Whole Earth Catalog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Whole Earth Catalog est un catalogue américain de contre-culture publié par Stewart Brand entre 1968 et 1972, puis occasionnellement jusqu'en 1998. Les Whole Earth Catalogs proposaient toutes sortes de produits à la vente (vêtements, livres, outils, machines, graines — des choses utiles à un style de vie créatif et autosuffisant), mais ne vendaient directement aucun de ces produits. Les noms des vendeurs et les prix étaient listés à côté des produits proposés.

Origines[modifier | modifier le code]

Une page du Whole Earth Catalog de 1969.
Couverture du Whole earth Catalog de 1969

Le titre Whole Earth Catalog provient d'un projet antérieur de Stewart Brand. En 1966, il lança une campagne publique pour que la NASA dévoile la photo satellite de la sphère terrestre vue de l'espace : la première image de la Terre en son entier (Whole Earth). Il pensait que cette image pouvait être un puissant symbole, évoquant chez les gens un sentiment de destin partagé et de stratégie adaptative. Brand, biologiste fortement intéressé par les arts et la société, pensait qu'il existait à son époque une vague d'engagement pour la rénovation de la société industrielle américaine avec des préoccupations écologiques et sociales justes.

Andrew Kirk, dans son ouvrage Counterculture Green, nota que le Whole Earth Catalog fut précédé par le Whole Earth Truck Store. Le projet de Brand était de conduire un camion autour des États-Unis dans l'espoir d'y faire des foires éducatives. Le camion faisait guise de boutique mais aussi de bibliothèque alternative et de service de micro-éducation mobile[1]. Le « camion-magasin » s'installa finalement de façon permanente à Menlo Park en Californie[2]. Au lieu d'amener le magasin vers le public, Brand décida de créer un catalogue pour que les gens puissent contacter directement les vendeurs.

Utilisant la police de caractères et les outils de mise en page les plus prosaïques, Stewart Brand et ses collègues créèrent le premier numéro du Whole Earth Catalog en 1968. Dans les numéros suivants, la qualité de la production s'améliora graduellement. Les pages surdimensionnées mesuraient 28 cm sur 36 cm. L'épaisseur des éditions les plus tardives dépassait les deux centimètres. Les premières éditions furent publiées par le Portola Institute, dirigé par Richard Raymond. En 1971, le catalogue remporta le National Book Award. L'intention de Stewart Brand était de fournir des « outils d'accès » et d'éducation pour que les lecteurs puissent « trouver leur propre inspiration, former leur propre environnement et partager leurs aventures avec quiconque était intéressé pour le faire[3] ».

Le premier numéro du Whole Earth Catalog en 1968 comptait 61 pages, le numéro de 1971, 448, et fut diffusé à plus d'un million d'exemplaires.

Organisation[modifier | modifier le code]

D'après la première page du catalogue de 1969, le Whole Earth Catalog fonctionne comme un outil d'évaluation et d'accès. Grâce à lui, l'utilisateur saura mieux ce qui mérite d'être acquis et où et quand faire cette acquisition. Un article est listé dans le catalogue s'il est considéré comme :

  1. Un outil utile,
  2. propice à l'éducation indépendante,
  3. étant de haute qualité ou à bas prix,
  4. n'étant pas encore un savoir commun,
  5. facilement disponible par courrier.

L'index du catalogue est continuellement révisé selon l'expérience et les suggestions des utilisateurs et de l'équipe du Catalogue.

Le Catalogue de 1968 était divisé en sept sections générales :

  1. Comprendre les systèmes d'ensemble
  2. Abris et utilisation du terrain
  3. Industrie et artisanat
  4. Communications
  5. Nomades
  6. Apprentissage

Dans chaque section, les meilleurs outils et les meilleurs livres choisis par les éditeurs étaient listés accompagnés d'images, de commentaires, de prix et des noms des distributeurs. Il était aussi possible que le lecteur commande des articles directement au Catalogue.

Les titres des sections changèrent légèrement dans les éditions ultérieures, mais ils gardèrent de manière générale la même structure.

Le Catalogue faisait une définition large du mot « outil ». Ce pouvait être des outils informatifs — livres, cartes, journaux professionnels, cours et leçons —, des ustensiles spécifiques — outils de jardinage, de charpenterie, de maçonnerie, de soudure, des tronçonneuses, des matériaux en fibre de verre, des tentes, des chaussures de randonnée et des tours de potier — mais aussi les premiers synthétiseurs et ordinateurs à usage personnel.

La publication du Catalogue coïncida avec une grande vague d'expérimentalisme anti-conformiste et une attitude do-it-yourself (« fais-le toi-même ») associés à la « contre-culture », et tenta d'attirer aussi bien l'intelligentsia du mouvement que les personnes créatives, impliquées et aimant le grand air, de différents acabits.

