Winnie Sorgdrager

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Winnie Sorgdrager
Image illustrative de l'article Winnie Sorgdrager
Fonctions
Ministre de la Justice des Pays-Bas
22 août 19946 mai 1998
Ministre-président Wim Kok
Prédécesseur Aad Kosto
Successeur Benk Korthals
Biographie
Nom de naissance Winnifred Sorgdrager
Date de naissance 6 avril 1948 (66 ans)
Lieu de naissance La Haye, Pays-Bas
Parti politique D'66
Diplômé de Université royale de Groningue
Profession Juriste

Winnie Sorgdrager

Winnifred Sorgdrager, dite Winnie, née le 6 avril 1948 à La Haye, est une femme politique néerlandaise membre des Démocrates 66 (D'66) et ancienne ministre de la Justice des Pays-Bas.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Elle termine ses études secondaires à Arnhem en 1966, puis étudie pendant un an la médecine à l'université royale de Leyde. En 1967, elle entreprend des études supérieures de droit à l'université royale de Groningue, les achevant en 1971.

Fonctionnaire universitaire[modifier | modifier le code]

Elle commence aussitôt à travailler, comme fonctionnaire au département de l'information de l'école technologique supérieure de Twente, avant d'être nommée secrétaire du conseil de l'école, en 1972. Au bout de six ans, elle est choisie comme membre du conseil exécutif, où elle siège jusqu'en 1979.

Procureur[modifier | modifier le code]

Cette année-là, elle devient procureur au tribunal d'Almelo, puis est promue avocate générale au tribunal d'Arnhem en 1986. Désignée procureur général cinq ans plus tard, elle est mutée, le 1er janvier 1994, à la cour de justice de La Haye pour y occuper le même poste. Elle démissionne au bout de neuf mois.

Depuis 1999[modifier | modifier le code]

Elle a en outre présidé le conseil de la culture de 1999 à 2006, et fait partie du Conseil d'État depuis 2005.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée, mère de deux fils et d'une fille, et vit à Enschede.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ministre de la Justice[modifier | modifier le code]

Adhérente des Démocrates 66 (D'66) pendant trois ans à partir de 1968, elle rejoint le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) en 1973, mais le quitte en 1983, puis réintègre les D'66 en 1994. Le 22 août suivant, Winnie Sorgdrager est nommée ministre de la Justice des Pays-Bas dans la première coalition violette du social-démocrate Wim Kok.

Son mandat est émaillé d'incidents, d'échecs et de difficultés. Les deux principaux furent, en 1997, son opposition avec le ministre des Affaires étrangères, Hans van Mierlo, concernant l'arrestation et l'extradition de l'ancien dictateur du Suriname, Desi Bouterse, pour les « meurtres de décembre », perpétrés en 1982, que le chef de la diplomatie avait convenu de ne pas réclamer ; et le conflit l'ayant opposé au collège des procureurs généraux à propos des conflits d'intérêt présumés, finalement non fondés, du procureur Dato Steenhuis, qui finit par conduire à la destitution du président du collège et procureur général de La Haye, Arthur Docters van Leeuwen.

Sénatrice[modifier | modifier le code]

À compter des législatives du 6 mai 1998, elle est chargée de l'intérim de son ministère jusqu'à la formation d'une nouvelle coalition violette, le 3 août suivant. Elle se met alors en retrait de la vie politique, puis est élue sénatrice à la Première chambre des États Généraux le 27 mai 1999. Elle est proposée le mois suivant comme médiatrice nationale, mais sa candidature est rejetée par la Deuxième chambre. Elle démissionne de son mandat parlementaire le 1er octobre 1999, et se retire alors de la vie politique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]