Winnipeg mon amour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Winnipeg mon amour

Titre original My Winnipeg
Réalisation Guy Maddin
Scénario Guy Maddin et George Toles
Acteurs principaux

Guy Maddin (narration), Ann Savage

Sociétés de production Buffalo Gal Pictures, Documentary Channel, Everyday Pictures
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Genre expérimental, autobiographique, faux documentaire
Sortie 2007
Durée 80 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Winnipeg mon amour (titre original : My Winnipeg) est un film canadien anglophone réalisé par Guy Maddin, sorti en 2007.

Prenant la forme d'un faux documentaire en noir et blanc, ce film expérimental aux accents surréalistes traite de la ville dont le réalisateur est originaire : Winnipeg. Mélangeant légende, histoire, et critique mordante de la manière dont la ville traite son passé architectural, avec des visions oniriques et des sujets plus personnels, le film explore les questions liées à l'attachement local, aboutissant à la raison pour laquelle Maddin continue de vivre dans la ville qui l'a vu naître.

Ce film clôt une trilogie à portée autobiographique que Maddin appelle sa 'Me Trilogy', débutée avec Et les lâches s'agenouillent... en 2003 et Des trous dans la tête en 2006[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Guy Maddin : le narrateur
  • Ann Savage : la mère de Guy Maddin
  • Louis Negin : Francis Evans Cornish, premier maire de Winnipeg
  • Amy Stewart : Janet Maddin
  • Darcy Fehr : Guy Maddin
  • Brendan Cade : Cameron Maddin
  • Wesley Cade : Ross Maddin
  • Lou Profeta : lui-même
  • Fred Dunsmore : lui-même
  • Kate Yacula : Citizen Girl
  • Jacelyn Lobay : Gwenyth Lloyd
  • Eric Nipp : Viscount Gort
  • Jennifer Palichuk : Althea Cornish

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Roger Ebert a classé le film 10e de ses 10 films préférés pour la décennie 2000-2009[2].

De plus, le film a été classé parmi les 10 meilleurs de l'année 2008 par plusieurs autres critiques[3] :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Beard, Into the Past : The Cinema of Guy Maddin, University of Toronto Press,‎ 2010 (ISBN 978-1-4426-4139-6, 978-1-4426-1066-8 et 978-1-4426-9848-2), p. 14.
  2. (en) Roger Ebert, « The best films of the decade », Chicago Sun-Times, 30 décembre 2009.
  3. (en) « Film Critic Top Ten Lists: 2008 Critics' Picks », Metacritic.
  4. (en) James Naremore, « Films of the Year, 2008 », Film Quarterly, University of California Press, vol. 62, no 4,‎ été 2009, p. 20-33 (résumé).
  5. (en) Richard Corliss, « The Top 10 Everything of 2008: Top 10 Movies », Time Magazine, 3 novembre 2008.
  6. a et b (en) « Screens Top 10s », The Austine Chronicle, 2 janvier 2009.
  7. (en) Liam Lacey, « Allegories and animations », The Globe and Mail, 21 janvier 2009.
  8. (en) Noel Murray, Keith Phipps, Nathan Rabin, Tasha Robinson et Scott Tobias, « The year in film 2008 », The A.V. Club, 16 décembre 2008.
  9. (en) Rick Groen, « Rick Groen's Top 10 », The Globe and Mail, 2 janvier 2009.
  10. (en) « Intl. Urban Film Festival announces winners », Tehran Times, 10 mars 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]