Wu Tianming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wu Tianming

Description de cette image, également commentée ci-après

Wu Tianming au Festival international des cinémas d'Asie de Vesoul en 2007.

Naissance 19 octobre 1939
Shanxi, Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Nationalité Chinoise
Décès 4 mars 2014 (à 74 ans)

Wu Tianming (chinois simplifié : 吴天明 ; chinois traditionnel : 吳天明 ; pinyin : Wú Tiānmíng), né le 19 octobre 1939 dans le Shanxi, et mort le 4 mars 2014[1], est un réalisateur et producteur de cinéma chinois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wu Tianming est le fils d'un responsable local du parti communiste chinois qui a été emprisonné pendant la révolution culturelle. Après une formation d'art dramatique, il devient acteur. Peu engagé à l'époque, il échappe aux persécutions de la révolution culturelle puis commence sa carrière cinématographique comme coréalisateur de deux films avec Teng Wenji. Il réalise ensuite seul, La Rivière sauvage. Directeur du studio de X’ian en 1984, il tourne plusieurs films dont Le vieux puits dans lequel il donne sa chance à un jeune opérateur Zhang Yimou. Alors que ce dernier n'était pas un acteur professionnel le film rafle le prix du meilleur acteur et de la meilleure réalisation au deuxième festival de Tokio et propulse le cinéma chinois sur la scène internationale. Sous sa direction, les studios de X'ian produisent les cinéastes de la " cinquième génération " comme Chen Kaige ou Zhang Yimou. Des films comme l'Affaire du canon noir ou Le Sorgho rouge, ours d'or à Berlin en 1988, sortiront de ces studios.

Menacé par la censure, il s’exile aux États-Unis où il demeure pendant huit ans. De retour en Chine en 1994, il tourne Le Roi des masques, primé dans de très nombreux festivals internationaux. Il travaille aussi pour la télévision en réalisant une série Visage noir en 1996 de 16 épisodes mettant en scène un personnage qui lutte contre la corruption. Quelques épisodes de cette série très populaire en Chine seront censurés. Il tourne en 2002 C.E.O. un film retraçant l'exceptionnelle aventure industrielle de l'entreprise Haier et de son PDG. Ce film retraçant le parcours d'un petit entrepreneur chinois qui réussit à faire en 15 ans de son entreprise l'un des leaders mondiaux de l'électroménager se termine par un appel au patriotisme économique et à la grandeur de la Chine. Beaucoup moins en nuances que ses œuvres précédentes, ce film est interprété par la critique internationale comme une concession au pouvoir en place.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]