Wikipédia:Réponses aux objections habituelles

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le principe de fonctionnement de Wikipédia suscite souvent des réactions très fortes : certains en aiment immédiatement l'idée ; d'autres pensent que l'idée est si absurde qu'elle ne mérite aucune considération sérieuse.

Il existe un certain nombre de critiques habituelles ou moins habituelles à l'encontre de ce projet. L'enjeu de cette page n'est pas de défendre à tout prix le principe de Wikipédia ; il s'agit de provoquer la réflexion du lecteur par un exposé sans concession des objections que l'on peut formuler. Nous essayons pourtant d'apporter une réponse à chacune de ces objections. Plutôt qu'un kit « prêt à penser », il faut y voir une tentative d'explication de nos motivations et de l'état de nos réflexions autour des problèmes posés.

Laisser des internautes éditer n'importe quel article à volonté serait absurde[modifier | modifier le code]

« À l'opposé de la construction de cathédrales, silencieuse et pleine de vénération,
la communauté paraissait plutôt ressembler à un bazar, grouillant de rituels et d'approches différentes (…)
à partir duquel un système stable et cohérent ne pourrait apparemment émerger que par une succession de miracles. »

— Eric S. Raymond dans La cathédrale et le bazar


Certaines des critiques formulées contre la Wikipédia sont dues au fait que celle-ci utilise un système wiki ; ces objections sont également formulées à l'encontre d'autres projets utilisant ce système. Vous pouvez ainsi naturellement vous attendre à ce que Wikipédia soit une encyclopédie de mauvaise qualité ou, au mieux, de qualité médiocre, pour la simple raison qu'elle est ouverte à tous.

Mais, en sens contraire, cette ouverture est peut-être aussi ce qui permet de rédiger des articles d'un bon niveau, et susceptibles d'être améliorés continuellement. Pour paraphraser le dicton aujourd'hui célèbre : « avec suffisamment de paires d'yeux, toutes les erreurs sont révélées ».

On peut dire que Wikipédia est un pari sur l'honnêteté globale de ses utilisateurs. Si la moyenne des gens utilisant ce wiki est sérieuse et pleine de bon sens, il ne peut qu'aller de l'avant.

Dans la pratique, nous essayons de satisfaire le plus grand dénominateur commun, les dénominateurs plus petits essayant poliment de ne pas modifier les articles auxquels ils ne connaissent rien ! Bon nombre de docteurs, d'étudiants diplômés et de personnes cultivées apportent leurs contributions, mais tout le monde est bienvenu. Nous espérons que vous vous amuserez. Si vous êtes intrigué par cette idée, mais que vous avez des objections, peut-être trouverez-vous un élément de réponse dans ce qui suit.

Cependant, si vous pensez que tout ceci est trop « sauvage » et trop « primitif », un projet plus traditionnel vous conviendra probablement davantage. On ne doit pas sous-estimer le fait que n'importe qui peut corriger vos erreurs et le fera souvent immédiatement.

On ne peut évidemment pas comparer Wikipédia à un système de cliquet (en fonctionnement normal, le système de cliquet nous garantit que l'on ne peut qu'avancer). En cas de problème des mécanismes de protection peuvent exister.

Rien ne sert de partir à point, ni de courir, il faut avancer.

Les amateurs[modifier | modifier le code]

« Il y a beaucoup de personnes ignorantes qui pensent tout savoir : les articles contiendront donc toujours des erreurs et auront inévitablement de graves lacunes. »

C'est une difficulté sérieuse. On suppose, par optimisme, que ces amateurs seront facilement corrigés et complétés, alors que ce n'est pas le cas d'une encyclopédie imprimée sur papier, vu qu'une telle encyclopédie n'est généralement pas faite par des amateurs.
Néanmoins, dans certains cas, un amateur peut contribuer à la réalisation d'articles de qualité : d'un point de vue pédagogique, il est plus facile à un spécialiste de partir des représentations, même fausses, d'un lecteur potentiel que d'expliquer de but en blanc le sujet de sa discipline d'une manière compréhensible par le plus grand nombre.
Mais ce n'est pas une raison pour écrire n'importe quoi dans un article : il est vivement recommandé, en cas d'amateurisme et de doute sur une information, d'utiliser la page de discussion pour demander confirmation avant de l'intégrer à un article.
En fin de compte, le lecteur de la Wikipédia, du fait des principes de cette dernière, a toujours des doutes sur ce qu'il lit ; c'est une attitude critique qui devrait être une seconde nature pour tout lecteur ou chercheur sérieux. La confiance aveugle, même lorsqu'elle porte sur des écrits respectés et reconnus, n'est pas une bonne chose : bon nombre de ces écrits contiennent des erreurs ou des imprécisions.
Ces réflexions sur la fiabilité des contributions posent le problème de la place que la Wikipédia pourrait occuper dans le domaine de la diffusion de la connaissance : dans une perspective optimiste, Wikipédia pourrait devenir une source relativement fiable d'informations et de savoir ; dans une perspective pessimiste, elle en resterait à un amateurisme sans conséquence, et il serait toujours préférable d'aller voir ailleurs. Il est difficile de prédire quelle perspective l'emportera, et il faut sans doute souligner que ce sont les contributeurs de la Wikipédia qui seront entièrement responsables de ce qu'elle deviendra.
Mais même s'il s'avère à terme que le principe n'est pas viable, cela ne veut pas dire que tout le travail réalisé l'aura été en pure perte. Grâce à la GFDL, les articles pourront par exemple être utilisés pour construire des supports de formation, à condition de réaliser bien entendu soi-même ce travail de validation.

