William Chapman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapman.
William Chapman

William Chapman (1850-1917) est un journaliste, poète et traducteur canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de George William Chapman, marchand, et de Caroline Angers, sœur de François-Réal Angers, il naît à Saint-François-de-Beauce (aujourd'hui Beauceville). Il fréquente le collège de Lévis et l'Université Laval avant de délaisser les études. Journaliste libéral, il occupe plusieurs métiers, dont fonctionnaire, vendeur d'assurances et libraire. Dans les années 1890, il écrit des poèmes empreints de naturalisme et de patriotisme dans le style de Louis Fréchette. Devenu traducteur au sénat canadien en 1902, il meurt à Ottawa en 1917.

Le fonds d'archives de William Chapman est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les Québecquoises, 1876
  • Mines d'or de la Beauce, 1881
  • Guide et souvenir de la St-Jean-Baptiste, Montréal, 1884
  • Les Feuilles d'érable, 1890
  • Le Lauréat, 1894
  • Deux copains : réplique à MM. Fréchette et Sauvalle, 1894
  • À propos de la guerre hispano-américaine, 1898
  • Les Aspirations : poésies canadiennes, 1904
  • Les Rayons du Nord, 1909
  • Les Fleurs de givre, 1912
  • Quelques poèmes de Chapman, 1949

Revues et journaux[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds William Chapman (MSS126) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :