Windy City

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article de journal a été publié par la Gazette de Cleveland en 1885

Le terme « Windy City » est certainement le plus connu des nombreux surnoms que l'on donne familièrement à la ville de Chicago aux États-Unis. Parmi les nombreuses spéculations qui existent et qui perdurent, il y a trois principales hypothèses pour expliquer ce surnom que l'on donne depuis longtemps à cette ville: le vent provenant du lac Michigan, l'Exposition universelle de 1893, et la rivalité avec la ville de Cincinnati dans l'Ohio. Il a été suggéré que les journalistes et des hommes politiques sont largement responsables de la popularisation et de la déformation de ce surnom.

La première référence connue est un article du Chicago Tribune attribuant ce surnom à la ville suite aux vents forts et glaciaux qui frappèrent Chicago durant l'hiver 1858. La deuxième référence date de 1876 et implique la rivalité entre les villes de Chicago et Cincinnati pour le commerce de la viande et les équipes de baseball des White Sox de Chicago et des Red Stockings de Cincinnati.

Le terme « Windy City » est censé avoir été d'abord utilisé par l'éditeur Charles Dana du journal The Sun, dans l'appel d'offres pour l'Exposition colombienne de 1893. Le surnom fut populaire pendant longtemps, bien après que la rivalité entre Cincinnati et Chicago pour la candidature de l'Exposition colombienne de 1893 ne soit terminée.

Les différentes explications du surnom[modifier | modifier le code]

Le climat[modifier | modifier le code]

L'une de ces raisons concerne la position géographique de Chicago en bordure du lac Michigan et de ses vents forts et glaciaux qui frappent la ville certains jours d'hiver. Un autre facteur est la façon dont la ville a été reconstruite après le grand incendie de Chicago en 1871, les urbanistes du plan de Chicago de 1909 ont tracé les rues en système de grille, assez typique des villes américaines, ce qui a favorisé des couloirs venteux dans des zones à haute densité, comme dans le quartier du Loop (Downtown Chicago), où le vent traverse le bas des colonnes et des lignes formées par les bâtiments. Toutefois, indépendamment de ces faits, Chicago n'est pas plus venteuse que toute autre ville américaine.

Par exemple, la vitesse moyenne annuelle du vent à Chicago est la suivante: 10.3 mph (soit 16,6 km/h); Boston: 12.4 mph (20,0 km/h); New York, Central Park: 9.3 mph (15,0 km/h) et Los Angeles: 7.5 mph (12,1 km/h).

L'explication dans le texte suivant a été publiée le 20 novembre 1892 dans le journal Freeborn County Standard d'Albert Lea (Minnesota).

« Chicago a été appelée la ville "venteuse", le terme étant utilisé métaphoriquement du fait de son incapacité, malgré les déclarations dithyrambiques des politiciens locaux, d'inaugurer à temps l'Exposition universelle pour la célébration du 400e anniversaire de l'arrivée de Christophe Colomb sur le continent. Celle-ci fut inaugurée un an plus tard, en 1893 ! Ce surnom signifiant en fait "qui brasse de l'air", lui fut donné par la presse de New York, et bien qu'à la base ce fut un terme péjoratif, ce surnom lui est resté. »

« Mais dans un autre sens Chicago gagne en réalité le titre de ville "venteuse" en rapport avec les grandes constructions qui sont réalisées par des architectes qui n'ont apparemment pas prévu que le vent pouvait souffler violemment par moment dans les rues. La promenade devant le Masonic Temple ou l'Auditorium durant n'importe quel jour bien que cela puisse être parfaitement calme ailleurs, vous rencontrerez une brise vive à la base du bâtiment qui vous contraindra de mettre votre main à votre chapeau. »

La rivalité avec Cincinnati[modifier | modifier le code]

Cincinnati et Chicago ont été citées comme étant rivales dans les années 1860 et 1870. Cincinnati était bien connue pour son commerce de la viande et elle était appelée « Porkopolis », un surnom qui date d'au moins 1843. À partir du début des années 1860, Chicago a dépassé Cincinnati dans ce commerce et a fièrement revendiqué le même surnom « Porkopolis ».

À cette époque, les matchs de baseball étaient particulièrement intenses. En 1869, les Red Stockings de Cincinnati (les chaussettes rouges) faisaient la fierté du baseball aux États-Unis, de manière que Chicago est arrivée avec une équipe rivale appelée White Sox de Chicago (les chaussettes blanches). Le terme « Windy City » apparaîssait souvent dans les nouvelles sportives de Cincinnati dans les années 1870 et 1880.

L'Exposition universelle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Exposition universelle de 1893.
Lieu de l'Exposition universelle de Chicago avec la Statue of the Republic au premier plan

Pour la célébration du 400e anniversaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb le 12 octobre 1492, les États-Unis avaient prévu d'organiser une foire mondiale. Cela a été considéré comme un moment important, en raison du succès français de l'Exposition universelle de l'année précédente avec la construction de la Tour Eiffel. La prochaine exposition internationale a été vu comme une chance par de nombreux Américains de montrer au monde qu'il était lui aussi un grand pays capable d'organiser et de concevoir des chefs-d'œuvre architecturaux.

Ce prestige a incité plusieurs grandes villes américaines à la concurrence pour accueillir la foire. Tout en haut de la liste, New York, Saint-Louis et Washington DC ont toutes durement luttées et pour les new-yorkais de droite, beaucoup pensaient que leur ville avait la victoire assurée. En fin de compte, New York et Chicago ont été retenues. En 1890, après huit tours de scrutin, Chicago remporte la candidature pour accueillir l'Exposition universelle, aussi connue comme « l'Exposition universelle de Chicago ». Beaucoup de grands politiciens new-yorkais étaient extrêmement irrités qu'une ville de "frontière" puisse les battre.

Il s'agit d'un mythe populaire que la première personne à utiliser le terme « Windy City » ait été Charles Dana, alors rédacteur en chef du New York Sun. Il y a peu de preuves que Charles Dana n'ait jamais utilisé le terme de « Windy City ». La première attribution connue de Charles Dana sort d'un article paru dans le Chicago Tribune où il fait allusion au terme « Windy City ».

« Ne faites pas attention aux revendications insensées de cette ville venteuse, écrit Charles A. Dana jour après jour dans le New York Sun. Les Chicagoans n'avaient pas les épaules de bâtir une Exposition universelle, même si leur ville a gagné »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]