William Penn Brooks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

William Penn Brooks

Description de cette image, également commentée ci-après

William Penn Brooks

Naissance 19 novembre 1851
Drapeau des États-Unis Scituate, Massachusetts, États-Unis
Décès 8 mars 1938 (à 86 ans)
Drapeau des États-Unis Amherst, Massachusetts, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Agronome, conseiller étranger au Japon

William Penn Brooks (19 novembre 1851 - 8 mars 1938) est un agronome américain qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji et chargé d'aider au développement de l'île d'Hokkaidō. Il fut le huitième président de l'université du Massachusetts à Amherst.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Scituate au Massachusetts, Brooks est le fils de Nathaniel Brooks et Rebecca Partridge (Cushing). Il fut major de sa promotion (1875) de l'université du Massachusetts à Amherst où il se spécialisa dans l'agrochimie et fut l'un des six membres fondateurs de la confrérie estudiantine Phi Sigma Kappa.

Après juste une année d'études supérieures, Brooks fut embauché par le bureau de colonisation de Hokkaidō et devint professeur au collège d'agriculture de Sapporo au Japon dont l'enseignant principal de l'époque était un ancien professeur de Brooks, William Smith Clark. Brooks arriva à Sapporo en janvier 1877, peu de temps après que Clark ait quitté l'école et seulement quelques mois avant que le gouvernement japonais n'écrase la rébellion de Satsuma, la dernière opposition à sa politique de modernisation effrénée.

Immédiatement après son arrivée, il commença à donner des conférences sur les sciences agricoles et prit en charge la direction des champs expérimentaux. Brooks travailla au collège d'agriculture de Sapporo pendant douze ans, dont quatre où il en fut président. De par son enseignement, Brooks contribua fortement en qualité de conseiller agricole, il identifia les cultures avec le meilleur rendement et qui s'adaptaient le mieux au climat du Nord du Japon, et enseigna également la botanique. On lui doit l'introduction de l'oignon, du maïs, des haricots, du fourrage et d'autres cultures à Hokkaidō. Les cours de Brooks étaient à la fois théoriques et pratiques. Ses étudiants étaient affectés six heures par semaine sur le terrain et payés à l'heure.

En 1882, Brooks retourna aux États-Unis pendant un congé et se maria. Sa femme, Eva Bancroft Hall Brooks, alla vivre avec lui à Sapporo jusqu'à la fin de son contrat en 1888. Durant cette période, ils eurent deux enfants, Rachel Bancroft Brooks et Sumner Cushing Brooks.

Brooks rentra aux États-Unis en octobre 1888 après avoir reçu l'ordre du Soleil levant (4ème classe) des mains de l'empereur Meiji, il accepta un poste à l'université du Massachusetts à Amherst et poursuivit ses études à l'Université de Halle en Allemagne où il obtint un doctorat. Il travailla à la station expérimentale d'agriculture du Massachusetts où il introduisit des plantes japonaises, comme des variétés de soja et de millet. Il prit sa retraite en 1921. En 1920, Brooks reçu un doctorat honoraire de la part du ministre de l'Éducation japonais.

Après la mort de sa femme en 1924, il épousa Grace L. Holden en 1927 alors qu'il avait 76 ans. Il meurt à Amherst au Massachusetts en 1938 à l'âge de 86 ans.