Worms-Pfeddersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pfeddersheim
Worms-Pfeddersheim
Blason de Pfeddersheim
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Worms (ville-arrondissement)
Bourgmestre
(Ortsvorsteher)
Alfred Haag
Partis au pouvoir SPD
Code postal 67551
Indicatif téléphonique 06247
Immatriculation WO
Démographie
Population 6 917 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 26″ N 8° 16′ 44″ E / 49.640556, 8.278889 ()49° 38′ 26″ Nord 8° 16′ 44″ Est / 49.640556, 8.278889 ()  
Altitude 115 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Pfeddersheim

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Pfeddersheim
Liens
Site web www.worms-pfeddersheim.de

Pfeddersheim [Prononciation ˈpfɛdɐs.haɪm, en patois ˈpedɛʒm] était une ville libre d’empire; après une histoire indépendante de 2 000 ans la ville et ses 6 842 habitants sont devenus en 1969 un quartier (faubourg) de Worms.

Pfeddersheim est situé dans la vallée de la (rheinhessischen) Pfrimm. La commune est entourée de vignobles où on cultive surtout le riesling. Les curiosités importantes sont les remparts médiévaux avec ses tours (« Wehrtürme »), l’ancienne synagogue et son église simultanée protestante-catholique (Simultankirche). Vous y trouvez également un musée d’école, Professor Dr. Bertlein-Schulmuseum.


Histoire[modifier | modifier le code]

Pfeddersheim est mentionné pour la première fois en 754, bien qu’on sache que la région était habitée bien avant. L’Évêque Chrodegang de Metz attribuait des domaines à l’abbaye de Gorze de Pfeddersheim ; entre autres

„…illam basilicam que est in Paterno villa constructa…“
…die Kirche, die in Pfeddersheim erbaut ist…
„…et illam decimam de vino…“
…und auch den Zehnten des Weins… [1]

Des trouvailles archéologiques peuvent prouver une habitation depuis des temps de Romains. L’origine du nom de la ville se trouve dans le nom latin « Paternus ». À partir du 5e siècle Pfeddersheim appartenait aux rois franconiens. Ils aménageaient le village de la façon qu’elle fut nommée « ville » en 1300 par le Habsburger König Albrecht I.. Par la suite, cette ville devenait assez riche pour être membre, à partir de 1381, de l’Union des villes du Rhin (de) avec d’autres villes comme Frankfurt, Mayence, Strasbourg et Worms[2]. Cette indépendance et liberté ne duraient pas trop longtemps : En 1465 Pfeddersheim était le prix dans une vendetta (Mainzer Stiftsfehde) et tombait à la Palatinat (Kurpfalz). La ville était aussi depuis toujours victime dans des batailles cruelles. Par exemple, l’insurrection des paysans deutschen Bauernkrieges fut terminée le 23/24 juin 1525 après que les villageois s’étaient solidarisés avec les paysans. Des milliers de paysans et de villageois trouvaient la mort dans cette bataille. Par la suite, la ville ainsi que Worms se soumettaient le Prince électeur Ludwig V. von der Pfalz et beaucoup de régions de la Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz) devenaient protestantes. Après la destruction pendant la Guerre de Trente Ans et surtout après la Guerre de la Succession Palatine en 1689, Pfeddersheim restait une commune relativement petite.

Pendant l’ère napoléonienne, quand la rive gauche du Rhin était sous l’occupation de l’armée française, Pfeddersheim devenait le siège administratif du canton avec plus 24 communes du Département Donnersberg. En 1815, la ville devenait part du Großherzogtum Hessen. En 1874 Pfeddersheim perdait le droit d’être ville, car il y avait trop peu d’habitants. Lors de la « fête des 1200 années » Pfeddersheim est redevenu « ville », mais elle perdait ce droit pour toujours en devenant quartier de Worms le 7 juin 1969[3] malgré une plainte devant le tribunal administratif de Coblence.

Trafic[modifier | modifier le code]

La gare de Pfeddersheim est desservie par des trains régionaux (Worms – Alzey – Bingen). Il y a aussi des lignes de bus pour arriver au centre de Worms ou dans d’autres faubourgs.

La Bundestraße 47 traverse Worms-Pfeddersheim et dans la proximité il y a l’autoroute A 61 ; elle franchit à l’est de Pfeddersheim la valleé de Pfrimm par un viaduc.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Nolay (Côte-d'Or) (France) depuis 1996

Littérature[modifier | modifier le code]

D’autres curiosités[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 25. Mai 754 - Urkundliche Ersterwähnung von Pfeddersheim
  2. Karl Anton Schaab: Geschichte des großen rheinischen Städtebundes, 2. Bd. Mainz 1845, S. 268
  3. Amtliches Gemeindeverzeichnis 2006, Statistisches Landesamt Rheinland-Pfalz, Seite 201 (PDF)