Wilhelm Emmanuel von Ketteler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilhelm Emmanuel von Ketteler
Image illustrative de l'article Wilhelm Emmanuel von Ketteler
Biographie
Naissance
Ordination sacerdotale
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Mgr Hermann von Vicari
Dernier titre ou fonction Évêque de Mayence
Évêque de Mayence
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Wilhelm Emmanuel von Ketteler, né le à Münster (Westphalie) et mort le à Burghausen évêque de Mayence, est un théologien et homme politique (Zentrum) allemand. Il développera les grands thèmes du christianisme social[1] et sera surnommé l'Évêque social.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Münster, Wilhelm Emmanuel von Ketteler est le fils du baron Maximilian von Ketteler (1779-1832), notable local (il est Landrat) issu d'une famille catholique ancienne et prestigieuse, et de son épouse, née Clementine von der Wenge. Il a étudié la théologie à l'Université de Göttingen, à Berlin, à Heidelberg et à Munich (droit et science politique).

Mgr de Ketteler a été ordonné prêtre à Münster le 1er juillet 1844 et évêque en 1850. En 1848, il est candidat aux élections pour le Parlement de Francfort pour la ville Tecklenburg. Il gagna contre le journaliste Karl Heinrich Brüggemann.

Il s'était résolu à consacrer sa vie à la liberté de l'Église vis-à-vis de l'État.

Mgr de Ketteler était plutôt un homme d'action. Ainsi, il a été élu député du Parlement de Francfort en 1848 et membre de assemblée parlementaire allemande (Reichstag) en 1871-1872. Il fut l'un des fondateurs du Zentrum qui s'opposa à la politique du Kulturkampf de Bismarck. Il a été fondée l'Institution Saint-Willigis à l’occasion de la fête de la Sainte-Présentation en 1852 comme l’« École Sainte-Marie ».

Mgr von Ketteler s'est ainsi engagé contre la pauvreté à Mayence dès 1863.

Par son action autant que par sa théologie, il a laissé une œuvre importante et apparaît comme un des pères de la démocratie chrétienne allemande.

Divers[modifier | modifier le code]

La Kettelerkapelle à la Cathédrale Saint-Martin de Mayence est une des attractions de la ville et son autel dédié à la Vierge Marie, comprend une statue surnommée la belle Mayençaise. L'ensemble des statues de bois a été réalisé en 1510, à la fin de l'époque gothique et dans la continuité des sculptures en bois de Hans Backoffen, dont subsistent trois monuments funéraires.

L'église du Sacré-Cœur à Mombach fut construite par Ludwig Becker en 1911 comme mémorial de l'évêque. Des objets liturgiques lui ayant appartenu sont exposés au musée épiscopal de la Cathédrale et du Diocèse de Mayence.

La fête du travail à Mayence est célébrée en son honneur.

Une variété cultivar de fuchsia porte son nom : Baron de Ketteler.

Il était le grand-oncle de la bienheureuse Marie du Divin Cœur de Jésus, qu'il guida dans sa jeunesse, et l'oncle du diplomate assassiné à Pékin pendant la révolte des boxers en 1900, le baron Clemens von Ketteler.

Il fut un proche de la landgravine Anne de Hesse-Cassel (1836-1918) née princesse de Prusse qui se convertit au catholicisme en 1901.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de l'évêque von Ketteler.
  • Die Arbeiterfrage und das Christenthum, Mainz, Franz Kirchheim, 1864 (titre en français : La question ouvrière et le christianisme)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le discours social de l'Église catholique, De Léon XIII à Benoit XVI, 20p , 2009 Éditions Bayard(ISBN 978-2-227-47904-3)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Frans, Mgr de Ketteler, évêque de Mayence (1811-1877)