Les fanatiques[modifier | modifier le code]

« Les fanatiques utilisent Internet pour écrire des théories ridicules tout le temps. Ils viendront ici et ruineront tout. »

Jusqu'à présent, nous avons eu peu de fanatiques sur Wikipédia, et il est très facile de supprimer les articles non désirés dès qu'ils apparaissent dans les Modifications récentes.
Il y a des sites Web qui prétendent que la mission spatiale Apollo était un film de fiction, ou qui décrivent comment obtenir la fusion froide. Vous ne pouvez pas corriger ces sites Web, quelle que soit l'étendue de leur erreur, car leurs auteurs n'autoriseraient jamais d'autres personnes à modifier leurs sites sans leur permission. Ces personnes ne fréquentent pas Wikipédia.
Cela ne veut pas dire que des points de vue idiosyncrasiques sont ignorés ou supprimés. Ils sont contextualisés, c'est-à-dire qu'ils doivent être attribués à des partisans clairement identifiés.
Plus une entrée est idiosyncrasique ("idiosyncrasie", définition du Petit Robert : venant du Grec idiogsukrasa " tempérament particulier", de sugkrasie "mélange" ; dans le médical : Disposition particulière à réagir à l'action d'agents extérieurs physiques et chimiques.), plus elle a de chance d'être modifiée. Parce qu'il n'y a pas de propriétaire des informations sur Wikipédia, chacun est tenu d'apporter des informations qui soient vraisemblables. Les fanatiques qui n'acceptent pas les modifications critiques de leurs éditions s'aperçoivent de cette manière qu'ils ne sont pas les bienvenus et ils ne restent pas. Ceux qui sont prêts à accepter des compromis cessent d'être des fanatiques.
Nous avons essayé de formaliser cette politique éditoriale sous le nom de neutralité de point de vue.

Les partisans[modifier | modifier le code]

« Il y a beaucoup de partisans qui sont trop désireux d'omettre l'information importante pour un article avec un point de vue neutre. Cela va créer des lacunes énormes, ce qui ruinera le projet. »

« Aucun homme n'a su, ni ne saura rien de certain. » Xénophane, cité dans Les Sentences de Michel de Montaigne. Les partisans d'un camp omettront peut-être certains aspects d'un problème, mais ceux de l'autre camp les rajouteront. Ces confrontations peuvent produire des articles de bonne facture car ce type d'éditeur, même s'il est partial, connaît généralement bien son sujet.
Toutefois ces guerres d'éditions peuvent être extrêmement mal vécues par les autres participants au projet Wikipédia. C'est pourquoi, si vous êtes vous-même fortement investi pour une cause, nous vous conseillons de commencer par bien vous familiariser avec le fonctionnement de Wikipédia en participant à des articles moins sujets à polémique.

Les trolleurs et les flameurs[modifier | modifier le code]

« Wikipédia va devenir comme Usenet, avec son lot de guerres d'édition et de trolls. »

C'est un peu plus un problème, mais il est résolu en partie par le respect de la Wikipétiquette et d'éventuelles sanctions dans les cas les plus graves. En outre, il est rigoureusement interdit de tenir une discussion dans un article ; les pages de discussion d'article servent à discuter, et encore, uniquement à propos de l'article.
Vœux pieux que nous souhaitons voir réaliser : (voir Wikipédia:Wikilove et Wikipédia:cultivons notre jardin)
Nous souhaitons que les discussions tendent à se concentrer sur l'amélioration de l'article, plutôt que sur les mérites des différentes opinions spécialement si ces mérites sont mesurés à la qualité supposée du contributeur. Celui-ci travaillant le plus souvent sous un pseudonyme, les défauts que le flammeur lui attribuent révèlent plus souvent des fantasmes du flammeur que la réalité assignée au contributeur.
Nous n'y parvenons pas encore réellement mais nous y travaillons. Nous tâchons de mettre en œuvre une règle informelle, souhaitant qu'elle soit plus largement respectée, de ne pas utiliser les pages de discussion pour une information partisane sans rapport avec l'amélioration d'un article.
Usenet est dépourvu de deux fonctionnalités qui sont absolument essentielles au succès de Wikipédia : (1) sur Usenet, vous ne pouvez pas modifier les écrits d'autres personnes, tandis que nous le pouvons sur Wikipédia, et par là encourager une collaboration constructive et créative ; ou plus clairement, sur Wikipédia, il n'y a pas de « travail des autres », il n'y a pas de propriété de l'information ; (2) Au contraire de Wikipédia, Usenet n'a pas la possibilité d'imposer des standards acceptés en commun. De plus, Usenet est un forum de discussion. Wikipédia est, par décision consciente, un projet d'encyclopédie ! Cela fournit au moins quelques arguments sur ce que Wikipédia n'est pas.
Le modèle Wiki est de se concentrer sur l'accord, et non le désaccord, comme le font souvent les forums Web, les listes de discussion et Usenet. On peut dire qu'il y a de la place pour tous sur Wikipédia, sans nécessairement rencontrer ceux qui ont une opinion vraiment incompatible.

