (série de films).

Liens externes[modifier | modifier le code]