Impact[modifier | modifier le code]

Steve Jobs compara le Whole Earth Catalog au moteur de recherche Google dans son discours de juin 2005 à l'université Stanford :

« Dans ma jeunesse, il y avait une publication incroyable intitulée Whole Earth Catalog, qui était une des bibles de ma génération… C'était un peu comme Google en format papier, 35 ans avant l'existence de Google. C'était une revue idéaliste débordant d'outils épatants et de notions géniales[4]. »

Au cours de ce discours d'ouverture, Steve Jobs a également cité le message d'adieu inscrit sur la couverture arrière de l'édition 1974 du catalogue:

« Stay hungry. Stay foolish[4]. »

(Soyez insatiables. Soyez fous.)

Kevin Kelly fît une comparaison similaire en 2008:

« Pour ce nouveau mouvement de la contre-culture, l'information est une denrée précieuse. Dans les années 60, il n'y avait pas d'Internet, pas 500 chaînes sur le câble. Le World Earth Catalog était un excellent exemple de contenu généré par les utilisateurs, sans publicité, avant Internet. Fondamentalement, Stewart Brand a inventé la blogosphère, bien avant les blog. [...] Aucun sujet n'était trop ésotérique, aucun degré de l'enthousiasme trop ardent, aucune expertise d'amateur trop peu sûre pour y être inclus. [...] Ce dont je suis sûr: ce n'est pas un hasard si le Whole Earth Catalog a disparu dès que le web et les blogs sont arrivés. Tout ce que le Whole Earth Catalog a fait, le web le surpasse[5]. »

Parutions après 1972[modifier | modifier le code]

Après 1972, le catalogue est publié ponctuellement. Des rééditions du Last Whole Earth Catalog paraissent périodiquement entre 1971 et 1975, mais très peu de catalogues complets sont publiés. En 1974 le Whole Earth Epilog, attendu comme le volume 2 du Last Whole Earth Catalog, paraît. En 1980 c'est au tour du The Next Whole Earth Catalog (ISBN 0-394-70776-1) d'être publié. Il a été si bien accueilli qu'une édition réactualisée paraît l'année suivante.

Il y eut deux éditions dans les années 1980 du Whole Earth Software Catalog, un recueil pour lequel Doubleday avait soumissionné 1,4 million de dollars pour les droits commerciaux de poche. En 1986, est édité le The Essential Whole Earth Catalog (ISBN 0-385-23641-7) et en 1988, le Whole Earth Catalog est sur CD-ROM, usant une des premières version de l'hypertexte.

Successivement le Whole Earth Catalog se consacrera aux outils de communication (1988), puis à l'écologie et à la problématique environnementale, deux ans plus tard (ISBN-0-517-57658-9). Le dernier catalogue complet à avoir été publié, The Millennium Whole Earth Catalog (ISBN 0-06-251059-2), parut en 1994.

Pour célébrer le 30e anniversaire du WEC, un hors-série est publié (ISBN 1-892907-05-4) dans le cadre de la revue du catalogue. Il reproduit le WEC original et ajoute de nouveaux contenus.

Historique des publications[modifier | modifier le code]

