With a Little Help from My Friends

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir With a Little Help from My Friends (homonymie).

With a Little Help from My Friends est une chanson des Beatles, coécrite par John Lennon et Paul McCartney. Elle figure sur l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band sorti en 1967, dans l'enchaînement de la chanson-titre qui ouvre le disque. C'est la seule chanson de l'album chantée par Ringo Starr et également une des plus connues du batteur des Beatles. Elle a connu plusieurs reprises célèbres, et notamment celle de Joe Cocker, immortalisée lors de son passage au Festival de Woodstock en août 1969.

Genèse[modifier | modifier le code]

With a Little Help from My Friends fut spécialement écrite pour Ringo Starr par John Lennon et Paul McCartney. Ringo y endosse le rôle de Billy Shears, personnage présenté à la fin du titre précédent, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, et membre de la fanfare imaginaire du Sgt. Pepper. Elle reçut comme titre de travail Badfinger Boogie, ce qui servira d'inspiration pour le nom du groupe Badfinger[1]. L'objectif de Lennon et McCartney était de créer une chanson à reprendre en chœur. With a Little Help from My Friends joue sur Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band le rôle qu'avait quelques mois auparavant Yellow Submarine sur Revolver (1966).

Le groupe avait accepté qu'un journaliste les observe en train de composer. En l'occurrence, il s'agit de Hunter Davies, le biographe officiel du groupe, qui a assisté à la genèse de cette chanson. La chanson raconte une conversation entre le chanteur et un groupe de personnes en forme de « question-réponse ». Les trois autres Beatles chantent certaines lignes et Starr leur répond à la ligne suivante. Le groupe enregistra la chanson le même jour que la prise de la photo pour la couverture de l'album Sgt. Pepper. D'après Hunter Davies, lors de l'écriture de la chanson, Lennon et McCartney n'hésitaient pas, lorsqu'ils se trouvaient bloqués sur un des passages de la chanson, à s'amuser en reprenant quelques vieux standards du rock et même Can't Buy Me Love, avant de se remettre au travail. Une séance d'enregistrement pour la chanson étant prévue le soir où ils commencèrent la chanson, ils finirent les paroles au dernier moment aux studios Abbey Road[2].

Lennon et McCartney choisirent volontairement un registre vocal restreint pour ne pas forcer la voix de Starr, à l'exception de la dernière note qui fut travaillée par Paul McCartney avec Starr pour que celui-ci arrive à la chanter. Le batteur insista pour changer la première ligne qui était initialement « What would you do if I sang out of tune? Would you throw ripe tomatoes at me? » (« Que ferais-tu si je chantais faux ? Me jetterais-tu des tomates mûres ? ») dans le but d'éviter des jets de tomates lors des concerts — les Beatles avaient encore en mémoire les scènes d'hystérie collective de leurs concerts, durant lesquels les fans déchaînés leur lançaient des kilos de « jelly babies », une sorte de friandise, dont ils avaient eu le malheur de dire quelque peu avant dans une interview que c'était leur friandise préférée[3]. Lennon et McCartney changèrent la phrase qui devint « Would you stand up and walk out on me? » (« Te lèverais-tu pour me laisser sur place ? »)[1].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

L'enregistrement de la chanson commence le 29 mars 1967 sous le titre de travail Badfinger Boogie. Ce jour-là, 10 prises instrumentales sont enregistrées, et une onzième est ajoutée avec les voix. Le lendemain, des overdubs sont effectués sur la prise 11 qui devient la piste finale[4]. Paul McCartney enregistre sa partie de basse avec une Rickenbacker, seul dans la salle de contrôle du Studio 2 en compagnie des ingénieurs du son Geoff Emerick et Richard Lush et tout au bout de la nuit. Il y met un cœur particulier, travaillant chaque note avec beaucoup de précision pour obtenir un résultat particulièrement remarquable[5].

