William Hay Macnaghten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait à l'acquerelle de William Hay Macnaghten

William Hay Macnaghten (24 août 1793, Fort William23 décembre 1841), 1er baronnet Macnaghten, est administrateur britannique des Indes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils puîné de Francis Macnaghten (1763-1843) de Dundarave, Antrim, et de Letitia, fille aîné de sir William Dunkin de Clogher, juge à la cour suprême de Calcutta. Son père est adoubé alors qu'il est nommé à la cour suprême de Madras en 1809. Il est ensuite affecté à la cour suprême de Calcutta en 1815 avant de prendre sa retraite en 1825.

Après des études en Angleterre, il revint aux Indes en 1809 comme cadet de cavalerie. Il étudia alors les langues locales et apprit le Persan, l'Hindî, le Tamoul, le Télougou, le Kannara et la Marâthî. Lors de son affectation en juin 1811 au 4e régiment de cavalerie de Hyderabad, il fit la rencontre de Henry Russell qui l'initia à la diplomatie indienne.

En octobre 1814, il quitta l'armée est devint en 1816 membre de l'administration civile du Bengale. Il se fit alors remarquer par son don des langues et par la publication de deux ouvrages juridiques de références : Principles and Precedents of Mohummudan Law (1825) et Principles and Precedents of Hindu Law (1828-1829). Ces livres constituent un important ajout au travail d'adaptation des règles coutumières et lois indiennes aux principes législatifs anglais et furent utilisés comme références par plusieurs générations de juges.

Sa carrière connut un tournant en janvier 1831 quand le gouverneur général des Indes, Lord William Bentinck, en fit un de ses secrétaires. C'est sous la direction de son successeur, George Eden, 1er baron Auckland, qu'il commença à élaborer des plans pour l'Afghanistan. La succession du chef des sikhs, Ranjît Singh, s'annonçant difficile, il pensait qu'il fallait prendre le contrôle de l'Afghanistan pour contrebalancer l'influence des sikhs et s'en servir de tampon contre la Russie. Il proposa donc une intervention en Afghanistan pour détrôner Dost Mohammed Khan et installer à sa place Shah Shuja.

George Eden ayant finalement donné son accord, les troupes anglaises se mirent en route en mars 1839 et William Hay Macnaghten devint son représentant direct en Afghanistan. Kaboul fut prise le 23 juin 1839, deux semaines plus tard Shah Shuja était installé sur le trône et le 4 novembre 1840 Dost Mohammed Khan était fait prisonnier. Après de bons débuts, la situation des britanniques se dégrada, à la fois du point de vue militaire - les troupes étant harcelées par de brèves attaques - et financier. De plus, Shah Shuja se montrait peu habile et impopulaire.

Dans un premier temps, les britanniques ne prirent pas garde à la situation et William Hay Macnaghten fut récompensé pour son action par l'attribution en janvier 1840 du titre de baronnet, puis le 29 septembre 1841 par sa nomination comme gouverneur de Bombay.

La situation dégénéra le 2 novembre 1841 lorsque les Afghans lancèrent une révolte générale à Kaboul. La garnison britannique, dont le commandant était cloué au lit et où les principaux officiers étaient en conflit, ne réussit pas à faire face. Alexander Burnes, résident anglais qui avait rang de colonel, fut tué et les troupes britanniques durent se réfugier dans la citadelle. William Hay Macnaghten négocia alors un retrait total des troupes anglaises d'Afghanistan. Mais ayant perdu la confiance de ses interlocuteurs, il fut tué le 23 décembre 1841 par Akbar Khan, fils de Dost Mohammed Khan, lors d'une entrevue. Les troupes britanniques se replièrent alors d'Afghanistan et furent massacrées au cours de leur retraite, en janvier 1842, lors de la Bataille de Gandamak.

Références[modifier | modifier le code]

Katherine Prior, « Macnaghten, Sir William Hay, baronet (1793–1841) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.