Woodlark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Woodlark
Image illustrative de l'article Woodlark
Géographie
Pays Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Localisation mer des Salomon
Coordonnées 9° 06′ 00″ S 152° 54′ 00″ E / -9.1, 152.99° 06′ 00″ S 152° 54′ 00″ E / -9.1, 152.9  
Superficie 739 km2
Administration
Région Papouasie
Province Baie Milne
Autres informations
Fuseau horaire UTC+10

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée (relief)

(Voir situation sur carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée (relief))
Woodlark
Woodlark

L'île Woodlark ou Woodlark Island, aussi connue sous le nom de Muyuw ou Murua, est une île qui fait partie des îles Trobriand, dans la province de Milne Bay en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La langue de l'île est le muyuw.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'operation Chronicle est le nom donné par les forces alliées pour le débarquement sur les îles Woodlark et Kiriwina le 30 juin 1943 pendant la Seconde Guerre mondiale. En quelques mois, les forces américaines construisirent un grand aéroport à Guasopa Bay, connu d'abord comme l'aéroport de Woodlark puis de Guasopa.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

L'île de Woodlark compte 42 espèces animales endémiques, la plus célèbre étant le Couscous, Phalanger lullulae[1].

Menace sur l'environnement[modifier | modifier le code]

En 2014 la société Karridale Limited de Port-Moresby a obtenu l'autorisation de déboiser 17 000 hectares soit 20% de l'île pour l'exploitation de bois. Ce bois sera utilisé pour la construction et le mobilier de jardin pour l'exportation. Cette exploitation remet en cause la survie des 42 espèces animales endémiques de l'île dont le Couscous de Lullula[1].

Ce projet fait suite à d'autres projets de déboisement, menés par des compagnies minières, comme la société australienne Kula Gold dont la concession couvrirait 45 000 hectares et les projets de plantation de palmiers à huile[1].

La population de l'île, jusqu'à présent a réussi à s'opposer à ces projets, mais la décision est aux mains de la Commission Forestière Provinciale, en octobre 2014[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Top scientists raise concerns over commercial logging on Woodlark Island », Jeremy Hance, mongabay.com, October 21, 2014