Les publicitaires[modifier | modifier le code]

« Que pensez-vous des publicitaires ? Ne risquent-ils pas de créer un article partial sur leur produit voire de modifier celui du concurrent ? »

La neutralité de point de vue s'applique à tous les domaines, et pas seulement aux opinions politiques et autres. Nous sommes particulièrement sensibles aux problèmes de biais publicitaire et si nous rencontrons de telles pratiques, nous les corrigeons ou les dénonçons (il existe une page pour lister les articles soupçonnés de ne pas respecter la neutralité de point de vue). D'une façon générale les articles d'auto-promotion ne reçoivent pas un accueil très favorable sur Wikipédia, c'est d'ailleurs un critère de suppression des articles. De plus, les liens vers des sites web extérieurs ne sont pas suivis par les moteurs de recherches. Cela évite de trop grandes tentations de publicités sur wikipédia.

Robots de la toile[modifier | modifier le code]

« Vous n'avez toujours pas abordé le vrai fléau parti de USENET: le pourriel (ou spam). Il est trivial pour un vandale d'écrire un script pour envoyer des pubs sur toutes les pages de Wikipédia. »

Il n'y a eu (à notre connaissance) qu'une tentative d'attaque de ce genre et l'agresseur s'est visiblement lassé plus rapidement que nous. Les administrateurs possèdent un certain nombre d'outils permettant de lutter contre ce type d'agression, comme par exemple la révocation en bloc de l'ensemble des contributions venant d'une IP donnée.
Si le problème devait se poser de façon plus récurrente, il serait toujours envisageable de faire évoluer le logiciel pour imposer une procédure d'identification plus ou moins contraignante avant d'autoriser les éditions. Ce serait dommage de devoir en arriver là, mais ça ne changerait pas fondamentalement la nature de Wikipédia.
Un autre problème potentiel des robots sont les attaques par déni de service, mais nous n'avons jamais ressenti le besoin d'un robot pour faire exploser les serveurs sous la charge. À l'époque où la fondation possédait beaucoup moins de serveurs, il arrivait régulièrement que le site ne réponde plus, surtout aux horaires de connexion des États-Unis Clin d'œil

Les articles de Wikipédia sont-ils tous inévitablement de mauvaise qualité ?[modifier | modifier le code]

Cette question découle naturellement de la section précédente ; on peut contrer la malveillance de certaines personnes et on peut peut-être réussir à corriger beaucoup d'erreurs. Mais Wikipédia pourra-t-elle vraiment parvenir à un bon niveau de qualité ? A-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Il est important de remarquer que les encyclopédies payantes contiennent également des erreurs parfois grossières comme ces perles d'Encarta. Une étude a été réalisée par le journal scientifique Nature pour comparer la qualité d'une quarantaine d'articles de Wikipédia en anglais avec les articles correspondants de l'encyclopédie Britannica. Il a été trouvé que le taux d'erreurs était « seulement » 30 % plus élevé dans le cas de Wikipédia [1]. Notons toutefois que cette étude concerne la version anglophone, plus complète que la version française, sur des sujets scientifiques, plus consensuels que des sujets politiques ou historiques, et que sa méthodologie a été critiquée par l'encyclopédie Britannica. D'autre part, les encyclopédies payantes commencent à s'intéresser au problème de la participation des visiteurs en leur fournissant la possibilité de soumettre des corrections, bien que le temps de prise en compte de ces suggestions reste relativement long.

Scientifiquement parlant, et même du point de vue de la satisfaction personnelle, il est toujours préférable de participer à un projet qui s'efforce d'atteindre un certain niveau de qualité. Ainsi, par principe, on supposera que l'ensemble des contributeurs de Wikipédia aura toujours une préférence pour ce qui est de qualité plutôt que pour ce qui est mauvais, voire médiocre. Mais entre l'intention et la réalisation concrète, il y a un pas à franchir, et il se présente bien souvent quelques difficultés qui peuvent naître des principes même du projet.

