William Schuman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schuman.

William Schuman

Nom de naissance William Howard Schuman
Naissance 4 août 1910
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 15 février 1992 (à 81 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale compositeur
Style opéra, musique symphonique, musique concertante, musique chorale
Activités annexes administrateur
Lieux d'activité New York
Collaborations Serge Koussevitzky, Leonard Bernstein, Juilliard String Quartet
Formation conservatoire Malkin
Maîtres Max Persin, Charles Haubiel, Roy Harris
Enseignement professeur de composition au collège Sarah Lawrence (1935-1945)
Récompenses Prix Pulitzer de musique

Œuvres principales

  • Symphonie pour cordes (symphonie nº 5)
  • Concerto pour violon

William Howard Schuman (né à New York le 4 août 1910 – décédé à New York le 15 février 1992) est un compositeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans le Bronx à New York, fils de Samuel et de Rachel Schuman. Son prénom vient de celui du 27e président des Etats-Unis, William Howard Taft. Schuman apprend le violon ainsi que le banjo dès l'enfance et se passionne également pour le baseball. Durant ses études secondaires, il forme un groupe musical "Billy Schuman and his Alamo Society Orchestra", qui joue lors de mariages ou des bar mitzvahs.

En 1928, il entreprend des études de commerce à l'Université de New York, travaillant en même temps pour une agence de publicité. Il compose également quelques chansons avec E. B. Marks Jr., un ami qu'il a rencontré auparavant lors d'un camp d'été. Durant cette même période, il rencontre le parolier Frank Loesser et écrit près d'une quarantaine de chansons avec lui.

Le 4 avril 1930, Schuman assiste à un concert au Carnegie Hall où l'orchestre philharmonique de New York est dirigé par Arturo Toscanini. De cette expérience, Schuman dira plus tard "je fus étonné de voir la mer des cordes et le mouvement synchronisé des instrumentistes. Le spectacle, à lui seul, était étonnant. Mais la musique ! J'étais stupéfait. Je n'ai jamais entendu une chose comme cela. Dès le lendemain, je décidai de devenir compositeur."

Schuman abandonne alors l'université et son travail pour se lancer dans les études musicales au conservatoire Malkin avec Max Persin et Charles Haubiel. De 1933 à 1938, il est l'élève de Roy Harris. Harris présente Schuman au chef d'orchestre Serge Koussevitzky, qui soutient nombre de ses œuvres. Koussevitzky a dirigé en particulier la symphonie n° 2 de Schuman, en 1939. L'une des œuvres les plus connues de Schuman est la Symphonie pour cordes, commandée par la fondation Koussevitzky et dédicacée à la mémoire de Natalie Koussevitzky. Elle a été créée sous la direction de Koussevitzky le 12 novembre 1943.

Cette même année, il gagne le Prix Pulitzer de musique pour sa cantate A Free Song, sur des poèmes de Walt Whitman. De 1935 à 1945, il enseigne la composition au collège Sarah Lawrence. En 1945, il est nommé président de la Juilliard School, et fonde le Juilliard String Quartet. Il quitte l'institution en 1961 pour devenir le premier président du Lincoln Center, une position qu'il occupe jusqu'en 1969.

Sa musique[modifier | modifier le code]

Schuman a écrit un nombre important de partitions. Ses huit symphonies, numérotées de 3 à 10, (les deux premières ayant été reniées par le compositeur) évoluent vers une stature de plus en plus importante. Son concerto pour violon (1947, révisé en 1959) a été décrit comme l'une de ses œuvres majeure. Parmi ses autres compositions, on peut citer le New England Triptych (1956, sur des mélodies de William Billings), l' American Festival Overture (1939), la musique pour ballet Undertow (1945) et Judith (1949) (ce dernier étant écrit pour Martha Graham), le Mail Order Madrigals (1972), deux opéras, The Mighty Casey (1953, d'après le livre d'Ernest L. Thayer Casey at the Bat), qui reflète son amour pour le baseball et A Question of Taste (1989, d'après une nouvelle de Roald Dahl). Il a fait également un arrangement pour orchestre de l'œuvre pour orgues de Charles Ives, Variations on "America" en 1963, version actuellement la plus connue. Une autre pièce populaire reste son George Washington Bridge (1952).

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • The Mighty Casey (1953, sur un texte de Ernest L. Thayer, Casey at the Bat)
  • A Question of Taste (1989, d'après une nouvelle de Roald Dahl)

Ballet[modifier | modifier le code]

Musique Orchestrale[modifier | modifier le code]

  • Symphonies
    • Symphonie nº 1 (1935, supprimé)
    • Symphonie nº 2 (1937, supprimé)
    • Symphonie nº 3 (1941)
    • Symphonie nº 4 (1942)
    • Symphonie pour cordes (symphonie nº 5) (1943)
    • Symphonie nº 6 (1948)
    • Symphonie nº 7 (1960)
    • Symphonie nº 8 (1962)
    • Symphonie nº 9 (1968)
    • Symphonie nº 10 The American Muse (1975)
  • American Festival Overture (1939)
  • Credendum (1955, commandé par l'UNESCO)
  • New England Triptych (1956, sur des mélodies de William Billings)
  • In Praise of Shahn (1969)
  • American Hymn (1980)

Œuvres concertantes[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour piano (1943)
  • Concerto pour violon (1947, révisé en 1959)
  • A Song of Orpheus, pour violoncelle et orchestre (1962)
  • To Thee Old Cause, pour hautbois et orchestre (1968)
  • Concerto on Old English Rounds, pour alto, chœur de femmes et orchestre (1974)
  • Three Colloquies, pour cor et orchestre (1979)

Vocal/Choral[modifier | modifier le code]

  • Three Carols of Death (1958, d'après des textes de Walt Whitman)
  • Mail Order Madrigals (1972, d'après des textes du catalogue Sears Roebuck catalog)
  • Perceptions (1982, d'après des textes de Walt Whitman)

Fanfare[modifier | modifier le code]

  • Newsreel, en cinq mouvements (1941)
  • George Washington Bridge (1950)
  • Chester Overture (1956) extrait du New England Triptych
  • When Jesus Wept (1958) extrait du New England Triptych
  • Philharmonic Fanfare (1965), (non publié)
  • Dedication Fanfare (1968)
  • Be Glad then, America (1975) extrait du New England Triptych

Arrangements[modifier | modifier le code]

  • Variations on "America", pour orchestre (1963, d'après l'œuvre de Charles Ives du même nom)

Liens externes[modifier | modifier le code]