Wikipédia:Conventions sur les titres d'œuvres de musique classique/Archives/Deuxième saison

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Principes fondateurs
Pertinence encyclopédique
Pas de travaux inédits
Critères d’admissibilité des articles
Neutralité de point de vue
Informations vérifiables
Citer les sources
Éviter les contenus évasifs
Contenu libre
GFDL/CC-BY-SA 3.0
Exceptions au droit d’auteur
Savoir-vivre
Code de bonne conduite
Être cordial
Supposer la bonne foi
Pas d’attaque personnelle
Accessibilité à tous
Discuter au lieu de révoquer
Blocage et déblocage
Souplesse des règles
Être audacieux

Préambule[modifier | modifier le code]

  • Origine

Fruit d'une discussion suivie d'un vote, la première partie de la présente convention consacrée au titre des œuvres lyriques et des œuvres vocales ou instrumentales imagées a été approuvée par une quasi-unanimité de wikipédiens, pour partie membres du projet musique classique et pour partie extérieurs. Elle a dans un deuxième temps été enrichie de quelques préconisations relatives à la formulation des titres génériques. Son application a par la suite fait l'objet d'un sondage dont les résultats ont confirmé le caractère nécessaire de cette recommandation, en même temps qu'ils ont pointé les améliorations nécessaires à sa compréhension. Ce sondage a en effet révélé qu'un nombre important de lecteurs de wikipédia y ayant répondu ne connaissaient que le titre en français des œuvres de musique classique en exprimant la crainte de ne pouvoir trouver les articles portant le titre original. Il est donc nécessaire de rappeler que La Flûte enchantée (exemple cité de nombreuses fois) est tout à fait accessible par son titre en français comme par son titre original Die Zauberflöte, et ce depuis la création de l'article.

  • Objet

Elle vient compléter, en les précisant, les conventions typographiques et les conventions sur les titres en vigueur pour les rendre applicables au domaine de la musique classique et de l'opéra, afin d'harmoniser le titrage de ces articles dans la Wikipédia francophone mais aussi avec les autres projets wiki, en adéquation avec les préconisations en matière de musicologie concernant notamment l'écriture des articles encyclopédiques.

  • Fondement

Le titre original de nombreuses œuvres musicales classiques est en langue allemande, anglaise ou italienne. Certaines de ces œuvres, notamment en art lyrique (opéras, oratorios, cantates, arias, etc.), ont été traduites et interprétées en français, conformément à une pratique majoritaire au XIXe siècle, et ont de ce fait reçu un titre en français sous lequel elles ont été popularisées. Cette tendance s'est inversée au fil du temps mais, si les œuvres lyriques sont aujourd'hui quasiment exclusivement représentées dans leur langue d'origine (exception faite de l'opérette), l'usage du titre français reste encore particulièrement fluctuant selon les auteurs et les œuvres. Les différents ouvrages ou magazines généralistes, ainsi que les principales institutions participent à cette ambiguïté[1]. En revanche, les ouvrages de musicologie, tout comme les encyclopédies musicales plus grand public, donnent systématiquement en première position le titre original en langue allemande, anglaise, italenne, espagnole, avec diacritiques pour les langues d'Europe de l'est ou translittérée pour le russe[2], suivi d'une traduction en français différant parfois d'un auteur à l'autre : seul le titre original reste constant[3].

La Wikipédia francophone n'ayant pas adopté de règle jusqu'ici, le titrage s'est fait dans la majorité des cas dans la langue d'origine, mais quelques articles ont été titrés d'après la traduction française, créant ainsi une source de confusion. La tendance des autres projets wikis s'oriente également de plus en plus vers l'adoption du nom d'origine des œuvres pour le titre des articles.

Il est de ce fait apparu nécessaire de définir une ligne éditoriale claire et précise sur la Wikipédia francophone pour que le titrage des articles soit réalisé sans ambiguïté et dans la plus grande clarté afin d'éviter les hésitations et revirements successifs liés au fait que Wikipédia n'a pas compétence pour décider du caractère usuel d'un titre plutôt que d'un autre, cette notion étant variable selon les lecteurs, pour que l'arbitraire individuel ne prenne pas le pas sur la réflexion collective, et pour que soit respecté le « principe de moindre surprise »[4] indiquant qu'il faut « éviter à l'utilisateur, de la façon la plus simple possible, toutes les (mauvaises) surprises ». En transposant ce principe au domaine qui nous occupe, à savoir l'encyclopédie, il faut ajouter : « toutes les (mauvaises) surprises pour tous les lecteurs ». La « mauvaise surprise » pour un spécialiste est de voir un opéra porter un titre qui n'est pas le sien (voir à ce sujet le sort réservé à Mosè in Egitto). La « bonne surprise » pour l'« amateur non éclairé » est de découvrir le titre exact de l'opéra qu'il ne connaît que sous son titre français. Le seul titre non-ambigu pour tous les francophones, néophytes ou mélomanes, demeure le titre original et non le titre en français, souvent source d'erreurs et de confusion car non uniformément utilisé et variable selon le lieu ou l'époque. En revanche, le titre en français reste indispensable à la recherche.