Absence de processus de relecture[modifier | modifier le code]

« Beaucoup d'articles de Wikipédia sont de qualité médiocre et remplis d'erreurs car aucun processus de relecture n'est prévu actuellement. »

Une relecture sous entend la lecture d'un document pour le corriger avant qu'il ne soit plus modifiable, or Wikipédia étant modifiable à tout moment, on peut ainsi dire qu'elle est en constante relecture, vu que des articles sont consultés en permanence, et que toute personne qui la consulte peut la corriger et l'améliorer.
Il faut en effet garder à l'esprit que Wikipédia est encore extrêmement jeune : alors que l'encyclopédie Britannica a connu sa première édition en 1768, Wikipédia ne contenait qu'une cinquantaine d'ébauches d'articles au début de l'année 2002. Il a fallu repartir de zéro pour pouvoir offrir du contenu libre, et le résultat, sur de nombreux sujets, n'est pas encore à la hauteur, ni des autres encyclopédies, ni de ce que Wikipédia peut produire à terme. On peut donc penser que la qualité de Wikipédia va progressivement s'améliorer au cours du temps.
À cela, on pourrait objecter que n'être pas figé et évoluer ne sont pas synonymes d'évoluer vers le mieux : on peut évoluer vers le pire. Il n'y a ainsi aucune garantie que Wikipédia devienne une encyclopédie réussie. Néanmoins, il faut signaler que pour certains sujets, les articles de Wikipédia sont déjà bien plus fournis que ceux d'autres encyclopédies. La qualité est donc parfois au rendez-vous ; il appartient aux contributeurs de réfléchir aux conditions qui permettraient de généraliser cette qualité.
Compte tenu de la jeunesse de Wikipédia, de nombreux contributeurs estiment qu'il est actuellement toujours préférable de s'investir dans l'amélioration des articles plutôt que dans un processus formel de relecture. Wikipédia s'est néanmoins dotée de deux « labels de qualité » (bon article et article de qualité) attribués après un vote – révocable – de la communauté des wikipédiens. Bien que peu répandus actuellement, ces labels permettent de séparer le bon grain de l'ivraie parmi les articles de Wikipédia et sont appelés à se généraliser progressivement. D'autre part, un certain nombre de propositions commencent à émerger pour mettre en place un mécanisme de validation, éventuellement par une autorité extérieure. Il n'est donc pas impossible que Wikipédia soit à même de proposer une version validée de certains de ses articles d'ici quelques années.
Voir : Wikipédia:Atelier de lecture

Expertise[modifier | modifier le code]

« La qualité exige une relecture et une expertise, ce que Wikipédia n'a visiblement pas. »

La relecture est effectuée par tous les lecteurs qui peuvent facilement corriger les erreurs qu'ils pourraient trouver. Quant à l'expertise, il s'agit d'une notion bien floue ; néanmoins, on peut supposer qu'un expert est quelqu'un qui sait faire : un mathématicien sait résoudre des équations, un historien sait parler de telle ou telle époque et connaît les sources de son savoir. Ce qu'on peut donc dire sur ce point, c'est qu'il n'est pas honnête de juger l'ensemble des éditeurs de Wikipédia que l'on ne connaît pas, sans éprouver concrètement leurs connaissances et leur sens critique : il n'est pas très rigoureux de présupposer qu'ils sont incompétents dans leurs domaines.
L'absence de noms d'auteurs connus est toujours déroutante pour ceux qui ont l'habitude de se réfugier sous l'aile rassurante de « ceux qui savent ». Sur Wikipédia, nous construisons une encyclopédie collective, où la personne compte moins que le contenu, et c'est pourquoi nous ne faisons pas étalage des compétences de chacun.
Pour ces questions de relecture et d'expertise, on peut répondre indirectement :
« L'objection classique faite à Wikipédia est que les articles ne sont pas signés et relus. Il est peut-être important de signaler que la seule encyclopédie répondant à ce critère est l'Universalis et que, jusqu'à preuve du contraire, ni le Larousse ni Encarta ni Hachette ne signent les articles ou ne disent quelle est la procédure de relecture. Dans l'Universalis, l'article est certes signé (parfois par un auteur prestigieux) mais en aucun cas daté et il est possible qu'il remonte alors à plusieurs années sans relecture... De toute façon, un étudiant qui ne pompe que dans une seule source (que cela soit sur Universalis ou sur Wikipédia) est manifestement un mauvais étudiant. Je pense personnellement que le rôle d'une encyclopédie est plus celui d'une base de travail, permettant d'aller voir ailleurs, qu'une référence fixe. » (réponse formulée par Nguyenld)

Les informations que l'on trouve dans Wikipédia sont invérifiables[modifier | modifier le code]

Non seulement parce que les articles ne sont pas relus, mais parce que les sources sont rarement indiquées : Où a-t-on eu telle information ? Quelle peut être la valeur de vérité d'une information ajoutée par un anonyme ? Il est donc difficile de vérifier la qualité des connaissances exposées dans Wikipédia. À plus forte raison : On ne peut sérieusement se servir de Wikipédia pour ses recherches.

