William Boleyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le château familial d'Hever

William Boleyn (v. 1451[1]-1505[1]), Knight Bachelor[2], est un aristocrate anglais, propriétaire terrien, de Blickling et de Hever dans le Norfolk[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Geoffrey Boleyn, un riche marchand de tissus, lord-maire de Londres en 1457[1], et d'Anne Hoo, fille de Thomas Hoo, lord Hoo et Hastings[2].

William se marie avec lady Margaret Butler (v.1465-1539/1540), deuxième fille et cohéritière de Thomas Butler († 1515), 7e comte d'Ormonde[1]. Leur deuxième fils est Thomas Boleyn[1], le père de Mary et d'Anne Boleyn, la seconde femme d'Henri VIII d'Angleterre. Il est donc l'arrière-grand-père de la reine Élisabeth Ire d'Angleterre.

Vers 1471-1472, il hérite de son frère aîné, Thomas[2]. Il sert comme shériff de Kent en 1489.[réf. nécessaire] Il est inhumé dans la cathédrale de Norwich[2].

Descendance[modifier | modifier le code]

William se marie avec lady Margaret Butler (v.1465-1539/1540), deuxième fille et cohéritière de Thomas Butler († 1515), 7e comte d'Ormonde[1]. Ils ont pour descendance connue[2] :

  • Thomas Boleyn (1476/1477 – 12 mars 1539), 1er comte de Wiltshire, marié à Elizabeth Howard
  • William Boleyn († 18 décembre 1571), clerc, archidiacre de Winchester[2] ;
  • James Boleyn (v. 1480[1] – 5 décembre 1561), député[1], marié avec Elizabeth Wood ;
  • Edward Boleyn, marié avec Anne Tempest ;
  • John Boleyn († 1484) ;
  • Anthony Boleyn († 30 septembre 1493) ;
  • Margaret Boleyn (née vers 1489), mariée avec John Sackville[2] ;
  • Anne Boleyn (18 novembre 1475 – 6 janvier 1555) mariée à sir John Shelton[2] ;
  • Alice Boleyn († 1538), mariée avec Robert Clere[2] ;
  • Jane Boleyn († 1501), mariée avec sir Phillip Calthorpe[2] ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Jonathan Hughes, « Boleyn, Thomas, earl of Wiltshire and earl of Ormond (1476/7–1539) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, octobre 2007.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Douglas Richardson, Kimball G. Everingham, Magna Carta ancestry: a study in colonial and medieval families, Royal ancestry series, réimpression, Genealogical Publishing Com, 2005, p. 164.

Sources[modifier | modifier le code]