World War Zimmerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
World War Zimmerman
Épisode de South Park
Titre original World War Zimmerman
Numéro d'épisode Saison 17
Épisode 3
Code de production 1703
Réalisation Trey Parker
Scénario Trey Parker
Diffusion 9 octobre 2013
Chronologie
Précédent Informative Murder Porn Goth Kids 3: Dawn of the Posers Suivant
Saison 17 de South Park
Liste des épisodes de South Park

World War Zimmerman est le troisième épisode de la dix-septième saison de la série télévisée d'animation américaine South Park et le 240e épisode de la série globale.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cartman attire l'attention en agissant de façon convenable envers Token, mais aussi par le fait qu'il fasse des cauchemars lorsqu'il dort en classe. Quand le conseiller, M. Mackey l'interroge, Cartman lui répond qu'il pense que Token est une « bombe à retardement ». Il est révélé que ses cauchemars le projettent à la place de Gerry Lane, le protagoniste du film World War Z, qui ne doit cependant pas faire face à des zombies, mais à des hordes d'afro-américains en colère, dont Token, suite au verdict du procès Zimmerman. Encouragé par Mackey, Cartman lit un poème à Token, et réalise plus tard une adaptation musicale de celui-ci devant tous les autres élèves de l'école, désavouant toute implication dans l'affaire Zimmerman. Lorsque Token s'offusque à l'idée de devoir se sentir mal à cause des sentiments de Cartman, Cartman a la sensation que « le début de l'épidémie » a commencé, il part chez lui prendre un fusil et réquisitionne un avion de ligne à l'aéroport, annonçant aux passagers qu'ils peuvent arrêter la fin du monde en trouvant un lieu où la « contagion » ne peut pas les atteindre.

À la tour de contrôle, les autorités trouvent un guide de survie réalisé par Cartman, représentant les afro-américains comme des zombies et Token comme le patient zéro. Dans l'avion Cartman découvre un passager noir dans les toilettes et l'enferme à l’intérieur. Lorsque le passager tente de sortir, les autres passagers entendant ses cris, pensent que Cartman à raison, et commencent à paniquer, provoquant le crash de l'avion dans les Rocheuses. Cartman survit et se rend au magasin d'armes de Jimbo s'acheter un fusil pour tuer Token, mais il est informé par Jimbo qu'il ne peut pas tirer sur n'importe qui à moins d'être menacé dans sa maison, comme la loi l'y autorise dans le Colorado, à la différence de la Floride, qui applique la loi « Défendez votre territoire » permettant de tirer dans la rue. Après avoir considéré la chose, Cartman décide d'aller en Floride pour assassiner « l'autre patient zéro », George Zimmerman, dans l’espoir d'arrêter l'épidémie. Après avoir encore une fois réquisitionné et fait s'écraser un avion, Cartman arrive en Floride, et se dirige vers la maison de Zimmerman. Des militaires viennent alors demander à Zimmerman de les aider à tuer le patient zéro puisque ce dernier a déjà tiré sur un enfant noir. Zimmerman aperçoit Cartman en blackface et lui tire dessus, il est félicité par des militaires venus lui demander de l'aide, mais l'un des agents découvre que Cartman est blanc sous ce maquillage. Zimmerman est alors jugé, reconnu coupable et exécuté par électrocution pour tentative d'assassinat.

Cartman se remet de ses blessures, et de retour à South Park, il s'excuse auprès de Token, qui est contrarié d'avoir été publiquement assimilé au patient zéro. Cartman dessine un cercle autour de lui et demande à Token de venir lui taper dans la main pour faire la paix, il s’exécute, Cartman lui tire alors dessus comme la loi le lui autorise. À l'école Cartman fait une nouvelle fois un cauchemar, cette fois, sur l' « épouvantable » fin du film World War Z, et est envoyé au bureau de Mackey avec Token. Lorsque Mackey exige que les deux enfants se fassent des excuses mutuelles afin de résoudre leur « querelle », et soutient que ce qu'a fait Cartman est légal, Token dénonce avec colère la loi et se demande pourquoi elle ne s'applique pas aux blancs. Cartman panique et s'enfuit une fois de plus, puis provoque encore une fois le crash d'un avion.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Lors de sa diffusion américaine originale, World War Zimmerman a été regardé par 2,056 millions de foyers, selon Nielsen Media Research. L'épisode a reçu une évaluation de 1,2 sur 5 parts chez les adultes âgés entre 18 et 49 ans[1].

L'épisode a reçu des critiques élogieuses et certains ont estimé qu'il est l'un des meilleurs épisodes de South Park depuis plusieurs années. Marcus Gilmer de The A.V. Club a donné à l'épisode un « A- », le décrivant comme une excellente satire, concluant : « quelques moments ont été brutaux, percutants, et, oui, même de façon drôle. C'est ce que la satire fait quand ça fonctionne. Elle pique »[2]. Max Nicholson de chez IGN donne à l'épisode un 8,7 sur 10 et estime que « je sais toujours que c'est un grand épisode de South Park quand je dois marcher sur des œufs pour le passer en revue ». Il a salué le « grand commentaire social » et a conclu que l'épisode était « un retour en forme pour South Park »[3]. Chris Longo de Den of Geek a donné à l'épisode quatre étoiles et demi sur cinq. Il a décrit l'épisode comme proposant un « Cartman classique » et a conclu en disant « quand South Park a pris une pause prolongée, nous rêvions qu'il serait rentable dans sa conception, avec des résultats précisément exécutés comme celui-ci. Bravo, Matt et Trey »[4]. Josh Kurp de Uproxx dit avoir été laissé « sans voix », et a comparé le comportement de Cartman dans cet épisode à ses actes dans l'épisode de la cinquième saison Scott Tenorman doit mourir[5].

Inversement, Jack Cashill, auteur de If I Had A Son: Race, Guns, and the Railroading of George Zimmerman, a critiqué la satire de Stand-your-ground law, en disant que les créateurs, dont Cashill note qu'ils sont généralement assez audacieux pour embrasser des vues anticonformistes, ont à la place « pris une approche éprouvée » à l'égard de ces lois et du dossier Zimmerman. Cashill commente, « South Park avait tout faux et c'est vraiment dommage car ils sont l'une des rares sources de bon sens dans les médias traditionnels ». Cashill a indiqué que ces lois ont été adoptées en Floride avec un soutien massif de la communauté noire parce qu'elles aident effectivement les minorités plus que tout autre groupe, et a déclaré: « l'affaire Zimmerman n'avait rien à voir avec stand-your-ground law, il s'agissait d'un cas de légitime défense »[6].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Amanda Kondolojy, « Wednesday Cable Ratings: 'Duck Dynasty' Beats 'American Horror Story: Coven' + MLB Baseball, 'Bad Ink', 'South Park' & More », sur TV by the Numbers, Zap2it (consulté le 20 octobre 2013)
  2. (en)Marcus Gilmer, « 'World War Zimmerman' », The A.V. Club,‎ 10 octobre 2013
  3. (en) Max Nicholson, « South Park: "World War Zimmerman" review », IGN (consulté le 20 octobre 2013)
  4. (en) Chris Longo, « South Park: World War Zimmerman, Review », Den of Geek, Dennis Publishing (consulté le 20 octobre 2013)
  5. (en) Josh Kurp, « Eric Cartman Was At His Most Evil Since ‘Scott Tenorman’ In The ‘South Park’ George Zimmerman Episode », Uproxx (consulté le 20 octobre 2013)
  6. (en) Staff, « 'South Park' just 'wrong' about Zimmerman », WorldNetDaily (consulté le 20 octobre 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]