William Shirley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Shirley

William Shirley () était le gouverneur anglais du Massachusetts entre 1741 et 1759. Il est né à Preston Manor dans le Sussex, de William et Elizabeth Godman Shirley ; il fit ses études à Cambridge et étudia le droit à Londres avant de partir pour Boston en 1731.

Ses premiers emplois au gouvernement furent arpenteur et procureur du Roi pour la Nouvelle-Angleterre. Il a été nommé gouverneur royal en 1741. En 1744, il a dirigé avec succès un siège de Louisbourg, en Nouvelle-Écosse.

En 1749, Shirley se rendit à Londres pour entreprendre des négociations pour régler la dispute territoriale entre les Canadiens et les colons de la Nouvelle-Angleterre. En 1753, il fut nommé par un des commissaires pour négocier une entente, mais ce fut un échec. Par la suite, Shirley prit une part active à l'expulsion des Canadiens de tout le Canada. Plus tard, il redevint gouverneur du Massachusetts[1].

Guerre de Sept Ans[modifier | modifier le code]

Après la mort du général Edward Braddock le 13 juillet 1755, avec qui le fils de Shirley, William fut tué[2], Shirley fut nommé temporairement commandant en chef des forces anglaises en Amérique du Nord, en plus de sa position de gouverneur du Massachusetts. Durant ce temps, ses troupes soutinrent Charles Lawrence dans la déportation des Acadiens. Il fut donc l'architecte, avec Charles Lawrence, du Grand Dérangement, le déplacement forcé de plus de 12 000 Acadiens de la Nouvelle-Écosse en 1755. Certains historiens considèrent cet incident comme l'un des premiers exemples de génocide. Lorsque certains des vaisseaux entrèrent dans le port de Boston en décembre 1755, Shirley donna l'ordre de ne point faire débarquer les Acadiens. Pendant trois longs mois de l'hiver, la moitié des Acadiens périrent à bord des bateaux anglais, de froid et de malnutrition. Le , le secrétaire à la Guerre le remplace en qualité de commandant en chef et lui dit de retourner en Angleterre dès que possible[3]. Il est par la suite innocenté de tout blâme, et a servi comme gouverneur des Bahamas de 1761 jusqu'en 1769.

Il a pris sa retraite pour vivre avec sa fille et son épouse (Eliakin Hutchinson) à la maison de Roxbury. Il y est mort le 24 mars 1771.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. id=SHRY710W,nom=Shirley, William
  2. nom="appletons"Shirley, William,année=1900
  3. O'Toole pg. 154