William Cavendish-Bentinck (gouverneur général des Indes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Cavendish-Bentinck.
Lord William Bentinck.

William Henry Cavendish-Bentinck, connu comme Lord William Bentinck (14 septembre 177417 juin 1839), est un diplomate et officier britannique qui fut gouverneur général des Indes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le deuxième fils du premier ministre William Cavendish-Bentinck, 3e duc de Portland.

Il était dès l'âge de 20 ans gouverneur de Madras. Il commanda en Sicile les troupes britanniques qui protégeaient cette île contre les armes de Napoléon Ier, et y introduisit, malgré la reine Marie-Caroline d'Autriche, une constitution libérale (1810). En 1814, ayant reçu la mission de soulever l'Italie contre l'empereur, il adressa plusieurs proclamations aux Italiens, et entraîna Gênes par la promesse du rétablissement de la République ; mais lord Castlereagh le désavoua et le congrès de Vienne livra les Gênois au roi de Sardaigne.

Gouverneur général des Indes[modifier | modifier le code]

Nommé en 1827 gouverneur général du Bengale, il montra dans ses hautes fonctions, qu'il remplit jusqu'en 1833, beaucoup de talent et de désintéressement. Il combattit l'usage qui obligeait les veuves à se brûler sur le corps de leur mari (le satî).

Sa réputation de gestionnaire sans états d'âme et de mépris pour la culture indienne ont suscité la légende maintes fois répétée de son projet de démolir le Taj Mahal pour en vendre le marbre. Selon son biographe John Rosselli, cette histoire vient de sa vente de marbres du Fort rouge d'Agra et du métal du Grand canon d'Agra, le plus grand canon jamais fondu, qui datait du règne d'Akbar[1],[2].

Bentinck revint au Royaume-Uni en 1835 ; il refusa d'entrer à la chambre des pairs et reprit place à la Chambre des communes comme représentant de Glasgow.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Randolf Cooper, The Anglo-Maratha Campaigns and the Contest for India. Cambridge, England. Cambridge University Press, 2003. p. 198.
  2. Rosselli, J., Lord William Bentinck: the making of a Liberal Imperialist, 1774-1839, London Chatto and Windus for Sussex University Press 1974, p. 283

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :