William Hjortsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

William Hjortsberg

Nom de naissance William Reinhold Hjortsberg
Autres noms William Gatz Hjortsberg
Activités Romancier, scénariste
Naissance (73 ans)
New York, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier, roman noir, science-fiction, fantastique

William Hjortsberg, né le à New York dans l’État de New York, est un scénariste et un écrivain américain de roman policier et de science-fiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé du Dartmouth College, il étudie une année à l’école d’art dramatique de Yale dont il sort sans diplôme en 1963. Il écrit un premier roman intitulé Sometimes Horses Don't Come Back la même année et exerce pour vivre de nombreux métiers : plongeur dans un restaurant, instituteur, dessinateur, décorateur, pizzaiolo... Il retourne en 1967 à l’université de Stanford suivre des cours de créations littéraires et publie à sa sortie trois romans de science fiction entre 1969 et 1973 : Alp, Gray Matters (traduit en France sous le titre Matières grises dans la collection Ailleurs et demain) et Symbiography. Suivent Toro! Toro! Toro!, une fantaisie comique sur l’univers de la tauromachie, et Falling Angel, traduit sous le titre Le Sabbat dans Central Park à la Série noire. Ce roman mêle le fantastique au roman noir. Il est adapté au cinéma dans un film réalisé par Alan Parker en 1987 sous le titre Angel Heart - Aux portes de l'enfer avec Mickey Rourke, Robert De Niro, Lisa Bonet et Charlotte Rampling dans les rôles principaux.

William Hjorstberg connaît une troisième traduction en France avec le roman Nevermore traduit sous le titre éponyme à la Série noire. L’intrigue fictive s’inspire de faits réels et se déroule dans les années 20 pendant la tournée américaine de l’écrivain britannique Arthur Conan Doyle où ce dernier rencontre le magicien Harry Houdini.

William Hjorstberg est également l’auteur de plusieurs scénarios pour le cinéma et la télévision. Deux d'entre eux ont donné naissance à un film. En 1977, Corey Allen réalise Un cocktail explosif (Thunder and Lightning), avec David Carradine, Kate Jackson, Sterling Holloway et Patrick Cranshaw. En 1985, il co-signe avec Ridley Scott le scénario de Legend, avec Tom Cruise, Mia Sara et Tim Curry dans les rôles principaux.

En parallèle à sa carrière d’écrivain, il collabore à plusieurs magazines, tels que Playboy, Penthouse, Esquire, Sports Illustrated où il publie articles et courtes nouvelles.

Il signe en 2012 une biographie consacré à l’auteur américain Richard Brautigan.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Sometimes Horses Don't Come Back (1963)
  • Alp (1969)
  • Gray Matters (1971)
    Publié en français sous le titre Matières grises, traduction de Guy Abadia, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. Ailleurs et demain, 1974, réédition Pocket Science-fiction no 5129, 1982, réédition Le Livre de poche, coll. Science Fiction no 7156, 1993.
  • Symbiography (1973)
  • Toro! Toro! Toro! (1974)
  • Falling Angel (1978)
    Publié en français sous le titre Le Sabbat dans Central Park, traduction de Rosine Fitzgerald, Paris, Gallimard, Série noire no 1771, 1980, réédition Folio no 2651, 1994, réédition France Loisirs, 2002, réédition sous le titre Angel Heart : Le Sabbat dans Central Park, Folio SF no 94, 2002.
  • Tales and Fables (1985)
  • Nevermore (1994)
    Publié en français sous le titre Nevermore, traduction de Philippe Rouard, Paris, Gallimard, Série noire no 2446, 1996, réédition Folio policier no 172, 2000.
  • Odd Corners: The Cyberworld of William Hjortsberg (2004)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Dreamer (1979)
  • Sidekick (1980)

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Jubilee Hitchhiker: The Life and Times of Richard Brautigan (2012)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur adapté[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]