No. Date Titre Éditeur Pages Prix(en dollar) Note sur contenu ISBN
#1010 Automne 1968 Whole Earth Catalog Stewart Brand 64 5 $ Première parution; Couverture photo: Terre vue de l'espace
#1020 Janvier 1969 The Difficult But Possible Supplement to the Whole Earth Catalog Stewart Brand 32 1,65 $ Supplément et prix revu
#1030 Mars 1969 The Difficult But Possible Supplement to the Whole Earth Catalog Stewart Brand 30 1,65 $ Appel aux abonnés à écrire au Président des États-Unis Nixon exhortant l'établissement de la terre entière comme un parc national. Mise en place d'un soutien précoce pour les ordinateurs avec une photo d'un club informatique montrant deux calculatrices Commodore
#1040 Printemps 1969 Whole Earth Catalog Stewart Brand (avec Lloyd Kahn) 132 4 $ Couverture photo: Terre vue de la Lune; énumère une calculatrice programmable Hewlett Packard à $ 4,900
#1050 Juillet 1969 Difficult But Possible Supplement to the Whole Earth Catalog Stewart Brand 32 1 $ La couverture raconte une course de bus entre celui de Ken Kesey et ceux de Wavy Gravy, d'une exploitation porcine
#1060 Septembre 1969 Difficult But Possible Supplement to the Whole Earth Catalog Stewart Brand 34 1 $ Déclaration unanime de l'interdépendance
#1070 Automne 1969 Whole Earth Catalog Stewart Brand (with Lloyd Kahn) 132 4 $ Couverture photo: Terre vue de l'espace lointain ASIN B000KVJ3ZC
#1080 Janvier 1970 Whole Earth Catalog: The Outlaw Area Stewart Brand 56 1 $ Couverture photo: Arthur Godfrey;réimpressions des articles
Mars 1970 Whole Earth Catalog: The World Game Gurney Norman (avec Diana Shugart) 56 1 $ "Buckminster Fuller's World Game" par Gene Youngblood
#1090 Printemps 1970 Whole Earth Catalog Stewart Brand (avec Lloyd Kahn) 148 3 $ Couverture photo: M-31 Andromeda Galaxy, prise de l'Observatoire de Lick ASIN B001B6L98O
#1110 Juillet 1970 Whole Earth Catalog Gordon Ashby (avec Doyle Phillips) 56 1 $ "Trouve ta place dans l'Univers" ASIN B00139YNAA
#1120 Septembre 1970 Whole Earth Catalog Gurney Norman (avec Diana Schugart) 56 1 $ "Think Little" par Wendell Berry; "Introducing Divine Right's Bus, Urge" par Gurney Norman
#1130 Automne 1970 Whole Earth Catalog J.D. Smith (avec Hal Hershey) 3 $ ASIN B001B6GKWO
#1140 Janvier 1971 Whole Earth Catalog Stewart Brand 48 1 $ Couverture: Vérité, Conséquences
#1150 Mars 1971 The Last Supplement to The Whole Earth Catalog Paul Krassner et Ken Kesey 132 1 $ R. Crumb couverturer; "The Dream is Over" par J. Marks, "The Bible" par Ken Kesey (pas d'articles du Catalogue!) ASIN B000GTN5BG
#1160 Juin 1971 The Last Whole Earth Catalog Stewart Brand 452 5 $ Divine Right's Trip par Gurney Norman; couverture photo: Terre vue de l'espace, prise depuis Apollo 4;
Winner, 1972 National Book Award
ISBN 0-394-70459-2
#1170 Mai 1971 Whole Earth Catalog
Mai 1974 The (Updated) Last Whole Earth Catalog Stewart Brand 452 5 $ 16ème Édition ISBN 0-14-003544-3
#1180 Octobre 1974 Whole Earth Epilog 320 4 $ Couverture photo: Émergence de la Terre de la Lune, par Apollo 12; "Tongue Fu" par Paul Krassner ISBN 0-14-003950-3
Décembre 1977 Space Colonies: Whole Earth Catalog Stewart Brand 160 5 $ ISBN 0-14-004805-7
#1220 Septembre 1980 The Next Whole Earth Catalog Stewart Brand 614 12,50 $ Couverture photo: Madagascar & Afrique du Sud prise depuis Apollo 17; voyage dans l'espace à l'honneur ISBN 0-394-73951-5
Mars 1981 The Next Whole Earth Catalog, revised Stewart Brand 608 16 $ Extraits de The Rising Sun Neighborhood Newsletter par Anne Herbert. ISBN 0-394-70776-1
Printemps 1984 Whole Earth Software Review, No.1 Stewart Brand
Été 1984 Whole Earth Software Review, No.2 Stewart Brand
Juin 1984 Whole Earth Software Catalog 1.0 Stewart Brand 208 17,50 $ Critiques de logiciels révolutionnaires ISBN 0-385-19166-9
Automne 1984 Whole Earth Software Review No.3 Stewart Brand
Automne 1985 Whole Earth Software Catalog 2.0 1986 Stewart Brand 224 17,50 $ ISBN 0-385-23301-9
#1280 Septembre 1986 The Essential Whole Earth Catalog J. Baldwin 416 24,99 $ Publié par Doubleday ISBN 0-385-23641-7
1988 Whole Earth Catalog: Signal Communication Tools for the Information Age Kevin Kelly ISBN 0-517-57083-1
1989 The Fringes of Reason: Whole Earth Catalog Ted Schultz avec Stewart Brand 223 14,95 $ ISBN 0-517-57165-X
1989 The Electronic Whole Earth Catalog Stewart Brand n.a. Première version de l'hypertexte, sur CD-ROM
1990 Whole Earth Ecolog James Baldwin 128 15,95 $ Traite de l'écologie exclusivement ISBN 0-517-57658-9
#1330 Décembre 1994 The Millennium Whole Earth Catalog Howard Rheingold 410 30 $ Couverture blanche représentant la Terre en "o" de Whole; Frank's Real Pa par Jim Woodring ISBN 0-06-251059-2
#1340 Décembre 1998 Whole Earth Catalog: 30th Anniversary Celebration Peter Warshall avec Stewart Brand 108 14,95 $ La version complète du premier Whole Earth Catalog + nouveaux commentaires ISBN 1-892907-05-4

