William Lawes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lawes.
William Lawes

William Lawes est un compositeur et musicien anglais né en 1602 à Salisbury (Wiltshire) et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Thomas Lawes, vicar choral à la cathédrale de Salisbury, et frère de Henry Lawes, lui-même compositeur reconnu, Williams Lawes est baptisé le .

Son protecteur, Edward Seymour, comte d'Hertford, confie son apprentissage à Giovanni Coperario grâce auquel il rencontre probablement Charles encore prince de Galles à l'époque. Après l'accession de Charles au trône d'Angleterre, William est nommé musician in ordinary for lutes and voices en 1635 mais composait déjà pour la cour précédente.

William Lawes passe toute sa vie d'adulte au service de Charles. Il compose de la musique profane et des spectacles de masque (auxquels il a sans doute participé) mais également de la musique sacrée : des hymnes et des motets pour les prières privées de Charles. Son œuvre est surtout connue aujourd'hui à travers ses suites de consorts pour viole de gambe (entre trois et six musiciens). Son utilisation du contrepoint et de la fugue ainsi que sa tendance à juxtaposer dans ses œuvres des thèmes non conventionnels à d'autres plus pastoraux ont nui à sa popularité des siècles après sa mort.

Lors de la Première Révolution anglaise, Lawes rejoint l'armée des Royalists et est affecté à la garde personnelle du roi ce qui doit le tenir à l'écart du danger. Précaution vaine car le , il est abattu par un Parliamentarian lors de la déroute Royalists à Rowton Heath près de Chester. Bien que le roi soit en deuil de son parent Bernard Stuart (tué lors de la même bataille), il institue un deuil spécial pour Lawes en l'honorant du titre de Father of Musick[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • For ye violls: Consort setts in 5 & 6 parts
Fretwork et Paul Nicholson; Virgin Classics 91187-2; 1991
  • Sonatas for violin, bass viol and organ
London Baroque; Harmonia Mundi HMA 1901493; 1994
  • Fantasia Suites for two violins, bass viol and organ
The Purcell Quartet; Chandos CHAN0552, 1994
  • Royall Consort Suites
The Purcell Quartet avec Nigel North et Paul O'Dette; Chandos CHAN0584/5, 1995
  • Consort Music for Viols, Lutes and Theorbos
The Rose Consort of Viols, Timothy Roberts, Jacob Heringman et David Miller; Naxos 8.550601; 1995
  • Royall Consort Suites vol 1
The Greate Consort; Gaudeamus CD GAU146, 1995
  • Concord is conquer'd: Consort setts for 5 & 6 viols. 4 Herrick songs. Pieces for lyra viol
Fretwork, Catherine Bott, Richard Boothby et Paul Nicholson; Virgin Classics 5451472; 1995
  • Royall Consort Suites vol 2
The Greate Consort; CD GAU147, 1997
  • The Royal Consort & lute songs
René Jacobs, Sigiswald Kuijken, Lucy van Dael, Wieland Kuijken, Toyohiko Satoh, Edward Witsenbug, Gustav Leonhardt; Sony Classical 1997
  • Fantazia suites for violin, bass viol and organ
Music's Re-creation; Centaur CRC 2385; 1998
  • Suites pour une et trois lyra-violes
Jonathan Dunford, Sylvia Abramowicz et Sylvia Moquet; Adès 465 607-2; 1998
  • Consorts in four and five parts
Phantasm et Sarah Cunnningham; Channel Classics CCS 15698; 2000
  • Consorts in six parts
Phantasm, Susanne Braumann et Varpu Haavisto; Channel Classics CCS 17498; 2002
  • Consort sets in five & six parts,
Hespèrion XXI, Alia Vox AV9823A, AV9823B; 2002
  • Knock'd on the head: William Lawes, music for viols
Concordia, Metronome MET CD 1045; 2002
  • William Lawes: In loving memory. Musica Oscura 070972-2
  • Harp Consorts
Maxine Eilander et Les Voix Humaines; ATMA Classique ACD22372; 2008
  • The Royall Consorts
Les Voix Humaines; ATMA Classique ACD22373; 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Modèle:GroveOnline