Au-delà de la définition des règles de titrage et de typographie nécessaires à l'harmonisation des titres des articles dans la Wikipédia francophone mais aussi avec les autres projets wiki, la présente recommandation, en autorisant indifféremment la recherche par le titre connu de chacun, qu'il soit le titre en français ou le titre original, et en permettant au plus grand nombre de s'approprier les titres originaux des œuvres de musique classique dont la connaissance était souvent réservée jusque là aux seuls spécialistes, fait ainsi œuvre de pédagogie, objectif de toute encyclopédie. En autorisant la formulation du titre de l'œuvre, dans le développement de la page ou dans les articles liés, en fonction du contexte, elle offre une grande souplesse aux rédacteurs. Elle s'appuie en cela sur les ressources externes du projet musique classique et notamment les préconisations du Guide des difficultés de rédaction en musique élaboré par Marc-André Roberge, Université Laval de Québec.

  • En résumé
    • L'objet du titre 1 est de définir les règles de typographie et de titrage des articles consacrés aux œuvres lyriques et œuvres vocales ou instrumentales dont le titre est imagé, en langue allemande, anglaise, italienne, etc., ainsi que la forme de son emploi dans les textes ou les listes d'œuvres.
    • Le titre 2 précise ces mêmes règles pour les œuvres dont le titre est composé d'un terme générique sans sous-titre, comme les symphonies, concertos, sonates, quatuors, etc., avec ou sans numérotation.
    • Le cas des œuvres dont le titre est à la fois générique et assorti d'un sous-titre imagé est précisé au titre 3.

Préconisations[modifier | modifier le code]

Œuvres lyriques et œuvres vocales ou instrumentales au titre exclusivement imagé[modifier | modifier le code]

Du titre de l'article dédié[modifier | modifier le code]

  • 1. Titre de l'article
Exemples : Le Sacre du printemps ou La Bohème, resteront en français (bien qu'Igor Stravinsky soit russe, naturalisé français puis américain et que Giacomo Puccini soit italien), Guillaume Tell restera également en français car il s'agit d'un opéra en français, bien que Gioacchino Rossini soit également italien Faustus, the Last Night ou Children's Corner resteront titrés en anglais (bien que Pascal Dusapin et Claude Debussy soient français), El Niño restera en espagnol (bien que John Adams soit américain), etc., parce que ce sont les titres originaux[6].
  • Allemand : tous les substantifs, communs ou propres, prennent une majuscule ; symbole propre à la langue (eszett : ß).
Exemples : Der Ring des Nibelungen (en français : L'Anneau du Nibelung) ; Vier letzte Lieder (en français : Quatre derniers lieder)
  • Anglais : tous les mots prennent une majuscule sauf les articles et conjonctions de moins de six lettres.
Exemples : The Rape of Lucretia (en français : Le Viol de Lucrèce) ; Music for the Royal Fireworks (en français : Musique pour les feux d'artifice royaux)
  • Espagnol : seuls les noms propres prennent des initiales capitales ; diacritique propre à la langue (tilde : ñ).
Exemples : La vida breve, (en français : La Vie brève) ; El amor brujo (en français : L'Amour sorcier)
  • Italien : seuls les noms propres prennent des initiales capitales ; accentuation propre à la langue (ì, ò, pas de tréma).
Exemples : Aida (en français : Aïda) ; Fontane di Roma (en français : Les Fontaines de Rome)
  • Hongrois, tchèque, etc. : la règle générale est, de même que pour les noms des compositeurs, de respecter les diacritiques utilisés dans la langue étrangère.
Exemples : A csodálatos mandarin (en français : Le Mandarin merveilleux) ; Má Vlast (en français : Ma patrie)
Exemples : Pikovaïa dama (en français : La Dame de pique) ; Svetly prazdnik (en français : La Grande Pâque russe)
Exemples : Kinkakuji (en français : Le Pavillon d'or) ; Kokyotekihenyo (en français : Mutation symphonique)