Les références bibliographiques sont loin d'être un indicateur absolu de qualité. On pourrait citer les médecins médiévaux qui se sont contentés pendant des siècles de citer Galien sans prendre la peine de vérifier ses résultats.
Plus prosaïquement, il y a quelques semaines je suis passé pour une andouille en utilisant l'expression « binaire codé décimal » dans l'article système binaire. C'était pourtant un acquis scolaire vieux de quinze ans, présent dans un de mes manuels de classe de première (page 89 de automatique informatique industrielle, éditions Dunod 1989). Sur Wikipédia, mon erreur a pu être corrigée en deux heures et demie, mais combien d'élèves sommes-nous à avoir fait a priori confiance à ce manuel co-rédigé par un inspecteur pédagogique et six professeurs ? Peut être que si je n'avais pas été abusé par ces titres d'autorité, j'aurais réfléchi un tout petit peu plus et que je me serais aperçu par moi-même que cette expression est une absurdité. Il me semble que c'est la différence entre admettre et comprendre. Cela ne repose pas sur des arguments de notoriété ou de réputation, mais au contraire sur des efforts d'explications et de démonstration.
Il n'en reste pas moins que nous devrions présenter encore plus clairement nos propres limites, et réaffirmer que le site n'est pas un produit fini mais un chantier toujours en cours.
voir Wikipédia:Citez vos sources

Il ne s'agit en aucun cas d'une encyclopédie scientifique[modifier | modifier le code]

« je n'accepte pas l'utilisation de Wikipédia en cours et j'explique bien aux étudiants qu'il ne s'agit en aucun cas d'une encyclopédie scientifique. » (Isabelle Leloup, Professeur certifiée documentation, université de Rouen)

Voici le genre de critique qu'il n'est jamais facile d'entendre, vous avez pourtant absolument raison. Il serait criminel de laisser des élèves utiliser le contenu de Wikipédia sans une sérieuse réflexion sur la confiance toute relative que l'on peut lui accorder. Mais cette attitude de doute raisonnable doit s'appliquer à toute source d'information, pas seulement à Wikipédia.
Pour alimenter la réflexion sur ce sujet, examinons rapidement comment les savoirs sont produits et diffusés. Une séparation est traditionnellement réalisée entre source primaire, secondaire et tertiaire d'information, selon la position de la source dans la description d'un événement ou d'un résultat scientifique. Il est clair que Wikipédia, pas plus qu'une autre encyclopédie, n'a vocation à être une source primaire. Dans ce cas, par exemple lors de la publication de nouveaux résultats de recherche, les informations sont examinées anonymement par un comité de lecture. Ce processus offre une sorte de garantie quant à la qualité des informations – sans les mettre pour autant totalement à l'abri des erreurs. Les résultats obtenus sont par la suite progressivement diffusés par le biais de divers média (livres, articles, émissions, encyclopédies, …). La confiance que l'on peut avoir en une information est donc en définitive basée sur l'expertise et la raison que l'on suppose de la part des auteurs et des éditeurs le long de cette chaîne du savoir.
Le cas de Wikipédia se distingue par plusieurs aspects. D'une part, l'expertise des auteurs n'est garantie par aucune autorité extérieure, mais seulement par leur propre sentiment d'être suffisamment compétents. Voir à ce sujet les arguments ci-dessus. D'autre part, Wikipédia s'appuie sur l'existence d'une communauté d'éditeurs vigilants, parmi lesquels se trouvent des experts très pointus. Cette communauté, associée aux principes de l'encyclopédie et à la facilité de modifier le texte d'un article en cas d'erreur, est la principale garantie offerte par Wikipédia quant à la qualité des articles. L'expérience montre que les erreurs les plus grossières sont corrigées très rapidement – souvent dans les dix minutes –, mais que certaines erreurs ou omissions peuvent rester dans un article pendant plusieurs mois avant d'être éliminées. Il est important d'en être conscient lorsque l'on utilise Wikipédia. Divers outils ont d'ailleurs été mis en place pour prévenir le lecteur lorsqu'une information douteuse a été repérée, ou à l'inverse pour valider les informations à l'aide des labels bon article et article de qualité.
Par ailleurs nous n'avons pas tous pour objectif de faire de Wikipédia une ressource documentaire en elle-même. Certains d'entre nous l'utilisent comme un outil de rédaction et se servent des articles ainsi obtenus dans des publications ou lors de formations par exemple. On peut espérer que ce type d'utilisateurs a une connaissance suffisante du sujet pour vérifier par lui-même les informations présentes dans les textes qu'il diffuse. D'autres voient dans Wikipédia une sorte de brouillon qui permettra d'ici plusieurs années, quand les articles se seront stabilisés, de ressusciter le projet Nupédia pour construire une ressource documentaire plus stabilisée.
Enfin, s'il est important d'apprendre aux étudiants à être critiques vis à vis de Wikipédia, il serait illusoire de faire comme si elle n'existait pas et ne représentait pas une source intéressante d'accès au savoir. Mon point de vue (MPerrin (d)) serait plutôt d'apprendre aux étudiants quand citer une encyclopédie (ouverture sur un sujet qui n'est pas central, source d'information pour l'introduction) et de croiser absolument les informations de Wikipédia avec d'autres sources pour les étapes importantes de leur travail.

Illusion de la régulation collective ?[modifier | modifier le code]

Une encyclopédie en ligne produite de manière coopérative par les internautes volontaires et souvent anonymes peut-elle se passer de ces instances intermédiaires en s'appuyant simplement sur les capacités d'autocontrôle de l'ensemble des visiteurs du site ?

