What Have You Done for Me Lately

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

What Have You Done for Me Lately

Single par Janet Jackson
extrait de l'album Control
Face B He Doesn't Know I'm Alive
Young Love
Sortie 13 janvier 1986 (US)
10 mars 1986 (UK)
Enregistré Septembre 1985
Minneapolis
Durée 4:59 (Album Version)
3:28 (Single Version)
4:44 (Main Version w/o Intro)
Genre R&B
Dance-pop
New Jack Swing
Format 45 tours
Maxi 45 tours
Auteur James Harris III, Terry Lewis, Janet Jackson
Producteur Jimmy Jam et Terry Lewis
Label A&M Records

Singles par Janet Jackson

Pistes de Control

What Have You Done for Me Lately est le 1er single extrait du 3e album studio de Janet Jackson : Control. Ce single est sorti le 13 janvier 1986 et a été écrit par Janet Jackson, Scott McCallum, Jimmy Jam et Terry Lewis. La chanteuse a interprété cette chanson durant la cérémonie des Grammy Awards, en 1987. Du Rhythm Nation 1814 Tour au Rock Witchu Tour, Jackson a chanté What Have You Done for Me Lately durant toutes ses tournées.

Le clip, d'une durée de presque 4 minutes, a été réalisé par Brian Jones et Piers Ashworth, en décembre 1985. Le résumé du clip : Janet va dans un restaurant funky avec ses amis parler de ses problèmes de relation. Son petit ami montre avec ses amis et Janet décide de lui donner son avis. Dans la vidéo, la réalité de Janet Jackson est un monde sombre avec des couleurs effacées. Le clip de What Have You Done for Me Lately a gagné une Récompense de Soul Train Music Award pour la Meilleure vidéo R&B/Soul en 1987. La chorégraphe de la vidéo était Paula Abdul, qui apparaît dans la vidéo comme l'amie de Janet Jackson. Le clip a été rendu disponible sur iTunes le 1er février 2007.

Genèse[modifier | modifier le code]

En 1982, Joseph Jackson arrange un contrat avec le label A&M Records pour sa fille Janet, alors âgée de seize ans. Joseph supervise la production de ses premiers albums, Janet Jackson (1982) et Dream Street (1984)[1]. Jackson est, au départ, assez réticente de commencer une carrière : « Je sortais de Fame, une émission télé que je détestais. Je ne voulais pas faire le premier disque. Je voulais aller au lycée. Mais j'ai fait ça pour mon père... ». Elle affirme avoir fréquemment été en conflit avec ses producteurs[2]. Cernée par ses problèmes professionnels, elle se rebiffe contre les volontés de sa famille en épousant James DeBarge du groupe DeBarge en 1984. Les Jackson sont contre cette relation à cause de l'immaturité de DeBarge et de sa consommation de substances illicites. Jackson quitte son mari en janvier 1985 et obtient l'annulation de son mariage quelques temps plus tard[3].

Jackson éloigne son père et engage John McClain, vice-président de l'Artists and Repertoire d'A&M Records, comme son manager[4]. À propos de cette décision, elle déclare : « J'avais besoin de sortir de la maison, de sortir de l'oppression de mon père, ce qui a été l'une des choses les plus difficiles que j'ai dû faire car je devais lui dire que je ne voulais plus travailler avec lui »[2]. Son père, lui, en veut à McClain pour ce qu'il voit comme une tentative sournoise de voler la carrière de sa fille sous son commandement[5]. McClain répond : « Je n'essaie pas de maquereauter Janet Jackson ou de l'éloigner de son père »[5]. Il l'introduit à l'écriture et la présente au duo Jimmy Jam et Terry Lewis, ex-membres de The Time et associés de Prince[6].

