William Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Martin (homonymie) et Martin.

William Martin

Nom de naissance William F. Martin
Naissance 16 février 1957 (57 ans)
Bethesda, Maryland
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Biologiste, enseignant/chercheur
Autres activités
Membre de l'Académie américaine de microbiologie
Membre de l'Académie des sciences de Rhénanie du Nord-Westphalie
Distinctions

William Martin, né le 16 février 1957 à Bethesda au Maryland, est un biologiste américain, mais ayant principalement étudié et travaillé en Allemagne. Il est actuellement enseignant chercheur dans le domaine de l'évolution du vivant et à la tête de l'Institut für Botanik III, de l'Université Heinrich Heine de Düsseldorf. Ses travaux et théories portent sur l'évolution des microbes (qui à la différence des espèces multicellulaires échangent facilement des gènes).

Biographie[modifier | modifier le code]

William Martin a étudié la biologie à l'Université du Texas A&M et à l'université technique de Hanovre. Sa thèse obtenue en 1988 (à l'Institut Max-Planck de recherche sur la sélection de Cologne) a porté sur la génétique et l'évolution moléculaire.

Il a été (de 1989 à 1999) conseiller scientifique à l'Institut de génétique de l'université technique de Braunschweig.

Il est depuis 2006 membre de l'Académie américaine de microbiologie, et depuis 2007 de l'Académie des sciences de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Il est depuis 1999 titulaire d'une chaire à l'Institut de botanique III[1] de l'université Heinrich Heine de Düsseldorf, institut spécialisé dans l'étude des endosymbioses, de l'évolution cellulaire et génomique, du métabolisme de l'énergie en particulier dans les chloroplastes, mitochondries et hydrogénosomes (organites intracellulaires trouvés chez des ciliés anaérobies, champignons et protozoaires flagellés du genre Trichomonas).

Partisan de l'évolution "en réseau" (par opposition à la notion d'arbres évolutionnaires), il est l'un des chefs de file des opposants au darwinisme[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. page de l'Institut de botanique
  2. Patrick Forterre, Louis d'Hendecourt, Christophe Malaterre, Marie-Christine Maurel, De l'inerte au vivant. Une enquête philosophique et scientifique, sous la direction de Sylvestre Huet, La ville brûle, coll. 360, 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « William Martin », sur www.awk.nrw.de, Nordrhein-Westfälische Akademie der Wissenschaften und der Künste