  • 2. Catégorisation
  • L'article est référencé dans catégorie par compositeur :
Exemples : Catégorie:Œuvre de Claude Debussy, Catégorie:Œuvre de Manuel de Falla, etc.
puis dans les catégories les plus précises possibles en musique classique lorsque celles-ci existent. :
  • Pour l'opéra :
  • Catégorie par pays :
Exemples : Catégorie:Opéra allemand, Catégorie:Opéra français, etc.
  • Catégorie par langue :
Exemples : Catégorie:Opéra en italien, Catégorie:Opéra en tchèque, etc.
  • Catégorie par période :
Exemples : Catégorie:Opéra du XVIIe siècle, Catégorie:Opéra du XXe siècle, etc.
  • Pour les autres genres :
  • Vocaux :
Exemples : Catégorie:Cantate, Catégorie:Lied, Catégorie:Mélodie, Catégorie:Opéra, Catégorie:Oratorio, etc. ou l'une des catégories supérieures : (Catégorie:Musique sacrée, Catégorie:Musique classique vocale).
  • Instrumentaux :
Exemples : Catégorie:Ballet, Catégorie:Concerto, Catégorie:Fantaisie, Catégorie:Poème symphonique, etc. ou l'une des catégories supérieures : (Catégorie:Musique de chambre et Catégorie:Musique classique symphonique).


  • 3. Clé de tri
  • L'article porte le modèle {{DEFAULTSORT:Titre original}}. Ce modèle qui crée une clée de tri avec le titre original sans l'article défini ou indéfini vient préciser le classement de l'œuvre dans la catégorie.
Exemple : {{DEFAULTSORT:Zauberflote, Die}}


  • 4. Pages de redirection
  • Pour les œuvres titrées en langue étrangère et connues plus ou moins couramment sous leur titre français, et pour faciliter la recherche en respect du « principe de moindre surprise »[4], un deuxième article est créé dit « page de redirection » ne comportant que :
  • le titre de l'article en français, respectant les conventions typographiques sur les titres d'œuvres en français ;
  • la redirection vers le titre original : #REDIRECT [[Titre original]] ;
  • le modèle {{DEFAULTSORT:Titre français}} avec le titre français sans l'article défini, le cas échéant ;
  • la (ou les) catégorie(s) correspondant à l'article principal.
Exemple : La Flûte enchantée (page de redirection) sera référencée, avec le modèle {{DEFAULTSORT:Flute enchantee}}, comme Die Zauberflöte (article principal) dans les catégories : Catégorie:Opéra allemand (nationalité du compositeur), Catégorie:Opéra en allemand (langue originale de l'œuvre), Catégorie:Opéra du XVIIIe siècle, Catégorie:Opéra de Wolfgang Amadeus Mozart, Catégorie:Maçonnologie générale et sujets connexes.
  • On pourra avoir autant de pages de redirection que de titres en français connus :
Exemple : pour Der Fliegende Holländer, on aura Le Vaisseau fantôme et Le Hollandais volant


Proposition alternative aux redirections catégorisées (dans l'hypothèse où celles-ci poseraient un réel problème, tehcnique ou autre, qui devra être explicité, ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle, seule une réserve étant exprimée avec pour seule motivation : « doit rester exceptionnel »)

  • 4bis. Article court
  • Pour les œuvres titrées en langue étrangère et connues plus ou moins couramment sous un titre français, et pour faciliter la recherche en respect du « principe de moindre surprise »[4], un deuxième article est créé dit « article court » renvoyant à l'article principal et ne comportant que :
  • le modèle : {{Article court|Titre original}} ;
  • une phrase d'introduction explicitant la redirection ;
Exemple : Le Barbier de Séville (Rossini) (article court) présente ainsi Il barbiere di Siviglia (Rossini) (article principal) :
{{Article court|Il barbiere di Siviglia (Rossini)}}
Le Barbier de Séville est la traduction en français, par laquelle l'œuvre est couramment dénommée en France, du titre original de l'opéra en italien de Rossini Il barbiere di Siviglia.
  • le ou les bandeaux de portail
  • le modèle {{DEFAULTSORT:Titre français}} avec le titre français sans l'article défini, le cas échéant ;
  • la (ou les) catégorie(s) correspondant à l'article principal 1.
Exemple : L'article court Le Barbier de Séville (Rossini) est référencé, avec le modèle {{DEFAULTSORT:Barbier de Séville}}, comme Il barbiere di Siviglia (Rossini) (article principal) dans les catégories : Catégorie:Opéra italien (nationalité du compositeur), Catégorie:Opéra en italien (langue originale de l'œuvre), Catégorie:Opéra du XVIIIe siècle, Catégorie:Œuvre de Gioacchino Rossini.
1ou bien Sous-catégorie différenciée : L'article court est référencé dans la catégorie catégorie:Titre en français d'une œuvre de musique classique elle-même placée en sous-catégorie de chaque catégorie de l'œuvre (permet de ne pas mélanger les titres en français et les titres originaux dans les pages de catégories tout en signalant en tête de catégorie l'existence de cette possibilité de recherche).