« La « communauté » dont ils parlent, autorégulée, vigilante sur tout et surtout compétente par la seule force du collectif, vers une synthèse encyclopédique satisfaisante, y compris sur le voile... c'est un déni d'organisation et un déni du politique. Ça génère au mieux la cacophonie, sûrement la perte de contrôle, et au pire la prise de contrôle par des forces ni démocratiques (idéologiquement) ni désintéressées.
Je retrouve dans ce discours [celui des wikipédiens] les convictions fumées d'un Pierre Lévy et du new age canadien... Ma conviction est au contraire que ce qui fait la force d'un collectif démocratique, c'est la régulation des échanges entre pouvoirs et contre-pouvoirs. On en est loin ici.
Autre façon de le dire : la « morale »/ l'« honnêteté » ne sont pas spontanées, et comme le disait le camarade Bourdieu, il faut que les hommes aient « intérêt à leur désintérêt » (dans Méditations pascaliennes) : Wikipédia en n'organisant pas l'intérêt de désintérêt de ses contributeurs est en grand danger de manipulation. »

Le contenu de l'encyclopédie dépend de l'intérêt des contributeurs...[modifier | modifier le code]

Wikipédia risque donc de devenir tout autre chose qu'une encyclopédie universelle, la proportion d'articles sur des sujets de fond (science, culture…) est vraiment faible.

  • À cela, on peut opposer plusieurs arguments :
  1. Tout d'abord le panel des intérêts des éditeurs a toutes les chances d'avoir la même répartition que les intérêts des lecteurs. Ainsi, les domaines où il y a plus d'articles doivent correspondre plus ou moins aux intérêts des lecteurs.
  2. Un article ne disparaissant pas après un certain temps, le fait qu'il y en ait moins sur un domaine aujourd'hui, ne présuppose pas qu'il y en aura moins dans l'avenir. Chaque domaine croît aujourd'hui proportionnellement au nombre d'éditeurs qui s'y intéresse ; mais l'encyclopédie est jeune, lorsqu'elle sera plus âgée il n'y a pas de raison pour que chaque domaine ne soit pas de la taille la plus adéquate.
  3. Il ne tient qu'à des mathématiciens de créer plus d'articles sur leur domaine ; et personne ne les force à consulter des articles sur le sexe ou la collection de timbres...
  4. De plus en plus d'articles extrêmement précis de Wikipédia sont sans commune mesure avec les évocations vagues, au sein d'un autre article plus général, que l'on trouve dans les encyclopédies propriétaires.

La perspective d'une croissance continue de Wikipédia est à mettre en doute[modifier | modifier le code]

« La plupart de vos réponses semblent supposer que la qualité s'améliorera de concert avec le développement du site. Mais la quantité ne signifie pas toujours la qualité. Il n'y a simplement aucune raison de supposer que plus d'articles est automatiquement une meilleure chose. »

Aux débuts du projet, il a été nécessaire d'atteindre un nombre critique d'articles pour donner à Wikipédia une certaine visibilité. Encore aujourd'hui, la croissance du nombre d'articles participe à mieux faire connaître le projet et par extension à attirer de nouveaux contributeurs à même de revoir et corriger les articles existants.
Nous sommes néanmoins globalement convaincus que la plus grande richesse de Wikipédia réside dans le processus d'amélioration continu des articles et non dans leur accumulation. En consultant la page des changements récents on constatera qu'il y a bien plus de modifications d'articles existants que de créations de nouveaux articles. Même s'il reste encore beaucoup de sujets à traiter et donc d'articles à créer, il est probable que les années à venir verront ce rapport encore évoluer en faveur des modifications.

La neutralité de point de vue est en réalité un point de vue politique[modifier | modifier le code]

« La neutralité de point de vue suppose une histoire culturelle ; or on trouve l'idée de tolérance à l'égard de la diversité des points de vue et des valeurs dans le protestantisme et le libéralisme (cf. John Locke). La neutralité de point de vue est donc une idéologie propre à un certain type de sociétés, de religion, de politique et d'économie. »

Bien sûr que Wikipédia est un projet éminemment politique. Un des objectifs du projet n'est-il pas de permettre à chacun de se réapproprier l'information et le savoir ? Le fait que ce projet ait pu être aussi bien traité d'« ultra-libéral » que de communiste montre cependant que, tout comme pour la pensée libérale d'ailleurs, il faut éviter de vouloir faire entrer Wikipédia trop rapidement dans des petites cases. Disons simplement qu'il est le fruit de son époque, et qu'il puise ses valeurs dans une certaine idée de l'Homme et du savoir qui semble effectivement clairement occidentale. Sur ce sujet, il serait cependant intéressant d'examiner l'opinion des participants aux Wikipédia en hindi ou en chinois par exemple.
(voir aussi l'article : Wikipédia:NPDV:Critiques)

Quelle est l'influence du fondateur sur Wikipédia ?[modifier | modifier le code]

Wikipédia a été cofondée par Jimmy Wales, un homme d'affaires des États-Unis. Il a utilisé pendant un certain temps les ressources de son entreprise pour héberger les serveurs de Wikipédia.


