Wolf Messing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wolf Messing

Description de l'image  WolfMessing123.jpg.
Naissance 10 septembre 1899
Góra Kalwaria
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 8 novembre 1974
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Pays de résidence Drapeau de l'URSS Union soviétique
Profession télépathe

Wolf Grigorievitch Messing (en russe : Вольф Григорьевич Мессинг), né le 10 septembre 1899 à Góra Kalwaria, dans l'Empire russe (auj. en Pologne) et décédé le 8 novembre 1974 à Moscou, en Union soviétique, est un artiste soviétique célèbre pour sa présumée capacité à lire les pensées des spectateurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wolf Messing est né dans une famille juive de Goura-Kalvaria, à 25 km au sud-est de Varsovie, alors située sur le territoire de l'Empire russe. Durant sa jeunesse, il commença sa carrière par des numéros de magie dans les cirques ambulants. Puis il développa un numéro de télépathie, fondé sur le contact avec la main. Dans un entretien accordé à P. Orechkine, Messing décrivit sa performance de la sorte :

« ... Il ne s'agit pas de lecture des pensées mais plutôt, si je peux m'exprimer ainsi, de “lecture des muscles”... Lorsque quelqu'un pense intensément à quelque chose, les neurones envoient des impulsions à tous les muscles de l'organisme. Leurs mouvements, insensibles pour un œil non averti, peuvent être aisément ressentis par les miens... Souvent, je parviens à lire les pensées sans aucun contact. Dans ce cas, c'est la fréquence de la respiration, le battement du pouls, le timbre de la voix, l'aspect de la démarche, etc., qui me servent d'indices. »

— Orechkine, in Техника — молодёжи, no 1, 1961, p. 32.

Messing expliqua sa technique de la même manière à D.A. Birioukov, membre correspondant de l'Académie des médecine de l'URSS.

En 1939, après le début de la Seconde Guerre mondiale, il se réfugia en Union soviétique, où il commença à se produire en tant que télépathe, tout d'abord en groupe puis en solo grâce à l'agence Goskoncert. Son père, ses frères et tous les membres de sa famille périrent à Maidanek et dans le ghetto de Varsovie. Durant la guerre, Messing fit construire sur ses propres fonds deux chasseurs pour l'aviation. Le premier (Yak-7) aurait été confié en 1942 à l'aviateur Konstantin Kovaliov, tout juste après que celui-ci eut obtenu le titre de Héros de l'Union soviétique. Le second fut acquis en 1944 et entra en service au sein de l'escadrille "Varsovie". De 1943 à 1944, Messing vécut à Novossibirsk[1].

Sous l'ère stalinienne, il demanda au régime l'autorisation de se produire à Moscou en présentant des scènes d'hypnose collective. Staline, intrigué et désireux de le faire travailler pour lui, le fit suivre par les services secrets, et lui fit passer deux tests. Il devait récupérer une grosse somme d'argent dans une banque sans aucun papier officiel. Messing présenta au caissier un papier blanc et celui ci lui apporta la somme d'argent. Staline le convoqua alors dans son bureau au Kremlin, sans lui donner aucun papier, ni aucune convocation. Messing se présenta à l'heure convenue. Il était parvenu jusqu’à Staline sans encombre, et tous les gardes affirmèrent ne l'avoir jamais vu (voir V.Fédorovsky, le département du diable).

Aida Mikhailovna Messing, sa femme, l'assista dans ses numéros juste avant de mourir[2]. De 1961 à 1974, Messing fut assisté par V. I. Ivanovskaya[3]. Le 8 novembre 1974, Messing mourut des suites d'une longue maladie. Il est enterré au cimetière Vostriakovo à Moscou[4].

Liens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ясновидец. // Вечерний Новосибирск 19.11.2009.
  2. Вольф Мессинг — дар или проклятие?
  3. Китаев Н. Н. «Криминалистический экстрасенс» Вольф Мессинг: правда и вымысел. // В защиту науки 2008 № 4. — С. 102—144. (формат файла PDF)
  4. Востряковское кладбищеV

V. Fédorovsky, Le département du diable V. Fédorovsky, Le roman de la Russie insolite