William Blum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blum.

William Blum

Description de cette image, également commentée ci-après

William Blum en 2007 lors d'une marche anti-guerre.

Naissance 1933
Nationalité Flag of the United States.svg Américaine
Profession écrivain, journaliste

William Blum (né en 1933) est un écrivain et journaliste américain critique de la politique étrangère des États-Unis. Après avoir étudié la comptabilité à l’université, il a occupé au milieu des années 1960 un poste subalterne dans les services informatiques au Département d'État. Au départ anticommuniste et rêvant de travailler dans les services extérieurs, il dit avoir perdu ses illusions à la suite de la guerre du Viêt Nam.

Journalisme[modifier | modifier le code]

Quittant le Département d'État en 1967, il devint un des fondateurs et des rédacteurs de Washington Free Press, premier journal « alternatif » dans la capitale. En 1969, il a écrit et publié un exposé sur la CIA où étaient révélés les noms et adresses de plus de 200 employés de l'Agence. Il a été journaliste indépendant aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. De 1972 à 1973, il a travaillé comme journaliste au Chili, où il a suivi l'« expérience socialiste » du gouvernement Allende. Au milieu des années 1970, il a travaillé à Londres avec l'ex-agent de la CIA Philip Agee[1] (qui aurait été agent du KGB) et ses associés « à leur projet de mettre au jour le personnel de la CIA et ses méfaits ». Il gagne sa vie en écrivant et en faisant des conférences sur les campus des universités.

Son travail consacre une attention particulière aux agissements de la CIA et aux assassinats organisés. Blum se considère lui-même comme socialiste et a soutenu les campagnes présidentielles de Ralph Nader.

À la fin des années 1980, Blum se rend à Los Angeles pour travailler sur un documentaire sur la politique étrangère des États-Unis, adapté de son propre livre Killing Hope, en collaboration avec le cinéaste Oliver Stone ; mais ce projet n'aboutira pas.

Blum est également l'auteur d'une lettre d'information mensuelle, The Anti-Empire Report.

En janvier 2006, Oussama Ben Laden diffuse une annonce dans laquelle il cite Blum et recommande à tous les Américains de lire Rogue State: A Guide to the World's Only Superpower. Avant l'intervention de Ben Laden, le livre était classé 209 000e sur la liste des ventes d'Amazon. Le dimanche suivant, le livre se place en 12e position.

Publications[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

  • 1986 : The CIA: A Forgotten History (Zed Books) ISBN 0862324807
  • 2000 : Rogue State: A Guide to the World's Only Superpower (Common Courage Press) ISBN 1567511945
  • 2002 : West-Bloc Dissident: A Cold War Memoir (Soft Skull Press) ISBN 1567513069
  • 2003 : Killing Hope: U.S. Military and CIA Interventions Since World War II, revised edition (Common Courage Press) ISBN 1567512526
  • 2004 : Freeing the World to Death: Essays on the American Empire (Common Courage Press)
  • 2013 : America's Deadliest Export: Democracy - The Truth About US Foreign Policy and Everything Else (Zed Books)

en français[modifier | modifier le code]

  • L'État voyou [« Rogue State: A Guide to the World's Only Superpower »], Parangon,‎ 2002, 364 p. (ISBN 978-2841900756)
  • Les Guerres scélérates [« Killing Hope: U.S. Military and CIA Interventions Since World War II »], Parangon,‎ 2004, 544 p. (ISBN 978-2841901166)
  • Mythes de l'Empire, Aden,‎ 2004, 100 p. (ISBN 2111100430395)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agee a écrit une critique virulente des opérations de la CIA dans son livre Inside the Company: CIA Diary.

Lien externe[modifier | modifier le code]