Woleai (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue woleai. Pour l'île de Woleai, voir Woleai.
Woleai
Parlée dans les États fédérés de Micronésie
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 woe
IETF woe

Le woléaïen (du nom de l'atoll de Woleai) est une langue océanienne du sous-groupe micronésien, appartenant à la grande famille des langues austronésiennes, et la principale langue parlée sur l’île de Woleai (également appelée Wolea, Uleai u Oleai, l’île principale de l’atoll de même nom) et dans les îles avoisinantes, dans l'État de Yap (dans les îles Carolines orientales) qui fait partie des États fédérés de Micronésie). Il est proche du sonsorolais parlé dans l'État de Sonsorol et à Koror (Palaos).

Locuteurs et dialectes[modifier | modifier le code]

Le woléaïen est parlé dans cinq îles habitées du groupe d’îles qui sont : Woleai (Wottegaï), Falalus, Seliap (Sulywap), Falalop (Falalap), Tegaïlap (Tagalap), ainsi qu’à Lamotrek.

Le woléaïen est classé officiellement comme une langue troukique, et dans cette famille la langue la plus proche est le satawalais, avec lequel il est largement mutuellement intelligible.

La langue connait deux dialectes :

  • le woléaïen à proprement parler, et
  • le lamotrekais, parlé sur l’atoll de Lamotrek.

Lors du recensement de 1987 à Yap, il y avait 1 631 locuteurs du woléaïen.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Le woléaïen dispose de consonnes géminées (longues) ou nasalisées et distingue des voyelles courtes et longues.

L’orthographe latine de Sohn (1975), ainsi que leurs approximations utilisant l’alphabet phonétique international, l'inventaire des phonèmes est le suivant :

Consonnes
Consonnes orales courtes b [ɸʷ] p f t s l sh [ʃ] r g [x]
Consonnes géminées équivalentes bb [pːʷ] pp ff tt ss nn [nː] ch [tʃ] k [kː]
Consonnes nasalisées mw [mʷ] m   n         ng [ŋ]
Semi-voyelles w         y [j]      

Noter que sh et r deviennent tous deux ch lorsqu'elles sont géminées, et le l devient nn

Les voyelles peuvent être longues ou courtes, exceptées les voyelles eo et oa qui sont uniquement longues.

Voyelles
i [i] iu [y] u[u]
e [e] eo [øː] o[o]
  a [a] oa [ɑː]

Écritures[modifier | modifier le code]

Le woléaïen dispose d’un système d’écriture unique, l’écriture woléaïenne (aussi appelée écriture carolinienne), qui est un syllabaire influencé en partie par les lettres latines. Cette écriture fut découverte à Woléaï en 1913 par le prof. J. MacMillan Brown.

Cette écriture horizontale s'écrit de gauche à droite, et utilise des signes généralement géométriques ou logographiques qui évoquent parfois la représentation de l'objet décrit par la syllabe : warr (pirogue) ressemble à une embarcation. À ces signes s'ajoutent des extensions phonétiques dont la forme simple est inspirée des lettres latines.

Le syllabaire comportait, dans la première liste publiée en 1914, 51 graphèmes qui représentent tous des syllabes ouvertes (na, pu, mä, rü, bö) ou parfois fermées (warr, tüt, bag), ou encore bi-consonantique (pui, moi ou nga, gkaa).

Cette écriture ne serait plus connue que par 5 hommes sur l’île. Aujourd’hui la langue woléaïenne s’écrit essentiellement avec l’alphabet latin usuelle, complétée par des diacritiques usuels et l’orthographe de Sohn.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Woleaian Reference Grammar, Sohn, H.M., University of Hawaii Press, 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]