Wilhelm Heinrich Riehl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riehl.
Wilhelm Heinrich Riehl vers 1860.
Wilhelm Heinrich Riehl.

Wilhelm Heinrich Riehl, (von Riehl à partir de 1883), né le 6 mai 1823 à Biebrich (quartier de Wiesbaden) et mort le 16 novembre 1897 à Munich, est un journaliste, romancier et historien de la culture allemande et sociologue allemand.

Wilhelm Heinrich Riehl fit ses humanités à la Lateinschule de Wiesbaden. Il passa son examen final abitur à Weilbourg.

En 1841, à la suite de la mort de son père, il entreprend des études théologiques à Marbourg, Tübingen puis Giessen. Il se tourna ensuite vers l'étude de la philosophie, de l'histoire et l'histoire de l'art dans la ville de Bonn où il eut comme professeur Ernst Moritz Arndt de à l'université de Bonn.

En 1841, il devint journaliste dans plusieurs journaux allemands. En 1851, il accède au poste de Rédacteur en chef du quotidien Allgemeine Zeitung.

En 1854, Maximilien II de Bavière l'a amené à la cour de Munich, où il devint rédacteur en chef de la maison royale et reçut le titre de professeur honoraire à la Faculté économique de l'État. En 1859, il est nommé professeur d'histoire de la culture et des statistiques.

En 1883, il fut anobli et se fit appelé "von Riehl".

En 1885, il devient directeur du Musée national de Bavière et fut nommé Conservateur général des monuments et des antiquités de Bavière.

Dans ses premières œuvres, il a insisté sur les structures sociales au XIXesiècle. Il fut l'un des premiers à étudier l'histoire culturelle et scientifique des sujets traités et analyser le folklore en tant que science. il mit en évidence les interactions entre les facteurs géographiques, les relations sociales, la culture allemande et le mode de vie. Il a analysé la famille comme base de tout développement social et comme le noyau de la société. Il a étudié l'urbanisation à l'ère de l'industrialisation. Riehl a vu dans les zones urbaines, le « terreau fertile pour l'esprit socialiste de l'égalitarisme » à la suite de la séparation des individus désespérés par la destruction des milieux familiaux. L'inertie sociale et le conservatisme étant le fait de la population rurale. Il reprend l'idéal de la nature mis en avant par la vague romantique allemande en l'associant à une vision apocalyptique à travers laquelle le Juif tiendrait le rôle principal. Riehl dénonce en premier lieu les désordres économiques et sociaux de 1848 et il affirme que l'industrialisation détruit la nature. Riehl mettra un accent particulier sur le romantisme agraire et la haine des villes. Son œuvre sera une des bases de l'idéologie national-socialiste du siècle suivant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die Geschichte vom Eisele und Beisele, (L'histoire de Eisele et Beisele) Roman, 1848
  • Naturgeschichte des deutschen Volkes als Grundlage einer deutschen Socialpolitik, (Histoire naturelle du peuple allemand comme base de la politique sociale allemande) 1851-1869
    • 1. Land und Leute (pays et peuple)
    • 2. Die bürgerliche Gesellschaft (la société civile)
    • 3. Die Familie (la famille)
    • 4. Wanderbuch (livre de randonnée)
  • Musikalische Charakterköpfe, 1853
  • Culturgeschichtliche Novellen, 1856
  • Die Pfälzer. Ein rheinisches Volksbild, 1857 (Le Palatin. Une image populaire du Rhin)
  • Kulturstudien aus drei Jahrhunderten, 1859 (études de la culture de trois siècles)
  • Die deutsche Arbeit, 1861 (le travail allemand)
  • Geschichten aus alter Zeit, 1863-1864 (Histoires de la Chine ancienne)
  • Über den Begriff der bürgerlichen Gesellschaft, Vortrag, 1864
  • Neues Novellenbuch, 1867
  • Gotthold Ephraim Lessing als Universitätsfreund, (Gotthold Ephraim Lessing un ami de l'université) 1873
  • Freie Vorträge, 1871 u. 1885
  • Aus der Ecke. 7 neue Novellen, 1874
  • Burg Neideck, Novelle, 1875
  • Am Feierabend. 6 neue Novellen, (six nouvelles histoires courtes) 1880
  • Lebensräthsel. 5 Novellen, (cinq histoires courtes) 1888
  • Kulturgeschichtliche Charakterköpfe, 1891
  • Religiöse Studien eines Weltkindes, 1894
  • Ein ganzer Mann, Roman, (un vrai homme) 1897

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]