William Parker (1er baronnet de Harburn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Parker.
Sir William Parker
1er baronnet de Harburn
Naissance
Harburn[1], Warwickshire
Décès (à 59 ans)
Origine Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Arme Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Grade Admiral
Conflits Guerre de Sept Ans
Guerre d'indépendance des États-Unis
Guerres de la Révolution et de l'Empire
Commandement Commander-in-Chief, North American Station
Autres fonctions Commandant en chef de la station des îles Leeward

William Parker, né le et mort le , 1er baronnet, de Harburn (Warwickshire)[2], est un officier de marine britannique des XVIIIe et XIXe siècles. Il sert dans la Royal Navy pendant la guerre de Sept Ans, la guerre d'indépendance des États-Unis et les guerres de la Révolution et de l'Empire français, et termine sa carrière avec le grade d'Admiral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Augustine Parker, est le maire de Queenborough et commande l'un des yachts du roi[3]. William Parker entre dans la Navy vers 1756 et, en 1758, il sert à bord du HMS Centurion lors de la prise de Louisbourg par les Anglais et de la capture de Québec l'année suivante[3]. Il est promu au grade de lieutenant en 1762[3]. Il sert un temps au large des côtes de la colonie de Terre-Neuve et est promu au grade de commander en 1763[3]. En 1777, il est envoyé dans les Indes occidentales où il sert sous les ordres de l'amiral Byron[3]. Il sert à bord de différents vaisseaux avant d'être promu au grade de commodore et commandant en chef de la station des îles Leeward[3]. Pendant les années 1790, il sert sous les ordres de l'amiral Lord Howe[3]. En 1794, il commande le HMS Audacious à la bataille du « Glorious First of June » et est promu au rang de Rear-Admiral[3]. Après avoir servi en Jamaïque, il prend part en 1797 sous les ordres de Sir John Jervis à la bataille du cap Saint-Vincent, au cours de laquelle il endommage si sévèrement le vaisseau espagnol San Joé que le commodore Horatio Nelson peut l'aborder et le capturer sans grande résistance[3]. L'année suivante, alors que Parker participe au blocus maritime de la ville de Cadix, apprend amèrement la que Nelson, bien que moins expérimenté que lui, a reçu le commandement d'une flotte en Méditerranée, mais les lettres de plainte qu'il envoie à l'Amirauté restent sans effet[3]. Il termine sa carrière au poste de commandant en chef de la North American station à Halifax à partir de 1800, poste dont il est démis pour désobéissance aux ordres[3]. Il n'a pas de lien de parenté avec son homonyme, le second amiral du nom, Sir William Parker.

Notes et références[modifier | modifier le code]