Wilhelm Stenhammar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wilhelm Stenhammar

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Wilhelm Stenhammar en 1916

Nom de naissance Carl Wilhelm Eugen Stenhammar
Naissance 7 février 1871
Stockholm, Drapeau de la Suède Suède
Décès 20 novembre 1927 (à 56 ans)
Jonsered, Drapeau de la Suède Suède
Activité principale Compositeur, pianiste, chef d'orchestre
Élèves Hilding Rosenberg

Carl Wilhelm Eugen Stenhammar est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre suédois, né le 7 février 1871 à Stockholm et mort le 20 novembre 1927 à Jonsered dans la province historique de Västergötland.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence à apprendre le piano, entre à l'école de musique de Richard Andersson, travaille la théorie avec Joseph Dente et l'orgue avec Heintze et Lagerren. Puis il suit les cours de théorie avec Emil Sjörgren et Andreas Hallén. Après avoir étudié la musique à Stockholm, il part pour Berlin afin de perfectionner sa technique pianistique avec Karl Heinrich Barth (1892-93). Il fait alors des tournées de pianiste.

Il fait ses débuts de chef d'orchestre en 1897 en dirigeant son ouverture “Excelsior! ”.

Il était dans sa jeunesse un fervent admirateur de la musique allemande, et particulièrement de celle de Richard Wagner et Anton Bruckner. Il s'est ensuite émancipé pour adopter un style « nordique », influencé par Carl Nielsen et Jean Sibelius. La symphonie nº 2 de Sibelius a été très importante pour Stenhammar.

De 1907 à 1922, il fut directeur artistique et chef d'orchestre de l'orchestre symphonique de Göteborg, le premier orchestre complètement professionnel de Suède. Il a également officié pendant un courte période en 1909 à l'Université d'Uppsala. Il eut parmi ses élèves le compositeur Hilding Rosenberg, l'un des précurseurs du modernisme en Suède.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Liste des compositions[modifier | modifier le code]

  • Œuvres pour orchestre
    • Symphonie nº 1 en fa majeur (1902/03, créée à Stockholm en décembre en 1903, elle fut rejetée par son compositeur qui ne lui donna pas de numéro d'opus, la jugeant trop brücknerienne, surtout après qu'il découvre la même année la deuxième symphonie de Sibelius. Stenhammar ne l'a jamais plus fait rejouer de son vivant[1])
    • Symphonie nº 2 en sol mineur, Opus 34 (1911-15, création à Göteborg 22 avril 1915 sous la direction du musicien. De fait, la seule symphonie achevée reconnue par son auteur)
    • Symphonie nº 3 en do majeur (1918/19, fragments)
    • Sérénade en fa majeur, Opus 31 (1908-13, revu 1919)
    • “Excelsior! ” Concert Overture, Opus 13 (1896) *
    • Concerto pour Piano nº 1 en si bémol mineur, Opus 1 (1893, création à Stockholm 17 mars 1894, avec le compositeur au piano qui le joua, par la suite, à Berlin, à Munich, à Manchester puis cessa de l’interpréter, à tel point que l'on crût que la partition fut perdue. Une copie n'en a été retrouvée qu'en 1990[1] )
    • Concerto pour Piano nº 2 en ré mineur, Opus 23 (1904-07, création à Göteborg 15 avril 1908)
    • “Deux romances sentimentales” pour violon et orchestre, Opus 28 (1910) (il existe également une version pour violon et piano et une autre pour flûte et orchestre[1])
    • Lodolezzi Sjunger, Suite pour orchestre, Opus 39 (1919)
  • Œuvres pour la scène
    • “Gildet på Solhaug” («La Fête de Solhaug»), opéra d'après Ibsen, Opus 6 (1893), créé en allemand sous le titre Das Fest auf Solhaug, Stuttgart, 12 avril 1899
    • “Tirfing” (opéra), Opus 15 (Stockholm, 9 décembre 1898)
  • Ett drömspel, musique de scène pour la pièce de Strindberg
  • Lodolezzi sjunger, musique de scène pour la pièce de H. Bergman
  • Chitra, musique de scène pour la pièce de Tagore
  • Œuvres chorales
    • “I rosengård” (1888-89)
    • “Norrland” pour voix d'hommes
    • “Snöfrid” pour voix solistes Opus 5 (1891)
    • “Ett Folk” (cantate), avec baryton Opus 22 (1904-1905)
    • "Midvinter", Opus 24 (1907), basé sur un chant traditionnel suédois
    • "Folket i Nifelhem Vårnatt", Opus 30 (1911-12)
    • “Sangen” (cantate), Opus 44 (1921)
    • Environ 60 chansons
  • Musique de chambre
  • Œuvres pour piano
    • Sonate nº 1 en do majeur (1880)
    • Sonate nº 2 en do mineur (1881)
    • Sonate nº 3 en la dièse majeur (1885)
    • Sonate nº 4 en sol mineur (1890)
    • Sonate en la dièse majeur, Opus 12 (1895)
    • 3 Fantaisies, Opus 11 (1895)
    • “Late Summer”, 5 pièces de l'Opus 33(1914)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c MacDonald M, notice de l'enregistrement des symphonies et des concertos pour piano de Stenhammar, sous la direction de Neeme Järvi et de Paavo Järvi

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]