William Nicholson (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicholson.

William Nicholson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

William Nicholson photographié à Bloomsbury le 3 février 1908 par Alvin Langdon Coburn.

Nom de naissance William Newzam Prior Nicholson
Naissance 5 février 1872
Newark-on-Trent Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 16 mai 1949 (à 77 ans)
Blewbury, Oxfordshire Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Mouvement artistique Art nouveau
Récompenses Médaille d'or, Jeux olympiques d'Amsterdam, KG

Œuvres réputées

Compléments

William Nicholson (1872 - 1949) est un peintre britannique, illustrateur entre autres de livres pour enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de William Newzam Nicholson (1816-1899), industriel et membre du parlement, et d'Annie Elizabeth Prior, William Nicholson reçut d'abord l'enseignement du peintre paysagiste anglais William Cubley (1816-1896) avant d'intégrer l'école d'art de Hubert von Herkomer où il rencontra Mabel Pryde (1871-1918), qu'il épousa quelque temps plus tard et qui devint également peintre. Elle donna naissance à Ben Nicholson, l'un des maîtres de l'art abstrait à ces débuts et à trois autres enfants : Antony (1897-1918), Anne Mary (1899-1978) qui épousa le poète Robert Graves et enfin, Christopher (1904-1948) qui devint designer.

Durant l'automne 1891, William Nicholson est à Paris, pour suivre les cours de l'Académie Julian, avant de s'en retourner vivre à Newark. En 1894, il ouvre un atelier avec l'artiste James Pryde, le frère de sa future épouse : tous deux signent leurs travaux «  J. W. Beggarstaffs » et produisent pendant sept années une importante quantité d'affiches très marquées par le style Art nouveau mais qui s'en distingue nettement par une utilisation novatrice des traits et des aplats.

Entre 1898 et 1900, plusieurs ouvrages de Nicholson paraîtront chez des éditeurs français et Jules Chéret reproduit six des affiches du duo dans sa revue Les maîtres de l'affiche (1895-1900).

En 1919, William se remarie avec Édith Stuart-Wortley, également peintre. Ils eurent une fille, Liza. Les premiers livres pour enfants de William Nicholson date de cette époque.

En 1928, il remporte la médaille d'or catégorie « arts graphiques » dans le cadres des compétitions artistiques lors des Jeux olympiques d'Amsterdam.

De 1935 à sa mort, William vécut avec la romancière anglaise Marguerite Steen (1894-1975).

En 1936, il est fait chevalier.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Illustrations

Entre 1893 et 1899, Nicholson et James Pryde créent des affiches, utilisant des techniques comme le bois gravé. Ce duo fut également connu sous le nom de The Beggarstaff Brothers et marqua l'Art nouveau. Nicholson illustra de nombreux ouvrages, dont les premiers de Robert Graves, et ceux, destinés à la jeunesse, de Margery Williams. En 1904, il exécute les premières gravures pour l'ouvrage Peter Pan de J. M. Barrie.

Peintures

Encouragé par Whistler à partir de 1900, il se consacre à la peinture et commence d'exposer, essentiellement des portraits, des natures mortes et des paysages. À ses débuts, son style est influencé par le peintre anglais Joseph Crawhall (1861-1913). Il dessina également quelques vitraux dont ceux de l'église St Andrew située à Mells (Somerset).

Livres (sélection)[modifier | modifier le code]

Auteur et illustrateur[modifier | modifier le code]

  • An Alphabet, Londres, William Heinemann, 1898
  • Twelve Portraits, Londres, William Heinemann, 1899
    • Douze portraits, Paris, Éditions Henri Floury, 1899
  • Characters of Romance, Londres, William Heinemann, 1900
  • Twelve Portraits – Second Series, Londres, William Heinemann, 1902
  • Clever Bill, Londre, William Heinemann, 1926
  • The Pirate Twins, Londres, Faber & Faber, 1929
  • The Book of Blokes, Londres, Faber & Faber, 1929

Illustrateur[modifier | modifier le code]

  • An Almanac of Twelve Sports, poèmes de Rudyard Kipling, Londres, William Heinemann, 1897
    • Almanach de douze sports 1898, avec une étude d'Octave Uzanne, Paris, Société française d'éditions d'art L.-Henry May, 1898
  • London Types, poèmes de William Ernest Henley, Londres, William Heinemann, 1898
    • Types de Londres, texte d'Octave Uzanne, Paris, Chez Henry Floury éditeur, 1898
  • Tony Drum: a Cockney Boy d'Edwin Pugh, avec 10 planches signées Beggarstaff Brothers, Londres, William Heinemann, 1898
  • The Square Book of Animals, poèmes d'Arthur Waugh, Londres, William Heinemann, 1900 [1899]
  • Oxford, notes d'Arthur Waugh, Londres, Stafford Gallery, 1905
  • The Velveteen Rabbit, or, How Toys Became Real de Margery Williams, Londres, William Heinemann, 1922

Expositions posthumes notables[modifier | modifier le code]

  • 1972 : William Nicholson Centenary Exhibition, galerie Roland, Browse and Delbanco, Londres, Aldeburgh Festival
  • 1980 : William Nicholson: Paintings, Drawings and Prints, Arts Council of Great Britain, Fitzwilliam Museum, Cambridge
  • 1983 : William Nicholson: segno e immagine in un'ottica vittoriana, Palazzo Venezia, Rome
  • 1998 : William Nicholson, das graphische Werk: 1895–1905, Kunsthalle Darmstadt, Darmstadt
  • 2004 : William Nicholson (1872–1949): British Painter and Printmaker, Royal Academy of Arts, Londres

Sources[modifier | modifier le code]

  • The Nicholsons: A Story of Four People and Their Designs: Ben Nicholson, 1894-1982; Nancy Nicholson, 1899-1977; Kit Nicholson, 1904-1948; E.Q. Nicholson, born 1908, catalogue d'exposition, York, York City Art Gallery, 1988 (ISBN 978-0-903281-06-5)

Sur les autres projets Wikimedia :