  • 4ter. Redirections
  • Les autres titres connus en français font l'objet de pages de redirection :
Exemple : pour Der Fliegende Holländer, on aura Le Vaisseau fantôme (article court) et Le Hollandais volant (redirection)

Fin de la proposition alternative

  • 5. Homonymie


  • Lorsqu'il existe une homonymie avec un autre type d'œuvre, un personnage, un lieu, etc. le titre est suivi par la mention « (opéra) » entre parenthèses
Exemple : Tancrède (opéra) et Tancrède (Voltaire), Hamlet (opéra) et Hamlet
  • Dans le cas d'homonymie entre plusieurs opéras, le titre des œuvres est complété par le nom du compositeur, toujours entre parenthèses
Exemple : Otello (Verdi) et Otello (Rossini), Faust (Gounod) et Faust (Spohr)
  • Si elle n'existe pas, une page d'homonymie simple est créée, sinon, l'œuvre est ajoutée à la page existante et l'article porte le modèle {{Voir homonymes|Tancrède}}
Exemple : Tancrède, Otello, etc.
  • Dans l'hypothèse d'un article éclipsant tous les autres, le nom simple dirigeant vers lui, on aura donc une page d'homonymie portant l'attribut « (homonymie) » entre parenthèses ; l'œuvre est ajoutée à cette page et l'article porte le modèle {{Voir homonymes|Hamlet (homonymie)}} :
Exemple : Hamlet (homonymie), Faust (homonymie), etc.


  • 6. Coexistence d'une version originale et d'une version française de l'œuvre :
  • Si le développement indépendant de chacun n'apparaît pas nécessaire (simple traduction du livret), un seul article est créé (ou fusionné). La page obéit alors aux règles 1. à 5. (langue originale + redirection).
  • Si les différences sont importantes (traduction du livret, remaniement de la musique, redistribution des personnages, redécoupage, ajout ou de retrait d'actes, introduction d'un ballet, etc.), un article est créé pour chacune des versions sous leur titre respectif en langue originale et en français les liens internes renvoyant de l'un vers l'autre dès l'introduction. Chacune des pages obéit aux règles 1. à 5.
Exemple : Lucia di Lammermoor et Lucie de Lammermoor (Donizetti), Mosè in Egitto et Moïse et Pharaon (Rossini), ou Il trovatore et Le Trouvère (Verdi).


  • 7. Titre original inconnu :
  • L'article est créé sous le titre en français connu par le rédacteur lorsque le titre original d'une œuvre est inconnu, ou sa translittération pour les ouvrages en langue russe par exemple.
  • Dès qu'un rédacteur a connaissance du titre original, ou de sa translittération pour les œuvres en langue russe, il procède à un renommage, à la modification de la clé de tri, à la catégorisation de la page de redirection portant le titre en français et à la mention éventuelle d'une homonymie, conformément aux points 1. à 5.

De la forme du titre dans la page et dans les articles liés[modifier | modifier le code]

  • 1 Introduction et infobox :
  • L'introduction de l'article donne en première position le titre original, comme pour tous les articles dont le titre est un nom étranger, tels les noms de compositeurs par exemple. Il est suivi, entre parenthèses, de sa traduction en français, assortie si nécessaire d'une note précisant l'éventuelle existence de plusieurs traductions, ainsi que de sa phonétique.
Exemple : Věc Makropulos (en français : L'Affaire Makropoulos)<ref>Sir Charles Mackerras estime que Le Secret Makropoulos traduit plus exactement le titre original que Le Procès ou L'Affaire. In Kobbé, p. 1073</ref> est le huitième et avant-dernier opéra de Leoš Janáček.
Exemple : voir les infoboxes de Z mrtvého domu (en français : De la maison des morts), Il trovatore (en français : Le Trouvère) ou Die Zauberflöte (en français : La Flûte enchantée).