Conception et thématique[modifier | modifier le code]

Alors que Joseph Jackson demande à ce que l'album soit enregistré à Los Angeles pour garder un œil sur sa fille, Jam et Lewis refusent[7]. Ils demandent à ce que la production de l'album soit faite dans leur studio de Minneapolis, « loin du strass et des paillettes de Hollywood et des ingérences des pères managers »[7]. L'album Control est enregistré aux studios Flyte Time, siège du label Flyte Time Records, le label fondé par Jam et Lewis à Minneapolis. Jackson y enregistre tout l'album mais McClain veut une chanson plus entraînante dans l'album. Jackson retourne à Minneapolis enregistre une chanson intitulée What Have You Done for Me Lately qui est d'abord destinée à un disque de Jam et Lewis[8]. Jam se remémore : « Elle était assise dans le salon et disait 'Mec, c'est une chanson funky. C'est pour qui ?' On lui a dit 'C'est pour toi' et elle a répondu 'Oh, cool !'. Je pense qu'elle était vraiment ravie quand elle a entendu la chanson »[9].

Les paroles sont réécrites pour mieux s'apparenter à la récente annulation de mariage de Jackson et DeBarge. C'est la dernière chanson enregistrée sur Control et est choisie comme premier single car Jam et Lewis pensent qu'elle représente le mieux l'attitude de Jackson face à la vie : « Je pense que c'est très représentatif de la ténuité et du funk que le reste de l'album évoque ainsi que de l'attitude que Janet a sur le fait d'être maîtresse de sa vie, de devenir mature à tel point qu'elle a des avis bien tranchés sur ce qu'elle veut dire »[8]. La chanson s'inspire de l'une de ses expériences à Minneapolis lors de l'enregistrement de Control. Un groupe d'hommes lui fait des avances près de l'hôtel où elle séjourne. « Ils étaient violents. Me menaçaient sexuellement. Au lieu de chercher à me protéger chez Jam et Lewis, je suis restée là. Je les ai dégagés. C'est comme ça que des chansons comme Nasty et What Have You Done for Me Lately sont nées, par goût d'autodéfense »[10].

Structure musicale[modifier | modifier le code]

What Have You Done for Me Lately est décrite comme une chanson dance entraînante[11],[12]. Elle démarre par une conversation entre Jackson et une amie. Du point de vue des paroles, la chanteuse se demande pourquoi son petit ami n'est plus aussi attentionné qu'auparavant. Il ne la considère plus comme avant, ce par quoi la chanteuse rétorque qu'il est « lâche ». Elle chante : « Je ne demande jamais plus que ce que je mérite, tu sais que j'ai raison. On dirait que tu te crois être l'envoyé de Dieu sur cette terre. Je suis en train de te dire que ce n'est pas le cas[13],[14] ». Veda A. McCoy, auteur du livre Lifepower: Six Winning Strategies to a Life of Purpose, Passion & Power affirme que la chanson nous fait rappeler que « la vie va au-delà de ce que l'on dit. La vie désigne aussi ce que l'on fait[15] ». Le magazine Vibe note qu'avec What Have You Done for Me Lately, Jackson se poste contre les hommes[16]. Chris Smith, du magazine New York, trouve que le refrain est « pleinement agressif[17] ». Dans une publication du Billboard, Nelson George indique un rythme « dérisoire et impitoyable[18] ».

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

What Have You Done for Me Lately reçoit généralement des bonnes critiques. Rod Hoeburger, du magazine Rolling Stone, pense que What Have You Done for Me Lately efface « l'image de l'ingénue pop » de ses premiers albums[19]. Selon William Ruhlmann d'Allmusic, Jackson est une « femme agressive et indépendante » dans la chanson[20]. Connie Johnson de Los Angeles Times donne une critique positive en soulignant son « autorité qui a du punch[21] ». Eric Henderson de Slant Magazine trouve que la chanson émancipe les femmes et précède No Scrubs de plus d'une décennie[22]. What Have You Done for Me Lately est à la 341e place du classement des 500 meilleures chansons de Blender[23]. Pour la 29e cérémonie des Grammy Awards en 1987, What Have You Done for Me Lately est nommée dans la catégorie « Meilleure chanson R&B » mais perd face à Sweet Love d'Anita Baker[24].

Accueil commercial[modifier | modifier le code]

En 2008, Jackson interprète la chanson lors de la tournée Rock Witchu Tour.

