William Richard Morris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morris.

William Richard Morris (10 octobre 1877, Worcester22 août 1963), 1er vicomte Nuffield, est le fondateur de la Morris Motor Company.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Worcester, William Morris vécu à Oxford où sa famille s'établit en 1880. Il quitta l'école à l'âge de quinze ans pour devenir apprenti chez un vendeur et réparateur de bicyclettes. À seize ans il fonda sa propre entreprise. D'abord réparateur et vendeur de vélos, il se tourne ensuite vers le commerce de motocyclettes puis d'automobiles.

Une Morris Oxford de 1913

En 1913, il débute la construction du modèle Morris Oxford (connu sous le sobriquet de "Bullnose" à cause de la forme arrondie de son radiateur rappelant un museau de taureau). Quoique bon mécanicien, William Morris n'était pas un créateur né et sa première voiture était composée d'éléments de diverses provenance. Le moteur à soupapes latérales était construit par WHite & Pope, le pont arrière à vis sans fin par Wrigley, etc. La Morris Oxford fut un succès dès sa première année de fabrication et permit à William Morris de racheter ses fournisseurs les uns après les autres. Vingt-cinq ans après la fondation de son entreprise, Morris disposait d'un holding financier lui permettant de contrôler quatre marques d'automobiles (Morris, MG, Riley et Wolseley), une gamme de véhicules utilitaires (Morris Commercial) et de développer un certain nombre d'activités annexes (moteurs marins, véhicules militaires, garages préfabriqués adaptés aux dimensions des voitures Morris, etc.). Il mit également sur pieds un réseau de garages (Morris Garages) destinés à la vente et la maintenance des voitures de ses marques et dont les initiales serviront à Cecil Kimber (alors directeur de Morris Garages LTD) lors de la fondation de la marque MG.

À l'instar d'André Citroën, Morris comprit très tôt tout l'intérêt qu'il pouvait tirer des méthodes de production de masse initées par Studebaker et popularisées par Henry Ford. Mais désirant brûler les étapes, en 1913, il importa des États-Unis 80 % des pièces de son modèle Cowley, dont le moteur (Continental), la boîte de vitesse (Detroit Gear), l'allumage par magnéto (American Bosch). Il passa commande d'éléments pour la fabrication de 3000 voitures, mais la déclaration de guerre ne permit la production que de 1450 Morris Cowley. Après l'armistice, Continental ayant cessé de lui fournir des moteurs, Morris incita Harry Ainsworth (directeur de la succursale anglaise d'Hotchkiss) à produire à prix concurrentiel le moteur 1548 cm³ Continental. Durant la crise économique qui suivit la première guerre mondiale, Morris décida de diminuer au maximum ses marges bénéficiaires et de vendre ses voitures quasiment à prix coûtant : en 1921, une Morris Cowley de base était vendue 375 £ et en 1926 seulement 170 £. Cette initiative inédite et allant à l'encontre de ce que faisait la concurrence fut la raison du succès et de la fortune de William Morris.

En 1929, William Morris fut anobli une première fois, en 1934 il fut nommé baron Nuffield et en 1938 1er vicomte Nuffield. Tous ces titres disparurent à sa mort.