Wilaya d'Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

36° 42′ 00″ N 3° 13′ 00″ E / 36.7, 3.21667

Wilaya d'Alger (16)
Découpage administratif de la wilaya d'Alger
Découpage administratif de la wilaya d'Alger
Localisation de la Wilaya d'Alger
Localisation de la Wilaya d'Alger
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Alger
Daïras 13
Communes 57
Président d'APW Bennour Karim (FLN)
2012-2017
Wali Abdelkader Zoukh[1]
Code wilaya 16
Wilaya depuis 1962
Budget 25 milliards de DA
Démographie
Population 2 988 145 hab. (2008)
Densité 2 511 hab./km2
Rang 1e
Géographie
Superficie 119 000 ha = 1 190 km2
Rang 48e

La wilaya d'Alger (en arabe : ولاية الجزائر) est une subdivision administrative algérienne, issue de l'ancien département français d'Alger. Son chef-lieu (préfecture) est Alger.

La wilaya d'Alger est la plus peuplée d'Algérie avec 2 988 145 habitants[2]. Sa superficie est de 1 190 km2, soit la plus petite wilaya algérienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La wilaya d'Alger est située dans l'Algérois au Nord de l'Algérie, elle est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya d'Alger
Méditerranée
Tipaza wilaya d'Alger Boumerdès
Blida

Histoire[modifier | modifier le code]

Période ottomane[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Beyliks de la Régence d'Alger.

Le territoire de la région d'Alger a toujours compris la riche région agricole de la mitidja qui fournissait au port de la ville toutes ses richesses.

La première délimitation administrative moderne d'Alger date de l'ère ottomane sous la régence d'Alger. C'est Hassan Pacha qui, pour mieux gérer les provinces, décide de créer les beyliks du Titteri au centre (en 1548), de Mazouna à l'ouest (en 1565) et celui de Constantine à l'est (en 1567).

La province d'Alger, que l'on nommait aussi Dar Es-Soltane (domaine de la couronne), et qui relevait directement du dey, était administrée par un agha et par quatre caïds turcs. Elle regroupait un territoire comprenant les villes d'Alger, Blida, Koléa, Cherchell et Dellys.

Administration française[modifier | modifier le code]

Le 9 décembre 1848, fut créé le département d'Alger, jusque-là simple région de la province française d'Algérie. Le département, d'une superficie de 54 861 km2, compte alors six sous-préfectures : Aumale (Sour El-Ghozlane), Blida, Miliana, Orléanville (Chlef) et Tizi Ouzou.

Le 20 mai 1957, un nouveau découpage administratif de l'Algérie porte à douze le nombre de départements. Le département d'Alger ne comprend plus que deux sous-préfectures: Blida et Maison-Blanche (Dar El Beïda) et compte soixante-sept communes pour une superficie de 3 393 km2

Après l'indépendance[modifier | modifier le code]

En Juin 1974, lors de la création des wilayas de Blida et de Bouira, la wilaya d'Alger ne compte plus que trente-trois communes.

Le 15 décembre 1983, la création des wilayas de Boumerdès et de Tipaza réduit à nouveau le territoire de la wilaya d'Alger.

En 1994, la wilaya passe de trente-trois à trente-huit communes en récupérant les communes de Rouiba, Reghaïa, H'raoua, Aïn Taya et El Marsa qui ont été détachées de la wilaya de Boumerdès créée dix ans plutôt.

Article détaillé : Gouvernorat du Grand-Alger.

Le 2 août 1997, la création du gouvernorat du Grand-Alger remplace la wilaya d'Alger avec à sa tête un ministre-gouverneur qui sera Cherif Rahmani. Alors que la wilaya comptait trente-huit communes, le gouvernorat passe à cinquante-sept communes en intégrant dix-neuf communes qui dépendaient des wilayas de Tipaza et Blida. Les communes absorbées sont : Aïn Benian, Cheraga, Ouled Fayet, Hammamet, Saoula, Mahelma, Rahmania, Souidania, Staoueli, Zeralda, Baba Hassen, Douera, El Achour, Draria, Khraïssia, Birtouta, Ouled Chebel, Tessala El Merdja, Sidi Moussa.

En 2000, le gouvernorat du Grand d'Alger est dissout pour cause d'inconstitutionnalité de la nouvelle structure. Alger redevient une wilaya tout en gardant son nouveau territoire de cinquante-sept communes.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

La wilaya d'Alger est composée de treize daïras (circonscriptions administratives), chacune comprenant plusieurs communes, pour un total de cinquante-sept communes.

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya d'Alger compte 13 daïras

Les treize daïras de la wilaya d'Alger
  1. Daïra de Zéralda
  2. Daïra de Chéraga
  3. Daïra de Draria
  4. Daïra de Bir Mourad Raïs
  5. Daïra de Birtouta
  6. Daïra de Bouzareah
  7. Daïra de Bab El Oued
  8. Daïra de Sidi M'Hamed
  9. Daïra de Hussein Dey
  10. Daïra d'El Harrach
  11. Daïra de Baraki
  12. Daïra de Dar El Beïda
  13. Daïra de Rouïba
Article détaillé : Daïras de la wilaya d'Alger.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya d'Alger compte 57 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya d'Alger.

Démographie[modifier | modifier le code]

La wilaya d'Alger compte 2 988 145 habitants[2].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges met en avant une population jeune relativement importante, presque un tiers de la population a moins de 20 ans .Cependant on observe une diminution des naissances à partir de 1983 et une reprise de natalité sur la période 2004/2008.

Pyramide des âges de la wilaya d'Alger en 2008 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
80 ans et +
0,58 
1,51 
70 à 79 ans
1,59 
2,30 
60 à 69 ans
2,51 
4,16 
50 à 59 ans
4,05 
6,57 
40 à 49 ans
6,47 
8,53 
30 à 39 ans
8,58 
9,29 
20 à 29 ans
9,39 
8,46 
10 à 19 ans
8,15 
8,75 
0 à 9 ans
8,32 
0,12 
nd
0,15 

Référence[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]