Wheelhouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Extérieur de wheelhouse à Jarlshof en 1987.
Schéma d'une wheelhouse.

Une wheelhouse est une structure préhistorique de l'âge du fer que l'on trouve en Écosse. Le terme fut inventé en 1855 lors de la découverte d'une ruine par Gordon Childe. Celui-ci rapporta qu'elle était sur la côte ouest « environ au niveau de la mer » : on pense qu'il s'agissait de South Uist mais la localisation a été perdue[1]. Sa forme architecturale caractéristique, liée aux complexes maisons rondes, constituait le principal type d'habitations des Hébrides extérieures[2].

Intérieur d'une wheelhouse à Jarlshof en 1999.

Les sites[modifier | modifier le code]

Au total, 62 sites ont été identifiés dans les Hébrides extérieures, les Northern Isles, et sur les côtes nord de Caithness et Sutherland ; ces chiffres prennent en compte les 8 sites présumés aux Orcades bien que leur existence ne soit qu'une hypothèse. D'enthousiastes archéologues amateurs firent des fouilles au XIXe siècle, mais l'examen des sites par les professionnels ne démarrant pas avant les années 1830, où l'on commença des fouilles à Jarlshof et au Broch de Gurness. Le premier travail correspondant aux standards modernes fut fait dans les Hébrides en 1946 à Clettreval dans l'île de North Uist. Le peu de diversité géographique de ces sites suggère qu'ils puissent avoir été contenu dans une frontière politique ou culturelle : démarrant avec l'arrivée de la période d'influence romaine en Écosse, et s'arrêtant à la fin de celle-ci, cette coïncidence est toujours sujette à débat.

Sur le site d'Old Scatness.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Parfois appelées « maisons rondes à bas-côtés » (aisled roundhouses), leurs traits caractéristiques comprennent un mur extérieur à l'intérieur duquel un cercle de piliers en pierre (donnant lieu à une ressemblance avec les rayons d'une roue) forme la base pour les linteaux en arc supportant le toit en encorbellement avec un âtre au centre[3]. Enfin un tiers des bâtiments ont un mur double. Leur diamètre varie de 4 m à 11,5 m. Les sites qui ont été datés tendent à être de la période entre -25 et 380. Dans les Northern Isles, 72 % des sites sont trouvés en association avec les broch et sont dans les cas ultérieurs à ces structures imposantes. Jusqu'à présent, aucun des sites à l'ouest n'a eu cette association avec les broch, mais cela reste un problème ouvert. La majorité sont creusés et seuls leurs toits auraient pu être visible au-dessus du sol - mais ils auraient fait au moins 6 m de hauteur[4].

De nombreux sites ont des sépultures d'animaux sous le sol, et les ossements les plus courants sont ceux de jeunes agneaux. Parmi les autres ossements, on trouve les têtes d'un humain et d'un Grand Pingouin à Cnip sur Lewis, et 60 sépultures d'ossements, comprenant des bovins, des moutons et des cochons à Sollas dans le North Uist. On trouve des menhirs dans cinq des sites, et un mortier rouge et noir dans quinze. Ces particularités tendent à soutenir l'hypothèse que la principale fonction de ces bâtiments était rituelle. Ainsi, les wheelhouse, ces maisons-roues, ne sont donc ni des roues, ni peut-être des maisons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Iain Crawford - "The wheelhouse", dans In the Shadow of the Brochs par Bervely Ballin Smith et Iain Banks, Stroud. Tempus, (ISBN 075242517X).
  2. (en) Ian Armit - Broch Building in Northern Scotland: The Context of Innovation, World Archaeology, volume 21, numéro 3, Architectural Innovation, février 1990, pages 435-445.
  3. (en) Val Turner - Ancient Shetland, B. T. Batsford/Historic Scotland, London, 1998, (ISBN 0713480009).
  4. (en) Ian Armit - Towers in the North: The Brochs of Scotland, Stroud. Tempus, 2003, (ISBN 0-7524-1932-3)

Sources[modifier | modifier le code]