  • 2. Développement de l'article et citation dans les articles liés
  • L'existence de toutes les redirections possible permet de choisir de nommer l'œuvre, dans le développement de l'article comme dans les articles liés, par son titre original ou l'une des traductions en français selon la solution la plus adaptée au contexte.
  • Dans des listes d'oeuvres, le titre original est suivi de sa traduction en français citée entre parenthèses.

Œuvres vocales ou instrumentales au titre exclusivement générique[modifier | modifier le code]

Du titre de l'article dédié[modifier | modifier le code]

  • 1. Titre de l'article
  • L'article porte la forme abrégée du titre de l'œuvre. La forme abrégée Forme ou type de pièce + instrument + numéro d'ordre + (nom du compositeur) est recommandée.
Exemple : Symphonie nº 25 (Mozart) ; Concerto pour piano n° 1 (Beethoven) ; Quatuor à cordes n° 3 (Schubert)


  • 2. Catégorisation
  • L'article est référencé dans catégorie par compositeur :
Exemples : Catégorie:Œuvre de Johann Sebastian Bach, Catégorie:Œuvre de Franz Schubert, etc.
puis dans les catégories les plus précises possibles en musique classique lorsque celles-ci existent. :
  • Œuvres vocales :
Exemples : Catégorie:Cantate, Catégorie:Messe, etc. ou l'une des catégories supérieures : (Catégorie:Musique sacrée, Catégorie:Musique classique vocale).
  • Œuvres instrumentales :
Exemples : Catégorie:Concerto, Catégorie:Symphonie, etc. ou l'une des catégories supérieures : (Catégorie:Musique de chambre et Catégorie:Musique classique symphonique).


  • 3. Clé de tri
  • L'article porte le modèle {{DEFAULTSORT:Titre original}}. Ce modèle qui crée une clée de tri avec le titre original sans l'article défini ou indéfini vient préciser le classement de l'œuvre dans la catégorie.
Exemple : {{DEFAULTSORT:xxx}}


  • 4. Pages de redirection
  • Des pages de redirection sont créées pour toutes les formes possibles du titre pour faciliter la recherche en respect du « principe de moindre surprise » ne comportant que :
  • le titre de la redirection ;
  • la redirection vers le titre original : #REDIRECT [[Titre abrégé]] ;


  • 5. Homonymie
  • Dans le cas d'une homonymie du nom du compositeur, le prénom est rajouté et si nécessaire la tonalité de l'œuvre.
Exemple : Symphonie n° 39 (Joseph Haydn) ; Symphonie n° 39 (Michael Haydn)
  • Si elle n'existe pas, une page d'homonymie est créée, sinon, l'œuvre est ajoutée à la page existante et l'article porte le modèle {{Voir homonymes|xxx}}
Exemple : Symphonie nº 5 et le bandeau {{homonyme|Symphonie n° 5}} en haut de chaque article


  • 6. Titre mal formulé :
  • Lorsqu'un article est créé sous un titre ne correspondant pas aux recommandations ci-dessus, il est conseillé de procéder à son renommage, à la modification de la clé de tri, à la création et à la catégorisation des pages de redirection nécessaires, conformément aux points 1. à 4.

De la forme du titre dans la page et dans les articles liés[modifier | modifier le code]

  • 1 Introduction et infobox :
  • L'introduction de l'article.
Exemple :
Exemple : voir l'infobox de Sonate pour piano nº 32 de Beethoven.


