Wolfgang Mitterer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wolfgang Mitterer

Description de l'image  Mitterer portrait.jpg.
Naissance 6 juin 1958
Lienz, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur

Wolfgang Mitterer, né le 6 juin 1958 à Lienz (Tyrol oriental), est un organiste et compositeur autrichien.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Vertical Silence

Wolfgang Mitterer entre au conservatoire de Graz en 1977 (classe d’Otto Bruckner), puis étudie l’orgue (classe d’Herbert Tachezi) et la composition (classe d’Heinrich Gattermeyer) à la Musikhochschule à Vienne de 1978 à 1983 ; en 1983, il passe un an au Studio de Musique électroacoustique (EMS) de Stockholm. Il obtient plusieurs bourses d’études, notamment à Rome en 1988 et à Berlin en 1995-96. En 1991, Mitterer fonde le label Olongapo[1]

Mitterer est considéré comme l’un des principaux compositeurs autrichiens de musique contemporaine et comme un pionnier dans le domaine de la musique électroacoustique. Il travaille aujourd’hui fréquemment avec d’autres artistes internationaux, surtout des musiciens-improvisateurs de jazz tels que Wolfgang Puschnig, Wolfgang Reisinger, Linda Sharrock, Klaus Dickbauer, Sainkho Namtchylak, Tscho Theissing, Tom Cora, Ernst Reijseger, Hōzan Yamamoto, Roscoe Mitchell, Georg Breinschmid, David Liebman, David Moss, Max Nagl, Achim Tang, Patrick Pulsinger, Christof Kurzmann, Christian Fennesz, Marc Ducret, Franz Koglmann, Louis Sclavis, Harry Pepl, etc.

Mitterer se produit également comme organiste, en plus de ses propres compositions, il interprète des œuvres de Bach, Messiaen et Ligeti. S’il joue dans des lieux off comme une carrière ou un fort désaffecté au Tyrol, on peut aussi l’entendre lors de festivals tels que les Donaueschinger Musiktage ou le Steirischer Herbst, ou encore aux Darmstädter Ferienkurse (Cours d'été de musique moderne de Darmstadt).

Outre ses installations sonores et de nombreux collages électroniques, Wolfgang Mitterer a aussi écrit de la musique de chambre, des œuvres scéniques (y compris des opéras), un concerto pour piano et de la musique pour orchestre et orgue. Il a également travaillé pour le cinéma expérimental, la création radiophonique et le théâtre, accompagné des films muets en live, composé de la musique pour les défilés d’une créatrice de mode.

Wolfgang Mitterer a été chargé de cours à la Musikuniversität de Vienne et aux Darmstädter Ferienkurse für Neue Musik. Il est en outre membre du conseil d’administration d’austro mechana (société autrichienne de défense des droits d’auteur mécanico-musicaux).

Carrière et compositions[modifier | modifier le code]

Wolfgang Mitterer travaille et compose dans le domaine de l’improvisation collective, joue de l’orgue et utilise divers instruments électroniques. Son rapport à l’espace, fréquemment thématisé dans ses titres, a particulièrement marqué des pièces comme Waldmusik (« Musique de forêt »), silbersandmusik (« Musique de sable d’argent »), Turmbau zu Babel (« Tour de Babel »), horizontal noise, vertical silence et Labyrinth 6–11.

Celles-ci ont parfois exigé la participation d’une centaine de personnes ou fait intervenir de nombreux ensembles musicaux traditionnels tels que les fanfares et les chorales. Si ces projets ont pu voir le jour, c’est grâce aux enregistrements qu’a réalisés Wolfgang Mitterer dans les genres musicaux les plus variés, grâce à ses concerts et à ses rencontres musicales avec divers acteurs de la scène DJ, mais aussi à ses nouvelles adaptations de pièces classiques, de Bach à Schubert.

Wolfgang Mitterer collabore également à des productions scéniques et dramatiques, dont il conçoit ou adapte bien souvent les textes, comme cela a été le cas pour Ka und der Pavian, basé le Livre des morts des Anciens Égyptiens[2], et pour Massacre, qui traite des persécutions religieuses au XVIe siècle vues par Christopher Marlowe, ou encore pour le cycle Im Sturm qui s’inspire de lieder de Schubert.

