Windward (paquebot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Windward.
Windward
Image illustrative de l'article Windward (paquebot)
Superstar Aquarius (ex-Windward).

Autres noms Norwegian Wind
SuperStar Aquarius
Type Navire de croisière
Histoire
Lancement 1993
Statut En service
Caractéristiques techniques
Longueur 230 m (270 m après 1998)
Maître-bau 28,5 m
Tirant d'eau 10,80 m
Tirant d'air 66,90 m
Déplacement 50 764 t
Tonnage 39 000 tnx
Propulsion 4 Diesel MAN[1], 2 hélices
Puissance 18,48 MW
Vitesse 21 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers 2 100
Équipage 614
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique STX France, Saint-Nazaire (44), France
Armateur Star Cruises

Le Windward, ou SuperStar Aquarius, est un navire de croisière de la compagnie Star Cruises. En 1990, la compagnie Kloster Cruise Limited commande deux navires aux Chantiers de l'Atlantique STX France à Saint-Nazaire. Le navire est exploité par la compagnie Kloster puis revendu à Norwegian Cruise Line. En 1998 il fut rallongé de 40 m en Allemagne par Lloyd Werft puis renommé Norwegian Wind, il est par la suite désarmé puis revendu à Star Cruises qui l'exploite actuellement sous le nom de SuperStar Aquarius[1]. C'est le sistership du Dreamward, qui est resté dans la compagnie Norwegian Cruise Line.

À bord[modifier | modifier le code]

Locaux publics :

  • 4 restaurants (442, 230, 282 et 76 places),
  • 1 pizzeria (40 places),
  • 1 grand salon/salle de spectacles (710 places),
  • 1 piano-bar (171 places),
  • 1 salon-bar (48 places),
  • 1 centre de conférences (60 places),
  • 1 casino,
  • 1 salon panoramique (148 places),
  • 1 discothèque (180 places),
  • 1 bar-grill (95 places),
  • 2 piscines.

Accident[modifier | modifier le code]

Le 24 août 1999, le Norwegian Wind entre en collision dans le Pas-de-Calais avec un porte-conteneurs panaméen. L'accident ne fait aucune victimes, mais les dégâts sont très importants et la proue du Norwegian Wind sera réparée par Lloyd Werft qui remplace 300 tonnes d'acier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) William H. Jr. Miller, The Pictorial Encycpedia of Ocean Liners, 1860-1994, Mineola, Dover Publications,‎ 1995, 136 p. (ISBN 0-486-28137-X)