Interprètes[modifier | modifier le code]

Paroles et musique[modifier | modifier le code]

La chanson dans l'ensemble parle d'amitié, et contrairement aux rumeurs de l'époque, il n'y a aucune référence à la drogue[1]. Au début, le chanteur est incertain et se demande si ses amis vont le quitter. Il dit se sentir mal lorsqu'il est seul sans personne, mais se dit qu'il se sent mieux lorsque ses amis sont là et qu'ils lui remontent le moral.

Les acclamations de la foule mêlées à un chœur annonçant « Billy Shears ! » constituent l'introduction de la chanson. Ringo chante seul le premier couplet, soutenu par une ligne de basse entraînante, ainsi que le refrain — le chœur n'apparaissant qu'à la dernière ligne. Suit alors le second couplet, sous la forme d'une chanson à répondre, dans lequel Ringo pose une question au chœur, qui lui répond par une autre question, suivi d'un nouveau refrain, entièrement chanté cette fois par Ringo et le chœur. Vient ensuite le premier pont, dans lequel le chœur pose une question à Ringo, qui lui répond, suivi d'un troisième couplet dans le même style, puis du refrain. Enfin, un deuxième pont est enchaîné, similaire au premier, suivi d'un ultime refrain terminant la chanson. Ringo chante la dernière note avec force tandis que le chœur fait entendre sa dernière harmonie.

Reprises et utilisations[modifier | modifier le code]

La reprise la plus célèbre de la chanson est celle de Joe Cocker. Chantée sur un rythme beaucoup plus lent que l'originale, elle se classe à la première place des ventes britanniques à l'automne 1968. Cocker la joue aussi au festival de Woodstock et en fait le titre de son premier album en 1969. Cette version sert de fond musical pour la série TV Les Années coup de cœur.

Elle a été reprise en français par Sacha Distel et Véronique Sanson sous le titre Avec un petit coup de main des copains.

La version de Wet Wet Wet devient également un n°1 en Angleterre en 1988, tout comme celle de Sam and Mark en 1991. La version du Young Idea atteint la dixième position avec cette chanson dès 1967. Elle fut aussi interprétée par Richie Havens, Ike & Tina Turner, Steve Cropper, The Bar-Kays, The Bee Gees, John Belushi, Carlos Santana, Sergio Mendes, Jeff Lynne (All This and World War II, 1976) et plusieurs autres.

En 2008, la chanson a été reprise par Joe Anderson, Jim Sturgess et Dorm Buddies dans le film Across the Universe.

En dévoilant l'iPhone en janvier 2007, le patron de la société Apple, Steve Jobs, utilisa Lovely Rita et With a Little Help from My Friends pour montrer à son assistance les fonctionnalités musicales de son nouvel appareil[6].

Amandine Bourgeois, la gagnante de la Nouvelle Star 2008 a fait une reprise très remarquée de cette version, provoquant même une standing ovation du jury, chose extrêmement rare dans cette émission.

Dans un épisode des Simpson, la reprise de Joe Cocker sert de bande-son à un flashback présentant la rencontre d'Homer et Marge.

En 1973, John Lennon écrit pour le troisième album solo de Ringo Starr, Ringo, la chanson I'm the Greatest, où il reprend le personnage de Billy Shears.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « With a Little Help from My Friends », sur Songfacts (consulté le 15 mars 2008)
  2. Steve Turner, L'Intégrale Beatles: les secrets de toutes leurs chansons [« A Hard Day's Write »], Hors Collection,‎ 1999, 285 p. (ISBN 2-258-06585-2)
  3. George Harrison, John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr, The Beatles Anthology, Seuil,‎ 2000 (ISBN 2-02-041880-0)
  4. (en) Mark Lewisohn, The Complete Beatles Recording Sessions: The Official Story of the Abbey Road Years, Londres, Hamlyn,‎ 1988 (ISBN 0-600-55784-7)
  5. Geoff Emerick, Here There And Everywhere, My Life Recording The Music of The Beatles, Gotham Books, 2006
  6. (en) [vidéo] Macworld 2007- Part 3 - Steve Jobs demos the iPhone sur YouTube