La moralité du personnage[modifier | modifier le code]

« Libération nous dit que le projet est né « au sein de la société Internet Bomis, spécialisée dans la vente de publicité et d’images érotiques sur le réseau », ce qui laisse rêveur...  » (Claire Panijel)

(Précisons, afin de clarifier les idées, que la société Bomis ne diffuse pas de contenus considérés comme pornographiques au regard de la loi française, mais de simples photographies dénudées, comme l'on peut souvent voir à la devanture des marchands de journaux en France.)
Le caractère honteux de ce métier est un point de vue éminemment personnel, qui dépend beaucoup de votre propre échelle de valeurs. Nous sommes un certain nombre à trouver ce travail tout à fait honorable, d'autres participants ont déjà pu exprimer leur gêne à ce sujet. Quoi qu'il en soit, il est difficile de voir en quoi cette activité disqualifierait le projet Wikipédia. Il est particulièrement manichéen d'affirmer que, puisqu'une personne a une profession qui vous semble blâmable, tous ses actes devraient être frappés du même sceau d'infamie.
Cette réponse tombe néanmoins elle-même sous son propre argument (ce genre d'argument relativiste fait d'ailleurs lui-même partie des reproches que l'on peut faire à la Wikipédia) ; chacun sa morale, en quelque sorte ; donc, il n'y a rien à répondre à ceux qui pensent que ce genre d'activité est infâme. D'autre part, il n'y a là rien de manichéen, il s'agit simplement de ne pas être naïf : peut-on faire béatement confiance à un homme d'affaires ? Le simple bon sens fait répondre par la négative.
Nous terminerons en signalant que plusieurs grands groupes d'édition et de presse français sont contrôlés par des industriels dont une forte part de l'activité concerne la vente d'armements. Certains de ces groupes éditent des encyclopédies ; on ne s'interroge pas pourtant sur la moralité de leur fondateur pour évaluer ces dernières.
Voir l'article : Ad hominem

Son influence[modifier | modifier le code]

« Jimmy Wales, parfois surnommé dictateur bienveillant par certains contributeurs, a-t-il une influence décisive sur certains aspects de l'encyclopédie ? Son activité de chef d'entreprise ne peut-elle entrer en conflit avec les intérêts de la Wikipédia et des contributeurs ? »

Jimmy Wales n'intervenant pas directement sur le site francophone de Wikipédia, il est difficile de donner une réponse définitive. Il est cependant intéressant de remarquer que Wikipédia a déjà beaucoup changé sous la pression de sa communauté. Il s'agissait au départ d'un produit très orienté « nouvelle économie » (nom de domaine en .com, objectifs de financement par la publicité…), il a largement évolué vers un projet à but non lucratif.
Plus généralement, Jimmy Wales n'intervient que très rarement dans la discussion des contenus de Wikipédia, lorsqu'il s'agit de prendre une position d'ordre général sur l'acceptabilité de tel ou tel contenu. Il ne fait pas de choix éditoriaux au sens usuel du terme — il n'intervient pas dans le contenu des articles. Jusqu'en 2005, son rôle était plutôt celui de gestion (commande de matériels, embauche de techniciens et gestionnaires...), de promotion et d'animation.
Aujourd'hui le projet n'est plus géré directement par Jimmy Wales mais par la fondation Wikimedia. Jimmy Wales est président émérite du conseil d'administration de la fondation, qui est par ailleurs formé de membres directement élus par la communauté.

Divers sujets[modifier | modifier le code]

Redondance[modifier | modifier le code]

« Pourquoi y aurait-il besoin d'une encyclopédie ? Pourquoi ne pas simplement aller à votre moteur de recherche préféré et lancer une recherche sur la matière désirée pour récolter l'information ? Vous êtes pratiquement sûr de la trouver, et ce sera plus intéressant et facile.  »

Le Web et les moteurs de recherche c'est génial quand on sait ce qu'on cherche, mais quand on souhaite avoir une vue synthétique sur un domaine, c'est beaucoup moins pratique. Par ailleurs, une grande partie de l'information disponible sur le Web n'est pas libre.
De surcroît, les réponses à certaines interrogations des moteurs sur des sujets précis renvoient parfois des références répétées sur des publicités pour une encyclopédie connue. Vous pouvez combiner la puissance des moteurs de recherche et celle de la wikipédia en ajoutant tout simplement le terme wikipédia à vos autres arguments de recherche. En tout cas jusqu'à ce que les fournisseurs d'encyclopédie contournent le problème en ajoutant à leurs pubs quelque chose du genre « Attention, ceci n'est pas la Wikipedia ».
Sur Google, il suffit de rajouter site:fr.wikipedia.org à la recherche pour n'effectuer une recherche que sur wikipedia.

Balisage et affichage[modifier | modifier le code]

« Le logiciel Wikipédia n'est pas satisfaisant pour l'édition en collaboration d'une encyclopédie. Il est difficile d'éditer en collaboration des images, il n'y a aucune adéquation entre l'édition et l'affichage, et quelque chose de complexe exige des balises en HTML.  »

Le logiciel, tout comme l'encyclopédie, est en constante évolution. Wikipédia a déjà fait un long chemin depuis ses débuts et de nombreux projets sont à l'étude ou en cours de réalisation pour améliorer l'interface utilisateur et le fonctionnement général de l'encyclopédie. Wikipédia fonctionne grâce à un logiciel spécifique (bien que beaucoup d'autres sites s'en servent depuis qu'il a été créé), appelé MediaWiki.

