Women's Professional Soccer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Women's Professional Soccer

Description de l'image  Logo Women's Professional Soccer.jpg.
Généralités
Création 2009
Disparition 2012
Organisateur(s) Women's Professional Soccer
Éditions 3
Périodicité Annuelle
Lieu Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 6 franchises
Statut des participants Professionnel
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau américain
Niveau inférieur W-League
WPSL
WLS
Palmarès
Tenant du titre Western New York Flash (2011)
Plus titré(s) FC Gold Pride
Sky Blue FC
Western New York Flash (1)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Brésil Marta (39)[1]
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : Canada Christine Sinclair (18)
Plus d'apparitions Drapeau : États-Unis Jen Buczkowski (62)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la dernière compétition voir :
Saison 2011 de Women's Professional Soccer

La Women's Professional Soccer (WPS) est une ligue professionnelle nord-américaine de soccer féminin créée en 2009. Elle organise le championnat du sommet de la hiérarchie du football féminin aux États-Unis, et prend la suite à ce niveau de la Women's United Soccer Association disparue en 2003.

En janvier 2012, la WPS interrompt ses activités en prévision de la saison 2012 par manque de clubs participants et par une poursuite judiciaire avec Dan Borislow (le propriétaire du magicJack), mais un retour est prévu pour 2013[2]. Le 18 mai 2012, la WPS annonce qu'elle met définitivement fin a son existence et qu'elle ne reviendra pas en activité pour la saison 2013[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom, la date du lancement (29 mars 2009), et les 7 premières équipes (8 étant attendues pour la première saison) ont été annoncés en janvier 2008 à l'occasion de la conférence nationale des entraîneurs de football. Le basketteur canadien Steve Nash est l'un des actionnaires[4].

Le Championnat d'Amérique du Nord de soccer féminin 2010 n'existe pas comme tel. C'est plutôt 3 championnats de soccer féminin sur le continent nord-américain qui coexistent. Il y a les championnats de la USL W-League, le championnat de la Women's Premier Soccer League (WPSL) et celui de la Women's Professional Soccer (WPS) la seule ligue professionnelle des 3 ligues féminines.

La WPS est interrompue lors de la saison 2012 par manque de clubs participants, le magicJack s'étant retiré. La reprise est prévue pour 2013[5].

Franchises[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-après recense les franchises ayant joué dans la ligue, leur stade, leur ville d'attache, la période de participation à la ligue, et l'année de création. Le stade et la ville d'attache sont les données actuelles ou, pour les anciennes franchises, les données lors de leur dernière saison.

Liste des franchises membres de la ligue
Équipe Stade actuel Ville actuelle Participation WPS Création
Atlanta Beat KSU Soccer Stadium Kennesaw, Georgie depuis 2010 2009
Boston Breakers Harvard Stadium Boston, Massachusetts depuis 2009 2001
Philadelphia Independence John A. Farrell Stadium West Chester, Pennsylvanie depuis 2010 2009
Sky Blue FC Yurcak Field Piscataway Township, New Jersey depuis 2009 2008
Western New York Flash Sahlen's Stadium Rochester, New York depuis 2011 2008
Liste des franchises disparues de la ligue
Équipe Stade Ville Participation WPS Création Dissolution
Los Angeles Sol Home Depot Center Los Angeles, Californie 2009 2007 2010
Saint Louis Athletica Anheuser-Busch Soccer Park Fenton, Missouri 2009-2010 2008 2010
Chicago Red Stars Toyota Park Bridgeview, Illinois 2009-2010 2008 joint la Women's Premier Soccer League
FC Gold Pride Pioneer Stadium Hayward, Californie 2009-2010 2008 2010
Washington Freedom (2009-2010) puis
magicJack (2011- )
FAU Soccer Field Boca Raton, Floride 2009-2011 2001 2011

Carte des franchises actuelles de la WPS

Transferts[modifier | modifier le code]

Les transferts ont commencé le 16 septembre 2008, juste après les Jeux olympiques de Pékin. La ligue annonce alors la possibilité de recruter les joueuses internationales américaines ainsi que trois internationales espoirs américaines par équipes. De plus les joueuses originaires des régions avoisinant les clubs peuvent rejoindre ceux-ci. Shannon Boxx, née en Californie, a rejoint l'équipe de Los Angeles Sol[6]. D'autres joueuses comme Kristine Lilly, qui jouait pour Boston Breakers il y cinq ans, rejoignent leur ancien club.

La semaine suivante, le 24 septembre 2008, le draft a été ouverte aux internationales étrangères. Chacune des sept équipes a sélectionné quatre joueuses. Quatre des cinq joueuses du premier tour étaient brésiliennes. Dans l'ordre, Formiga a été recrutée par le FC Gold Pride de Santa Clara, l'anglaise, Kelly Smith est partie aux Boston Breakers, Marta à Los Angeles Sol, Daniela à Saint Louis Athletica et Cristiane aux Chicago Red Stars. Au total dix brésiliennes ont été sélectionnées. La japonaise Homare Sawa qui rejoint Washington Freedom et l'australienne Sarah Walsh complètent ce premier tour du draft international. Le draft permet au club de négocier avec le club actuel de la joueuse sélectionnée ou de l'acheter si celle-ci n'a plus que six mois de contrat.