WEC Spin-offs et inspirations[modifier | modifier le code]

De 1974 à 2003, les directeurs du Whole Earth Catalog ont publié un magazine, connu sous le nom de "CoEvolution Quarterly". Lorsque l'éphémère Whole Earth Software Review(un supplément du Whole Earth Software Catalog) a échoué, il a fusionné au précédent Whole Earth Review, plus tard appelé Whole Earth Magazine, et, finalement Whole Earth. Le dernier numéro, le 111, edité par Alex Steffen, était destiné à être publié au printemps 2003, mais les fonds s'épuisaient. Le Point Foundation, qui possédait le Whole Earth, a fermé ses portes plus tard cette année. [citation nécessaire]

Le site du Whole Earth[6] s'inscrit dans la lignée des concepts WEC dans le discours populaire, médical soins auto-administrés, le développement communautaire, bio-régionalisme, restauration de l'environnement, de la nanotechnologie, et le cyberespace. Reconnaissant l'accent «pays développé» du WEC d'origine, des groupes de plusieurs pays en développement ont créé des «catalogues» de leur propre chef, plus pertinents pour leur pays. Un tel effort est une adaptation du WEC (appelée «Liklik Buk") écrit et publié dans les années 1970 en Papouasie-Nouvelle-Guinée; en 1982, il avait été enrichi, mis à jour et traduit (comme «Economie Na Mekem") dans la langue Pidgin, utilisée dans toute la Mélanésie et des mises à jour ont été publiées en anglais du Liklik Buk, en 1986 et 2003.

Aux États-Unis, le livre Domebook One était un spin-off direct du WEC. Lloyd Kahn, rédacteur du WEC, emprunta des équipements de production pendant une semaine en 1970 et a produit le premier livre sur la construction de dômes géodésiques. Un an plus tard, en 1971, Kahn a, à nouveau, emprunté des équipements du WEC (une machine IBM Selectric Compositor et un Polaroid MP-5 caméra sur un trépied), et a passé un mois dans les montagnes de Santa Barbara produisant Domebook 2, qui s'est vendu à 165 000 copies. Avec la production du Domebook 2 , Kahn et sa société suivirent le mouvement de Stewart Brand à l'échelle nationale de distribution par Random House[7] . À la fin 2006, le Worldchanging a publié son recueil de 600 pages de solutions, Worldchanging: A User's Guide to the 21st Century, que, Bill McKibben, dans un article paru dans le New York Review of Books appelale The Whole Earth Catalog rééquipé pour la génération IPod[8]. L'éditeur du Worldchanging a reconnu depuis le catalogue en tant que source d'inspiration primordiale[9],[10].

En 1969, un magasin qui a été inspiré par (mais pas financièrement lié) le The Whole Earth Catalog appelé Access Whole Earth ouvrait ses portes à Berkeley, en Californie. Il fut fermé en 1998. En 1970, un magasin appelé le Whole Earth Provision Co., inspiré par le catalogue, a ouvert à Austin, au Texas[11]. Il existe maintenant huit magasins à Austin, Houston, Dallas et San Antonio.

Successeurs[modifier | modifier le code]

En France, l'ouvrage créé par Stewart Brand a eu son équivalent dans les sept volumes successifs du Catalogue des Ressources, créé pour l'Europe francophone (France, Suisse, Belgique...) par Philippe Bone. Éditée à partir de 1974[12], cette encyclopédie permit de fonder les Éditions Alternatives. D'après les auteurs de L'Aventure hippie, livre qui retrace la saga de la culture underground en France, la publication du Catalogue des Ressources a marqué un tournant majeur dans les milieux alternatifs de ce pays[13].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Whole Earth (lire en ligne) Site Officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrew Kirk. Counterculture Green. (Lawrence: Univ. of Kansas, 2007):48.
  2. John Markoff. What the Doormouse Said," (New York, Penguin):154.
  3. Whole Earth Catalog. Fall 1969.
  4. a et b Commencement address by Steve Jobs, delivered on June 12, 2005
  5. Kevin Kelly: The Whole Earth Blogalog September 17, 2008
  6. Whole Earth (lire en ligne)
  7. Lloyd Kahn, The Birth of West Coast Publishing,‎ Winter 1988, p. 15
  8. (en) « The New Village Green: Living Light, Living Local, Living Large - Stephen Morris - Google Books », Books.google.com (consulté le 2012-12-01)
  9. A World of Good,‎ 2006-11 (lire en ligne)
  10. WorldChanging.com: Another World is Here, The Well (lire en ligne)
  11. (en) « Whole Earth Provision Co », Wholeearthprovision.com (consulté le 2012-12-01)
  12. Voir le site des Éditions Alternatives.
  13. Voir L'Aventure hippie, Dagorno, Éd. du Lézard, 1998.