« Copilleurs »[modifier | modifier le code]

« Des personnes mal intentionnées viendront piller le contenu pour leur propre site à leur profit en s'appropriant votre travail et vous ne pourrez rien faire.  »

Un des objectifs de Wikipédia est de fournir de l'information sous licence de documentation libre GNU, nous encourageons donc la réutilisation des documents fournis par Wikipédia à condition d'en citer la source.
Une autre question est celle du pillage et de la violation de notre droit moral, mais ce risque est inhérent à toute publication et n'est pas spécifique à Wikipédia. Il existe des outils pour déterminer qui a copié sur qui (voir par exemple http://www.archive.org ).
En fait on voit mal l’intérêt que peut avoir un utilisateur à recourir à une copie peut-être obsolète plutôt qu’à l’original. Voici l’article sur Jules Michelet, traduit du Wikipédia anglais, lui-même repris de l’Encyclopædia Britannica de 1911, tombée dans le domaine public. Tout récemment encore la traduction était assez mauvaise : on sentait le recours à un traducteur automatique dont le résultat aurait été un peu révisé au début et laissé tel quel à la fin. Le voilà maintenant corrigé mais combien de temps pourra s’écouler avant que les modifications soient répercutées dans les wikicopies ? En tout cas nous avons l’exemple de Mgr de Castro-Mayer qui a assisté Mgr Lefebvre lors du sacre de plusieurs évêques traditionalistes ; son nom était jusqu’au 14 février 2005 orthographié Castra-Mayor (par influence peut-être du nom Casamayor), il a été rectifié depuis et, au 23 octobre 2005, cinq copies ont enregistré la correction mais quatre autres ne l’ont pas encore fait.

Liberté[modifier | modifier le code]

« Vous prétendez créer une encyclopédie libre, mais vous imposez beaucoup de restrictions aux utilisateurs. Par exemple pourquoi n'est-il pas possible de reprendre vos textes sans être obligé de faire de la publicité pour votre site ? De toute façon la GFDL n'est pas une licence libre [2]. »

C'est un vieux débat entre deux acceptions du mot « libre » : la liberté de l'œuvre ou celle des utilisateurs. Dans le monde du logiciel libre elle oppose les tenants des licences BSD et ceux de la GPL depuis de nombreuses années et la controverse est toujours loin d'être tranchée. Wikipédia a fait le choix de privilégier la liberté des œuvres et utilise donc une licence de type copyleft pour s'assurer que personne ne pourra restreindre le droit des autres à tirer profit de la liberté des articles. Si vous étudiez la GFDL, vous vous apercevrez que la présence d'un lien vers l'article original de Wikipédia n'est pas imposée : c'est uniquement le moyen le plus simple (et sans doute le plus élégant) de répondre à vos obligations. Quant aux affirmations selon laquelle la GFDL ne serait pas une licence libre, il ne s'agit là que de l'opinion du projet Debian : trancher ce qui fait le caractère libre ou non d'une licence est relativement subjectif, l'important est donc de déterminer si la GFDL satisfait vos exigences en matière de liberté. Il faut par ailleurs remarquer que toutes les versions à venir de la GFDL seront applicables à Wikipédia. Rien ne vous empêche donc de contribuer au développement d'une version plus conforme à vos aspirations.
De plus, il convient de rappeler que le droit moral — qui contient notamment le droit de paternité — est inaliénable et s'impose à toute œuvre de l'esprit : quelle que soit l'œuvre, y compris si elle est dans le domaine public, vous devez en citer l'auteur. Dans le cas de Wikipédia, un article peut avoir des centaines d'auteurs différents ; au lieu de les citer tous, vous pouvez vous contenter de citer un lien vers l'article original de Wikipédia, puisqu'il est facile d'accéder via l'historique à la liste des différents auteurs.

Les critiques[modifier | modifier le code]

Liste de questions et d'objections[modifier | modifier le code]

  • Les articles de la Wikipédia sont-ils fiables ?
  • Comment les connaissances sont-elles validées ?
  • Un grand nombre d'articles ne donnent aucune source ; les informations sont invérifiables.
  • Peut-on faire confiance à des contributeurs dont on ignore les qualifications ?
  • Wikipédia est une soupe d'opinions.
  • L'usage des pseudonymes ne va vraiment pas dans le sens d'une garantie au moins minimale du savoir diffusé sur la Wikipédia.
  • De même, cet usage ne va pas dans le sens d'une responsabilité éditoriale.
  • La page d’accueil du site Wikipédia n'explique pas comment se fait le contrôle de l’information.
  • Les aînés n'ont-ils pas tendance à se croire les propriétaires du site ?
  • Quels seront les recours pour récupérer le contenu du site si un jour la Wikimedia foundation décide unilatéralement de stopper ses serveurs ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]