Prix (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • 1986: Preis der deutschen Schallplattenkritik
  • 1989: Staatsstipendium für Komposition
  • 1990: Anerkennungspreis des Prix Ars Electronica
  • 1992: Max Brand-Preis
  • 1995: Emil Berlanda-Preis
  • 1995: Prix Futura Berlin
  • 2002: Tiroler Landespreis für Kunst
  • 2004: Wiener Musikpreis
  • 2008: Prix italia

Projets[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

“Fisis”, pièce pour orchestre, cinq solistes et trois chefs d’orchestre
Parutions chez col legno[3]
  • Konzert für Klavier und Orchester (Donaueschingen; 2000)
  • Mixture 5 (live; Darmstadt 2004) (pour orgue et électronique)
  • Das tapfere Schneiderlein (petit opéra pour enfants; 2007)
  • Im Sturm (avec Georg Nigl; 2007)
  • Sopop (avec Birgit Minichmayr; 2008)
  • Music for checking e-mails (2009)
Parutions chez KAIROS Music[4]
  • Coloured Noise (avec Klangforum Wien et Peter Rundel)
Parutions chez HatHutRecords[5]
  • Radio Fractal / Beat Music (avec Patrick Pulsinger, John Schröder, Max Nagl…)
Parutions chez moers music[6]
  • Obsoderso (avec Wolfgang Puschnig)
  • Pat Brothers (avec Wolfgang Reisinger, Wolfgang Puschnig, Linda Sharrock)
  • Call Boys Inc. I (avecKlaus Dickbauer, Günther Selichar and Gunter Schneider)
Parutions chez LondonHALL[7]
  • Amusie
Parutions chez wanadoo
Éditions limitées; parutions sous le label Olongapo (créé par le compositeur)
  • Grand jeu
  • Reluctant Games
  • Violettes Gras
  • Mimemata
  • Matador
  • Turmbau zu Babel
  • Call Boys Inc. II
  • Two Days till tomorrow
  • Dirty Tones
  • I.R.S.
  • Carbon Copy
  • Piber 2003

Bibliographie (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Articles d’encyclopédie
  • Günther, B. (éd.) : Lexikon zeitgenössischer Musik aus Österreich. Vienne 1997, p. 738-741 (avec liste des œuvres).
  • Ch. Fastl, Ch., Rausch, A. : Mitterer, Familie. In : Flotzinger, R. (éd.) : Österreichisches Musiklexikon, vol. 3. Vienne 2004, p. 1453 et ss.
  • Meller, M. : Mitterer, Wolfgang. In : Finscher, L. (éd.) : Musik in Geschichte und Gegenwart. Cassel 2008, p. 562-563 (complément).
Autres écrits
  • Kager, R. : W. Mitterers Ka und der Pavian. Klänge aus der Totenwelt. In : ÖMZ 54. 1999, p. 40 et ss.
  • de la Motte-Haber, H. : Con affetto : Wolfgang Mitterer – Komponist, Improvisator, Orgelspieler. In : Positionen Nr. 38. 1999, p. 11-13.
  • Meller, M. : Auf dünnem Pfad zur Explosion im Kopf. Der Musiker und Komponist Wolfgang Mitterer. In : Das Fenster no 67. 1999, p. 6356-6374.
  • Meller, M. : Largo Macabro – Wolfgang Mitterer. In : Neue Musik in Tirol – Sieben Positionen zeitgenössischen Komponierens. Thèse de l’Université d’Innsbruck 2003, p. 95-112 (portrait et analyse de l’œuvre).
  • Stryi, W. : Improvisation ist Nahrung für die Musik. Wolfgang Mitterer im Gespräch. In : MusikTexte Nr. 86/87. 2000, p. 55 et ss.
  • Ziegler, M. : Komponieren heisst, ein Feld bereiten. Wolfgang Mitterers Konzert für Klavier, Orchester und Electronics. Frieburg 2001.
  • Baier, Chr. : Paris ist eine Oper wert : Zu Wolfgang Mitterers Oper « Massacre ». In : ÖMZ 58. 2003, p. 5-9.
  • Schulz, R. : Der Pluralismus in der Szene ist wichtig. Interview mit Wolfgang Mitterer. In : Programmbuch Festival Klangspuren. Schwaz 2002, p. 32-34.
  • Unterweger, L. ; Mitterer, W. (éd.) : Musik inszenieren : visuelle und räumlische Aspekte der Musik unter besonderer Berücksichtigung der Raumkompositionen. Maîtrise de l’Université de Vienne 2004.
  • Meller, M., Mitterer, W. : Porträt und Werkanalyse. In : Fink, M., Drexel, K. (éd.) : Positionen zeitgenössischen Komponierens, Mg. Tirols, vol. 3. Innsbruck 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Music Information Center Austria : Compositeur Wolfgang Mitterer. Consulté le 25 octobre 2009.
  2. Egotrip.de : Uraufführung von Wolfgang Mitterers "Ka und der Pavian" in Darmstadt. In: Multimediale Klangreise ins Jenseits. 0.9995, consulté le 25 octobre 2009.
  3. col legno: Wolfgang Mitterer Consulté le 25 octobre 2009
  4. KAIROS Music Production: Wolfgang Mitterer Bio www.kairos-music.com, consulté le 25 octobre 2009.
  5. HatHutRecords : Releases der HatHutRecords. Consulté le 25 octobre 2009 (anglais, informations de couverture).
  6. moers music: Published by Wolfgang Mitterer 1 et 2.
  7. LondonHALL : Austria Tiro. Consulté le 25 octobre 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]