Wirral-Enniskillen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wirral-Enniskillen
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Queens
Statut municipal District de services locaux
Maire
Mandat
aucun
aucun
Démographie
Population 226 hab. (2011 en diminution)
Densité 7,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 47″ N 66° 29′ 23″ O / 45.51305556, -66.4897222245° 30′ 47″ Nord 66° 29′ 23″ Ouest / 45.51305556, -66.48972222  
Superficie 2 937 ha = 29,37 km2
Divers
Langue(s) Anglais
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 130103
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Wirral-Enniskillen

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Wirral-Enniskillen

Wirral-Enniskillen est un village du Queens, au sud de la province canadienne du Nouveau-Brunswick. Le village a le statut de DSL.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Wirral s'appelait auparavant Gaspereau jusque vers 1885, alors que le village prit le nom de Gaspereau Station. Il est renommé à nouveau en 1924 afin d'éviter la confusion avec un autre village du nom de Gaspereau situé près de Chipman. Un certain M. Smith proposa le nom Wirral en référence à la péninsule de Wirral, à Birkenhead au Royaume-Uni. Enniskillen portait auparavant le nom de Adair Settlement, possiblement en référence à la ville d'Adare, en Irlande. Le village a été fondé par des irlandais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Wirral-Enniskillen est situé le long de la route 101. Il comprend les hameaux de Wirral, Wirral-Station et Enniskillen.

Le relief est accidenté. Le principal cours d'eau est le ruisseau Back et il y a le lac Wirral, mesurant près d'un kilomètre de long.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Enniskillen est fondé vers 1826 par des Irlandais[1]. Wirral est un établissement agricole et forestier fondé vers 1828 par des Écossais et des Néo-brusnwickois[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de Statistique Canada, il y avait 260 habitants en 2006, comparativement à 259 en 2001, soit une hausse de 0,4 %. Il y a 111 logements privés, dont 102 occupés par des résidents habituels. Le village a une superficie de 29,37 km2 et une densité de population de 8,9 habitants au kilomètre carré[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Central NB, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, Wirral-Enniskillen est administré directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Wirral-Enniskillen fait partie de la Région 11[5], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[6]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnel à leur population et leur assiette fiscale[7]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[7]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[8].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Wirral-Enniskillen fait partie de la circonscription provinciale de New Maryland–Sunbury-Ouest, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Jack Carr, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2008 et réélu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Wirral-Enniskillen fait partie de la circonscription électorale fédérale de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Gregory Francis Thompson, ministre des Anciens Combattants et membre du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 40e élection fédérale, en 1988, défait en 1993 puis réélu à chaque fois depuis 1997.

Vivre à Wirral-Enniskillen[modifier | modifier le code]

Le DSL est inclus dans le territoire du sous-district 10 du district scolaire Francophone Sud[9]. Les écoles francophones les plus proches sont à Fredericton et Oromocto alors que les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont dans le Grand Moncton.

Wirral possède un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à Grand Bay-Westfield.

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet et de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N
O    Wirral-Enniskillen    E
S

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975, p. 102 et 292.
  2. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 133
  3. « Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, et localités désignées, recensements de 2006 et 2001 - Données intégrales », sur Statistique Canada (consulté le 20 avril 2010).
  4. (en)« About Enterprise Central », sur Entreprise Central NB (consulté le 8 novembre 2012).
  5. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  6. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  7. a et b « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  8. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  9. [PDF] « Francophone Sud », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975