Willard (film, 1971)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Willard.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Daniel Mann. Pour le film de Glen Morgan, voir Willard.

Willard est un film d'horreur américain réalisé par Daniel Mann sorti en 1971 et mettant en vedette Bruce Davison et Ernest Borgnine.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Willard Stiles est un jeune homme solitaire incapable d'avoir des relations normales avec les autres personnes, particulièrement avec sa mère âgée et infirme ainsi qu'avec son patron, Al Martin, qui a volé l'entreprise à son père il y a déjà quelques années. Au bureau, il se fait constamment harceler et critiquer par M. Martin, qui finit par engager une secrétaire, Joan Simms, pour l'aider et surtout le surveiller. À la maison, sa mère est toujours sur son dos, lui demandant constamment ce qu'il est en train de faire. Un jour, elle lui commande de tuer les rats qui semblent s'être établis dans le jardin. Au moment où il va les noyer dans la fontaine, il arrête le processus et tente de communiquer avec eux. Bientôt, ils deviennent ses compagnons qu'il dresse et installe dans la cave de la maison. Son rat préféré est un albinos qui se nomme Socrate qu'il emmène même jusqu'à sa chambre mais il y a également l'énorme Ben qui s'incruste partout et lui désobéit souvent.

Après la mort et les obsèques de sa mère, Willard apprend qu'il n'a hérité que de dettes et le notaire lui conseille vite de vendre la maison. À un moment, il surprend même une conversation de son patron qui songe à lui acheter le terrain pour une bouchée de pain. La haine pour M. Martin n'atteint plus de limites lorsque celui-ci tue Socrate dans une pièce de débarras du bureau où il l'avait emmené avec Ben. Le soir suivant, il emmène tous ses rats à l'usine où M. Martin a l'habitude de travailler tard. Il affronte son patron, lui dit tout ce qu'il a sur le cœur puis commande à Ben et à sa horde de le tuer.

Willard n'a cependant plus d'argent pour nourrir ses animaux qui se reproduisent à une vitesse stupéfiante et décide de laisser Ben et les rats qu'il a emmené à l'usine. Revenu chez lui, il noie les autres rats qui étaient restés dans la cave. Le lendemain, alors qu'il reçoit Joan à dîner, il s'aperçoit que Ben et sa bande sont revenus à la maison. Il met Joan à la porte et confronte une armée de rats décidés à se venger.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Générique[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit d'un des premiers rôles de Bruce Davison au cinéma. Dans le remake, réalisé en 2003, il interprète le père de Willard.
  • Dans leur œuvre philosophique Mille Plateaux, Félix Guattari et Gilles Deleuze ouvre leur plateau "Devenir intense, devenir animal, devenir imperceptible" par un résumé du film. Il s'en serve ensuite comme point d'appui au développement de leur théorie sur les devenirs-animaux : "Tout y est : une devenir-animal, qui ne se contente pas de la ressemblance, auquel la ressemblance ferait plutôt obstacle ou arrêt, - un devenir moléculaire, avec le pullulement des rats, la meute, qui mine les grandes puissances molaire, famille, profession, conjugalité (...)"

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]