William Blundell Spence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de William Kirby

William Blundell Spence (Drypool, ) est un artiste, musicien et peintre, et un amateur vendeur d'art[1] britannique qui vécut à Florence dès ses 22 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'entomologiste William Spence et d'Elizabeth Blundell, il accompagna ses parents à l'étranger pendant la période 1826-1832.

En 1836, il s'installa à Florence où il resta le reste de sa vie, habitant à partir de 1867 la Villa Medicea di Fiesole où il hébergea, entre autres, le peintre préraphaélite William Holman Hunt qui y peignit Caught et Tuscan Girl en prenant les filles du jardinier comme modèles.

Dans les années 1850, il fit confectionner des coffres néo-Renaissance avec Stefano Bardini et Elia Volpi par les artistes florentins Antonio Ponziani et Luigi Frullini, pour mettre en valeur[2] les panneaux détachés de cassone pour leurs clients.

En 1856 il conseilla l'historien et théologien, Alexander William Crawford Lindsay pour ses nombreux achats d'œuvres d'art dont la Fuite en Égypte de Guido Reni (maintenant à Bradford, Cartwright Hall).

Il écrivit de nombreux guides populaires sur la Toscane en s'inspirant[3] des anecdotes vasariennes.

Le peintre Alfred Stevens (1817-1875) fit son portrait en 1851.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2 portraits de William Kirby (1759-1850), recteur de Barham et entomologiste.

Exposition de ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Il fit partie des artistes exposés dans l'exposition Ragione e sentimento Sguardi sull’Ottocento in Toscana, sous la direction de Carlo Sisi et de Giovanna Giusti, manifestation Genio Fiorentino 2007, qui a présenté l’Arte dell’Ottocento in Toscana, à travers une série d'autoportraits d'artistes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Firenze, Guida a capitale dei Granduchi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Fleming, Art Dealing in the Risorgimento II (1979) The Burlington Magazine 121 (917)
  2. Ellen Callmann, William Blundell Spence and the Transformation of Renaissance Cassoni, The Burlington Magazine 141 (Juin 1999 : 338-348)
  3. Jenny Graham, University of Plymouth ‘'The great artistical ladder: Vasarian mania in the nineteenth century'’

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Kerr-Lawson, Two Portraits of William Blundell Spence, The Burlington Magazine for Connoisseurs, Vol. 5, No. 15 (Juin 1904), p. 310-319