  • 2. Développement de l'article et citation dans les articles liés
  • En règle générale, l'ordre des éléments d'un titre comportant des numéros d'opus est Forme ou type de pièce + instrument + numéro d'ordre + tonalité, le tout en italique, suivi éventuellement de l'opus entre virgules et en chiffres arabes, de la date de composition entre parenthèses, du « surnom » de l'œuvre et enfin du compositeur, le tout en romain[7] .
Exemple : Le Concerto pour orgue n°8 en la majeur, op. 7 n° 2, HWV 307 (1740), de Georg Friedrich Haendel
Explication : il s'agit du 8e concerto composé pour l'orgue et non du 8e concerto du compositeur[8].
Autres possibilités :
  • Dans une liste : Georg Friedrich Haendel, Concerto pour orgue n°8 en la majeur, op. 7 n° 2, HWV 307 (1740).
  • Dans le corps du texte : Le 8e Concerto pour orgue en la majeur, op. 7 n° 2, HWV 307 (1740) de Georg Friedrich Haendel.[9]
  • Pour les opus regroupant plusieurs œuvres, on précise le numéro d'ordre en chiffres arabes après le numéro d'opus sous la forme « n°[numéro] ».
Exemple : Pour l'opus 9 de Tomaso Albinoni, a priori composé de 12 concertos pour différents instruments, le plus simple est d'écrire : Le Concerto pour hautbois en ré mineur, op. 9 n°2 (1722), de Tomaso Albinoni
Explication : la seule chose dont on soit sûr dans ce cas est qu'il s'agit du 2e concerto de l'opus 9. On ne sait a priori ni si c'est le 2e concerto du compositeur, ni si c'est son 2e concerto pour hautbois.
Autre possibilité : dans une liste : Tomaso Albinoni, Concerto pour hautbois en ré mineur, op. 9 n°2 (1722)
  • La numérotation de certaines œuvres religieuses - à ne pas confondre avec le numéro d'opus - reste en chiffres romains.
Exemple : le Psaume LXXX pour ténor, chœur et orchestre op. 37 (1928) d'Albert Roussel.

Œuvres vocales ou instrumentales au titre hybride[modifier | modifier le code]

Du titre de l'article dédié[modifier | modifier le code]

  • 1. Titre de l'article


  • 2. Catégorisation


  • 3. Clé de tri


  • 4. Pages de redirection


  • 5. Homonymie


  • 6. Titre mal formulé :

De la forme du titre dans la page et dans les articles liés[modifier | modifier le code]

  • 1 Introduction et infobox :


  • 2. Développement de l'article et citation dans les articles liés

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Opéra de Paris affiche sa programmation en français (objectif purement commercial) mais donne le titre original (objectif pédagogique) dans les fiches détaillées. Certains opéras nationaux comme Lyon ou Toulouse pratiquent comme Paris en donnant les deux titres, en français et original. La Monnaie de Bruxelles donne sa programmation exclusivement avec les titres originaux.
  2. L'expérience a démontré que la technique de l'outil informatique autorisait à étendre cette décision aux langues utilisant d'autres alphabets comme le russe ou le japonais (transcription ou translittération en alphabet latin) ou des accents ignorés de nos claviers comme dans le tchèque ou autres langues d'Europe de l'est (les noms de personnes sont ainsi donnés avec les diacritiques propres à chaque langue), comme pratiqué dans les encyclopédies musicales
  3. Voir par exemple : Tout l'opéra, de Monteverdi à nos jours (Kobbé), Robert Laffont, coll. Bouquins, 1993, 1189 p. (ISBN 2-221-07131-X) ; Mille et un opéras, Fayard, coll. Les Indispensables de la musique, Paris, 2004, 1829 p. (ISBN 978-2-213-60017-8)
  4. a, b et c Ce principe, définissant une notion anglo-saxonne consacrée au départ à l'informatique, indique simplement qu'il faut « éviter à l'utilisateur, de la façon la plus simple possible, toutes les (mauvaises) surprises. » En transposant ce principe au domaine qui nous occupe, à savoir l'encyclopédie, il faut ajouter : « toutes les (mauvaises) surprises pour tous les lecteurs ». La « mauvaise surprise » pour un spécialiste est de voir un opéra porter un titre qui n'est pas le sien (voir à ce sujet le sort réservé à Mosè in Egitto). La « bonne surprise » pour l'« amateur non éclairé » est de découvrir le titre exact de l'opéra qu'il ne connaît que sous son titre français. Le seul titre non-ambigu pour tous les francophones, néophytes ou mélomanes, demeure le titre original et non le titre français, souvent source d'erreurs et de confusion car non uniformément utilisé et variable selon le lieu ou l'époque. En revanche, ce dernier reste fort utile à la recherche. La présente convention fait donc en ce sens œuvre de pédagogie.
  5. Important : Les exemples sont ici écrits en italiques parce que situés dans le corps du texte. Les titres des articles sont eux écrits exclusivement en caractères romains.
  6. La recherche ne se fera en effet jamais par Faust, la dernière nuit, Le Coin des enfants ou The Child, ni celle pour Le Sacre du printemps ou La Bohème dans une autre langue.
  7. Étude de Marc-André Roberge, Université Laval de Québec.
  8. Auquel cas, on devrait écrire : Concerto n°8 en la majeur pour orgue.
  9. 8e étant un adjectif numéral, Concerto prend une majuscule conformément aux conventions typographiques sur les titres d'œuvres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]