D'autres drafts auront lieu le 6 octobre pour les joueuses universitaires et en janvier 2009 et février de la même année.

Résultats du championnat[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison régulière, les quatre premières équipes accèdent à la phase finale des play-offs. Ainsi l'équipe qui termine quatrième affronte le troisième à l'extérieur, puis le vainqueur de la rencontre se déplace chez le deuxième, et enfin en finale, le premier reçoit le vainqueur du match précédent.

Saison 2009[modifier | modifier le code]

7 équipes participent à cette première édition du Women's Professional Soccer.

Lors de la phase régulière, le Los Angeles Sol termine en tête et devient le premier champion de la saison régulière de la Women's Professional Soccer. Le Sky Blue FC (4e) bat successivement hors de ses bases au premier tour des play-offs le Washington Freedom (3e, 2-1), puis en demi-finale le Saint Louis Athletica (2e, 1-0). Le 21 août 2009, Sky Blue remporte le premier championnat de l'histoire en battant en finale Los Angeles (1-0), une nouvelle fois à l'extérieur.

Saison 2010[modifier | modifier le code]

La WPS accueille deux nouvelles franchises, le Philadelphia Independence et l'Atlanta Beat, mais perd pour raisons financières le Los Angeles Sol avant le début de saison, puis celle du Saint Louis Athletica en plein championnat.

Le FC Gold Pride survole la première phase et décroche le titre de champion de la saison régulière. Au premier tour des play-offs, le Philadelphia Independence (3e) bat 1-0 après prolongations le Washington Freedom (4e), puis s'impose à l'extérieur 2-1 une nouvelle fois après prolongations contre les Boston Breakers (2e). Le 26 septembre 2010, Gold Pride écrase Philadelphie 4-0 en finale du championnat et remporte son premier titre de champion WPS.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

La WPS accueille une nouvelle franchise, le Western New York Flash, mais perd pour raisons financières les Chicago Red Stars et le tenant du titre, le FC Gold Pride. Pour leur part, les Washington Freedom changent de nom et deviennent le MagicJack.

Le Western New York Flash finit la saison régulière en tête pour sa première année dans la ligue. Lors des play-offs, aucune surprise n'est à signaler puisque chaque équipe jouant à domicile gagne. Ainsi, le 27 août, le Flash remporte en séance de tirs au but le match de la finale WPS après la prolongation du match en temps supplémentaire contre Philadelphie Independence.

Saison 2012[modifier | modifier le code]

La saison 2012 est annulée principalement en raison du conflit entre la WPS et Dan Borislow propriétaire des MagicJack. En effet, après l'exclusion des MagicJack[7] pour « manque de professionnalisme et dénigrement des joueuses » et pour avoir terni l'image de la ligue[8], [9], Dan Borislow a porté plainte auprès d'un tribunal de Floride qui lui donne raison[10]. La ligue préfère donc annuler la saison[11].

La Women's Premier Soccer League (WPSL) (deuxième niveau américain) créée alors une ligue, la WPSL Elite League[12] qui regroupe notamment trois anciennes franchises, les Red Stars de Chicago, les Boston Breakers[13] et le Western New York Flash[14]. avec les meilleurs équipes WPSL.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès
Édition Saison Vainqueur Finaliste Score de la finale
1re 2009 Sky Blue FC Los Angeles Sol 1 - 0
2e 2010 FC Gold Pride Philadelphia Independence 4 - 0
3e 2011 Western New York Flash Philadelphia Independence 1 - 1 a.p, 5-4 t.a.b.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Women's Professional Soccer », sur soccerstats.us
  2. « WPS Suspends Play for 2012 Season », sur womensprosoccer.com,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 16 juin 2012)
  3. « Women's Professional Soccer ceases operation », sur CBCsport,‎ 18 mai 2012 (consulté le 16 juin 2012)
  4. « Steve Nash investit dans une nouvelle ligue de football féminin », sur www.tsr.ch,‎ 5 février 2008 (consulté le 24 mars 2010)
  5. « Un mois au féminin : janvier 2012 », sur fr.fifa.com,‎ 1er février 2012 (consulté le 5 février 2012)
  6. (en) Three Olympians are allocated to new L.A. women's pro team
  7. (en) « WPS Terminates magicJack Franchise », sur http://www.womensprosoccer.com, WPS,‎ 26 octobre 2011
  8. (en) « Women's Professional Soccer terminates franchise », sur http://www.seattlepi.com/,‎ 27 octobre 2011
  9. « Et si la WPS s’éteignait ? », sur http://lucarne-opposee.fr/
  10. « La saison 2012 annulée », sur http://www.radio-canada.ca,‎ 30 janvier 2012
  11. (en) « WPS Suspends Play for 2012 Season », sur http://www.womensprosoccer.com,‎ 30 janvier 2012
  12. (en) Jeff Kassouf, « http://equalizersoccer.com/ », sur http://equalizersoccer.com/,‎ 9 février 2012
  13. (en) « Breakers to compete in new WPSL Elite Women’s Soccer League in 2012 », sur http://www.womensprosoccer.com/,‎ 9 février 2012
  14. (en) « WNY Flash Join the Newly Formed WPSL Semi-Pro Elite Division », sur http://www.womensprosoccer.com/,‎ 6 mars 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]