William P. McGivern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McGivern.

William P. McGivern

Nom de naissance William Peter McGivern
Autres noms John York Cabot, P.F. Costello,
Duncan Farnsworth, Bill Peters,
Gerald Vance
Activités Romancier, Scénariste
Naissance 6 décembre 1922
Chicago, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 18 novembre 1982 (à 59 ans)
Palm Desert, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier
Distinctions Prix Mystère de la Critique 1985 Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur scénario 1954

Œuvres principales

  • La Planque
  • Coup de torchon
  • La Colère noire
  • La Nuit de l’égorgeur

William P. McGivern est un romancier américain, auteur de romans policiers et un scénariste de télévision et de cinéma, né le 6 décembre 1922 à Chicago, États-Unis et mort le 18 décembre 1982 à Palm Desert, Californie.

Il utilise plusieurs pseudonymes dont Bill Peters.

Biographie[modifier | modifier le code]

William P. McGivern grandit à Mobile, Alabama puis fait ses études à Birmingham.

Dès 17 ans, il commence à écrire des nouvelles de science-fiction ou de suspense publiées dans les pulps comme Amazing Stories et dans les magazines comme The Saturday Evening Post, Collier's Weekly ou Cosmopolitan. Elles sont signées de son nom ou d’un de ses pseudonymes.

Il participe à la Seconde Guerre mondiale à partir de 1943. Il quitte l’infanterie en 1946 avec le grade de sergent-chef.

Après la guerre, il devient critique littéraire et reporter criminel pour le Philadelphia Evening Bulletin (en) jusqu’en 1951.

En 1947, il épouse Maureen Daly (en), journaliste dans la mode et la publicité avec qui il publiera en 1958 Mention my Name in Monbasa : The Unscheduled of an American Family Abroad.

Son premier roman But Death Runs Faster publié en 1948 reçoit le prix Red Badge Prize.

Dans plusieurs de ses romans (A Shield for Murder, The Big Heat, Rogue Cop…), William P. McGivern aborde le thème de la corruption. Il abordera aussi fréquemment celui de la vengeance (The Big Heat, Rogue Cop, Reprisal, The Darkness Hour…).

Anthony Boucher, fondateur de la Mystery Writers of America dans une chronique publiée dans le New York Times lui attribue la paternité de la police procedural novel.

Dans les années 1960, il déménage à Los Angeles et écrit des scénarios pour la télévision et le cinéma, adaptations de ses romans, de romans d’autres auteurs comme Donald Hamilton ou œuvres originales.

En 1972, il publie son seul roman d’espionnage Caprifoil et en 1979, Soldiers of 44, livre retraçant la Bataille des Ardennes en 1944 inspiré de ses souvenirs de guerre.

Il est membre du Parti démocrate et antiraciste[1]. Un des épisodes de la série Insight, Some Talk About Pool Rooms and Gin Mills a été sélectionné par la Marine américaine dans un programme d’aide à la compréhension et la coopération entre différents groupes raciaux. Il a reçu le prix du meilleur scénario pour son script Did He Who Made the Lamb Make Thee ? de la série Slattery's People consacré aux enfants martyrs aux États-Unis.

William P. McGivern a écrit 27 romans, plus de 300 nouvelles et une centaine de scénarios.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Mais la mort va plus vite !, (But Death Runs Faster), 1948, Série rouge no 28, 1949
  • Par ici la sortie, (Heaven Ran Last), 1949, Série rouge no 41, 1950 – réédité sous le titre Crochet au book, Série noire no 1229, 1968
  • Very Cold for May, 1950
  • La Planque, (A Shield for Murder), 1951, Série noire no 129, 1952
  • The Crooked Frame, 1952
  • Coup de torchon[2], (The Big Heat), 1953, Série noire no 183, 1953
  • Margin of Terror, 1953
  • Quand les poulets auront des dents, (Rogue Cop), 1954, Série noire no 256, 1955
  • La Colère noire, (The Darkness Hour), 1954, Série noire no 275, 1956
  • Sans bavures, (The Seven File), 1956, Série noire no 344, 1956
  • Une nuit pas comme les autres, (Night Extra), 1957, Un mystère no 370, 1957
  • Le Coup de l’escalier, (Odds Against Tomorrow), 1957, Série noire no 439, 1958
  • Mention my Name in Monbasa : The Unscheduled of an American Family Abroad, 1958 (coécrit avec Maureen Daly)
  • Savage Streets, 1959
  • The Road to the Snail, 1961
  • A Pride of Place, 1962
  • Vol en vol, (Seven Lies South), 1960, Série noire no 742, 1962
  • Un choix d’assassins, (A Choice of Assassins), 1963, Série noire no 947, 1965
  • Soyez donc honnête, (The Caper of the Golden Bulls), 1966, Série noire no 1113, 1967
  • Je vous fais mal, Docteur ?, (Lie Down, I Want to Talkto You), 1967, Série noire no 1224, 1968
  • Caprifoil, 1972
  • Sang pour sang, (Reprisal), 1973, Punch no 16, 1973 – réédité dans la collection L’instant noir, no 3, Éditions de l’Instant, 1986
  • Summit, 1982
  • La Nuit de l’égorgeur, (Night of the Juggler), Presses de la Cité, 1984
  • Soldats de 44, (Soldiers of 44), 1979, Encre, 1984
  • Une question d’honneur, (A Matter of Honor), 1983, Encre, 1985

Roman signé Bill Peters[modifier | modifier le code]

  • Blondes Die Young, 1952

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Dernier Mot, (The Last Word), 1952, Mystère magazine no 185, juin 1963 – rééditée sous le titre Meurtre contrôlé Presses Pocket no 1815 (recueil de nouvelles Histoires à lire toutes portes closes), 1980
  • Le Revenant, (Old Willie), 1953, Suspense no 6, septembre 1956 – rééditée dans Hard-Boiled Dicks no 5, février 1983
  • Édition spéciale, (Night Extra), 1957, Anthologie du Suspense no 44 bis, 1984
  • Épreuve dans les ténèbres, (Ordeal in Darkness), 1961, Mystère magazine no 176, 1982
  • Un tueur sur l’autoroute, (Killer on the Turnpike), 1961, Presses Pocket no 1816 (recueil de nouvelles Histoires à lire toutes lumières allumées), 1980

Filmographie[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

William P. McGivern a écrit des scénarios pour des séries télévisées américaines à partir de 1950 :

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • The Big Heat a reçu un Prix Edgar en 1954 comme meilleur film. Ce prix est partagé avec William P. McGivern, auteur du roman original.
  • Prix Mystère de la Critique 1985 dans la catégorie meilleur roman étranger pour La Nuit de l’égorgeur.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Entretien entre William P. McGivern et Roger Martin
  2. Ne pas confondre avec le film de Bertrand Tavernier adaptation du roman 1 275 âmes de Jim Thompson

(