William H. McNeill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McNeill.

William Hardy McNeill

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

William H. McNeill en 2004

Naissance 31 octobre 1917
Vancouver, Colombie-Britannique (Canada)
Champs Histoire globale
Institutions Université de Chicago
Diplôme Université de Chicago
Université Cornell
Renommé pour The Rise of the West: A History of the Human Community
Distinctions National Humanities Medal (en)

Compléments

John R. McNeill (fils)

William Hardy McNeill (31 octobre 1917) est un spécialiste américain de l'histoire globale connu pour ses travaux sur la société occidentale. Il a été professeur à l'université de Chicago de 1947 à 1987.

Biographie[modifier | modifier le code]

William H. McNeill est né à Vancouver au Canada en 1917 ; il était le fils du théologien et enseignant John T. McNeill. Il étudia à l'université de Chicago et obtint un baccalauréat ès arts en 1938 et une maîtrise ès arts en 1939. En 1941, McNeill fut incorporé dans l'armée américaine et il combattit en Europe durant la Seconde Guerre mondiale[1]. Après la guerre, il réalisa son doctorat à l'université Cornell en 1947[2] et la même année il commença à enseigner à l'université de Chicago.

L’œuvre majeure de McNeill fut The Rise of the West: A History of the Human Community publié en 1964 qui étudiait l'histoire globale en s'appuyant sur les relations entre les différentes civilisations et en particulier sur l'impact considérable de la civilisation occidentale sur les autres durant les 500 dernières années. L'ouvrage eut une influence considérable sur les études historiques de par son accent sur les mélanges culturels à l'inverse de la vision d'Oswald Spengler de civilisations indépendantes les unes des autres. The Rise of the West remporta le National Book Award de 1964 dans la catégorie « histoire et biographie[3] ». En 1976, McNeill écrivit Plagues and Peoples, un ouvrage influent sur l'impact des maladies sur l'histoire humaine et l'émergence de l'histoire de l'environnement. Il fut également président de la société américaine d'histoire en 1985[4] et il a pris sa retraite en 1987[1].

Le président Barack Obama lui a décerné en 2009 la National Humanities Medal (en) reconnaissant « ses exceptionnels talents d'historien, d'universitaire et d'auteur de plus de vingt ouvrages dont The Rise of the West qui suit la trace des civilisations sur 5 000 ans d'histoire écrite[5] ».

William Hardy McNeill est le père de John R. McNeill, également historien. Il était marié à Elizabeth Darbishire jusqu'à sa mort en 2006[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 - Berkshire Encyclopedia of World History, Grand Barrington, Massachusetts, Berkshire Publishing Group, 6 volumes.
  • 2009 - Summers Long Ago: On Grandfather's Farm and in Grandmother's Kitchen, Berkshire Publishing Group (ISBN 1933782714)
  • 2005 - The Pursuit of Truth: A Historian's Memoir, Lexington, University Press of Kentucky.
  • 2005 - Berkshire Encyclopedia of World History, Grand Barrington, Massachussets, Berkshire Publishing Group, 5 volumes.
  • 2003 - The Human Web: A Bird's-Eye View of World History, New York, W. W. Norton (ISBN 0-393-92568-4), avec John R. McNeill
  • 1995 - Keeping Together in Time: Dance and Drill in Human History, Cambridge, Harvard University Press
  • 1991 - Hutchins' University. A Memoir of the University of Chicago. 1929-1950, Chicago, University of Chicago Press (ISBN 0-226-56170-4)
  • 1989 - Arnold J. Toynbee: A Life, Oxford: Oxford University Press (ISBN 0-19-506335-X)
  • 1982 - The Pursuit of Power: Technology, Armed Force, and Society since A.D. 1000, Chicago, University of Chicago Press (ISBN 0-226-56157-7)
  • 1980 - The Human Condition: An Ecological and Historical View, Princeton, Princeton University Press (ISBN 0-691-05317-0)
  • 1979 - « Historical Patterns of Migration », Current Anthropology, vol. 20, no 1,‎ mars 1979, p. 95-102 (PMID 11630845, JSTOR 2741864)
  • 1976 - Plagues and Peoples, Garden City, New York, Anchor Press/Doubleday (ISBN 0-385-12122-9)
  • 1974 - Venice: The Hinge of Europe, 1081-1797, Chicago, University of Chicago Press (ISBN 978-0-226-56149-3)
  • 1974 - The Shape of European History, Oxford, Oxford University Press (ISBN 978-0-19-501807-3)
  • 1973 - The Ecumene: Story of Humanity, Harper & Row (ISBN 0065520424)
  • 1967 - A World History, Oxford, Oxford University Press (ISBN 0-19-511616-X)
  • 1963 - The Rise of the West: A History of the Human Community, Chicago, University of Chicago Press (ISBN 978-0-226-56141-7)
  • 1949 - History of Western Civilization: A Handbook, Chicago, University of Chicago Press (ISBN 978-0-226-56159-2)
  • 1949 - « The Introduction of the Potato into Ireland », The Journal of Modern History, vol. 21, no 3,‎ septembre 1949
  • 1947 - The Greek Dilemma War And Aftermath, Londres, J. B. Lippincott Company

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Robert Goodier, « A germ of an idea », université de Chicago,‎ juin-juillet 2010
  2. William H. McNeill, « Historical Patterns of Migration », Current Anthropology, vol. 20, no 1,‎ mars 1979, p. 95-102 (PMID 11630845, JSTOR 2741864)
  3. « National Book Awards - 1964 », National Book Foundation
  4. « Mythistory, or Truth, Myth, History, and Historians », société américaine d'histoire
  5. « President Obama Awards 2009 National Humanities Medals », National Endowment for the Humanities