Wilaya d'Oran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 42′ 00″ N 0° 38′ 00″ O / 35.7, -0.63333333

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oran_(homonymie).
Wilaya d'Oran (31)
Immeuble de la Wilaya d'Oran
Immeuble de la Wilaya d'Oran
Localisation de la Wilaya d'Oran
Localisation de la Wilaya d'Oran
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Oran
Daïras 9
Communes 26
Président d'APW Ayad Ratiba (RND)[1]
2008-2013
Wali Abdelghani Zaalane[2]
Code wilaya 31
Wilaya depuis 1962
Budget 2,3 milliards de DA[3]
Démographie
Population 1 454 078 hab. (2008)
Densité 688 hab./km2
Rang 3e
Géographie
Superficie 211 400 ha = 2 114 km2
Liens
Site web Site officiel

La wilaya d'Oran (en arabe : ولاية وهران) est une subdivision administrative algérienne ayant pour chef-lieu la ville éponyme située au nord-ouest du pays. Elle est peuplée de 1 454 078 habitants en 2008[4] pour une superficie de 2 114 km2, elle est bordée à l'est par la wilaya de Mostaganem, au sud-est par celle de Mascara, au sud-ouest par celle de Sidi-Bel-Abbès et à l'ouest par celle d'Aïn Témouchent. Son indicatif téléphonique est +213 (0)41.

Histoire[modifier | modifier le code]

1962 à 1974[modifier | modifier le code]

La wilaya est issue de l'ancien département français d'Oran, conservé à l'indépendance et transformé en wilaya par l'ordonnance de 1968. Mais dès 1963, l'arrondissement d'Oran passe de 26 à 11 communes :

Oran, Mers El Kébir (Ain El Turk, Bou-Sfer, El Ançor), Arzew (Saint Léonie, Damesme), Misserghin, Bou-Tlélis, ES-Sénia (Valmy, Sidi Chami), Sainte Barbe du Tlélat (Tafraoui, Mangin), Saint Leu (Port aux Poules), Arcole (Assi Ameur, Assi Ben Okba, Assi Bou Nif), Saint Louis (Legrand, Fleurus), Saint Cloud (Renan, Kléber)

1974[modifier | modifier le code]

Elle acquiert sa forme définitive à l'issue du redécoupage de 1974, quand lui furent détachés les daïras de Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent et Tlélagh, territoires qui formèrent alors la wilaya de Sidi-Bel-Abbès et la daïra de Mohammadia qui fera partie de la wilaya de Mascara.

1984[modifier | modifier le code]

Lors du du dernier découpage de 1984, la wilaya repasse de 11 à 26 communes, les anciennes communes d'avant l'indépendance sont recréées sauf celle de Assi Ameur et un nouvelle est créée, celle de Aïn El Kerma.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Depuis le dernier redécoupage administratif de 1984, la wilaya d'Oran est divisée en neuf daïras, sur lesquelles se répartissent 26 communes.

Daïras[modifier | modifier le code]

Les neuf daïras de la wilaya d'Oran

La wilaya d'Oran compte 9 daïras.

  1. Daïra d'Oran ;
  2. Daïra d'Aïn-el-Turk ;
  3. Daïra d'Arzew ;
  4. Daïra de Bethioua ;
  5. Daïra d'Es Senia ;
  6. Daïra de Bir El Djir ;
  7. Daïra de Boutlélis ;
  8. Daïra d'Oued Tlelat ;
  9. Daïra de Gdyel.
Article détaillé : Daïras de la wilaya d'Oran.

Communes[modifier | modifier le code]

Communes de la wilaya d'Oran

La wilaya d'Oran compte 26 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya d'Oran.

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[5].

Population[modifier | modifier le code]

La population de la wilaya d'Oran est estimée en 2009 à 1 584 607 habitants[4].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges[4] met en avant une importante population jeune : 42,3% de la population a moins de 20 ans et 62,6% est âgée de moins de 30 ans.

La pyramide des âges montre une diminution des naissances à partir de 1993, sans qu'il soit possible de déterminer si la cause en est la guerre civile algérienne, un appauvrissement de la population ou un meilleur contrôle des naissances.

Hommes Classe d’âge Femmes
3 906 
80 et +
5 317 
5 213 
75-79
6 532 
8 188 
70-74
9 138 
13 933 
65-69
14 825 
18 634 
60-64
19 752 
21 816 
55-59
21 410 
23 705 
50-54
24 996 
36 066 
45-49
34 519 
43 507 
40-44
43 503 
52 650 
35-39
52 740 
67 208 
30-34
66 687 
74 470 
25-29
74 446 
82 290 
20-24
81 635 
93 431 
15-19
92 954 
89 154 
10-14
87 144 
81 447 
5-9
78 682 
78 644 
0-4
76 015 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]