Wimmenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wimmenau
L'église protestante.
L'église protestante.
Blason de Wimmenau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton La Petite-Pierre
Intercommunalité C.C. du Pays de La Petite-Pierre
Maire
Mandat
Marc Ruch
2014-2020
Code postal 67290
Code commune 67535
Démographie
Population
municipale
1 133 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 47″ N 7° 25′ 26″ E / 48.9131, 7.423948° 54′ 47″ Nord 7° 25′ 26″ Est / 48.9131, 7.4239  
Altitude Min. 197 m – Max. 413 m
Superficie 20,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wimmenau

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wimmenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wimmenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wimmenau

Wimmenau est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace. Elle est irriguée par la Moder, affluent du Rhin.

La commune fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord et donc de l'Alsace bossue. Elle appartient aussi à la communauté de communes du Pays de La Petite-Pierre.

Son église protestante Saint-André possède un clocher-tour du XIIIe siècle, qui aurait été doté d'une voûte d'ogives au XVe siècle. Une nouvelle nef y a été construite en 1681, et agrandie en 1878.

La plus belle maison du village, et l’une des plus remarquables de la région est la « maison Scherer », maison suisse construite en 1669 par des Bernois qui repeuplèrent le village après la guerre de Trente Ans et restaurée en 1718. Cette maison a la particularité d'être divisée en deux propriétés, mais dans le sens de la longueur. On peut visiter, dans les dépendances, un moulin à huile restauré du XVIIIe siècle.

Le moulin à traction animale est un des rares moulins à sang conservés en France. Les meules jumelées verticales en grès qui pivotent sur un lit circulaire sont un dispositif propre aux moulins à huile. Le moteur était actionné par un attelage de bœufs entraînant un manège à engrenages de bois. Son utilisation a cessé en 1948[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est baignée par la Moder.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Autres localités importantes des environs : Bitche, Bouxwiller, la Petite-Pierre et Meisenthal.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Wimmenau appartint au Moyen Âge (XIIIe et XIVe siècles) aux seigneurs d’Ettendorf (à 16,5 km de là à vol d'oiseau).

Immigration de colons suisses dès 1655, après la guerre de Trente Ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Wimmenau

Les armes de Wimmenau se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'or au sautoir de sable, au second d'or à l'aigle de gueules, becquée et membrée d'azur. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Marc Ruch[2]    
mars 2001 mars 2008 Marc Ruch    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 133 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
292 302 350 445 433 500 524 568 590
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
562 576 537 567 550 573 593 588 681
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
691 700 739 680 671 673 689 730 757
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
826 860 864 900 1 012 1 050 1 120 1 140 1 133
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philippe Richert, sénateur UDF-UMP du Bas-Rhin, ancien secrétaire du Sénat, ancien vice-président du Sénat, questeur du Sénat, président du conseil général du Bas-Rhin de 1998 à 2008, président du conseil régional d'Alsace depuis mars 2010 et ministre chargé des Collectivités territoriales depuis novembre 2010 dans le troisième gouvernement Fillon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]