What Have You Done for Me Lately sort en single le 13 janvier 1986. Elle entre dans le Billboard Hot 100 à la 95e place. La chanson monte progressivement jusqu'à la quatrième place le 17 mai[25]. Elle passe 21 semaines dans le hit-parade et devient le premier top 110 de Jackson. La chanson est numéro un du Hot R&B/Hip-Hop Songs et numéro deux du Hot Dance Club Songs[26],[27]. Elle devient le premier numéro un de Jackson dans le Hot R&B/Hip-Hop Songs[26]. Elle termine 43e dans le classement annuel[28]. Elle est certifiée disque d'or par la Recording Industry Association of America (RIAA) pour la vente de 500 000 exemplaires[29]. Au Canada, What Have You Done for Me Lately entre à la 92e place du classement de RPM[30]. Elle arrive en sixième place le 14 juin, devenant le premier top 10 de Jackson, et sort du classement après 24 semaines[31],[32]. Elle finit à la 53e du classement annuel[33].

Au Royaume-Uni, What Have You Done for Me Lately entre à la 67e place du UK Singles Chart le 22 mars 1986 et atteint la troisième place le 3 mai[34],[35]. Elle reste quatorze semaines dans le hit-parade et est certifiée disque d'argent par la British Phonographic Industry (BPI) pour la vente de 200 000 exemplaires[36]. En Nouvelle-Zélande, la chanson entre en 27e position et passe neuf semaines dans le classement[37]. En Australie, elle arrive à la sixième place du Kent Music Report[38]. Aux Pays-Bas, elle reste numéro un pendant trois semaines. Il s'agit du premier numéro un de Jackson[39]. En Europe, elle arrive à se classer dans le top 10 en Allemagne[40], Belgique[41], Irlande[42] et Suisse[43].

Clip[modifier | modifier le code]

Le clip de What Have You Done for Me Lately est réalisé par Brian Jones et Piers Ashworth en décembre 1985. La chorégraphe, Paula Abdul, apparaît dans le clip comme l'une des amies de Jackson. Selon un numéro du magazine Jet, Abdul « combine l'énergie sexuelle avec des mouvements séduisants et gracieux. La combinaison propulse Janet dans la catégorie des superstars sexys. Quiconque voit la vidéo est témoin du fait que Janet est en effet une femme adulte[44] ». Tina Landon apparaît aussi dans le clip et sera plus tard la chorégraphe de Jackson[45]. Dans son livre True You, Jackson indique que son label pensait qu'il était important qu'elle apparaisse plus maigre dans le clip dans le clip :

« Toute ma vie, sauf à ce moment là où ma carrière s'arrêtait, on m'a dit que je n'avais pas les moyens de me prononcer. [...] Nous [Paula Abdul et elle] partagions la même maison et avons passé des semaines à faire de l'exercice [au Canyon Ranch]. [...] J'étais motivée comme jamais pour atteindre le sommet. [...] Je me sentais bien quand tout cela s'est fini. J'appréciais les compliments sur mes « nouvelles » formes. J'ai tourné le clip et en quelque sorte, refabriqué mon image[46] ».

Le clip est diffusé pour la première fois sur la chaîne BET le 17 février 1986[47]. Dans le clip, Jackson va dans un petit restaurant avec ses amies pour leur parler de ses problèmes de couple. Son petit ami arrive avec des amis et Jackson décide de partager ses sentiments sur sa relation. Dans la réalité, le restaurant est sombre avec des couleurs ternes. Dans ses rêves, tout est coloré et en deux dimensions.

Le clip de What Have You Done for Me Lately remporte un Soul Train Music Award dans la catégorie « Meilleur clip R&B/Soul ou Rap » en 1987[48]. En 1986, le magazine Vanity Fair dit que Jackson « pourrait être le jumeau androgyne de Michael jusque dans son coude, l'accusateur s'aveugle dans ses yeux, les diagonales écroulantes de ses pas de danse[49] ».

Interprétations scéniques[modifier | modifier le code]

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements par pays[modifier | modifier le code]

Classement (1986) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[40] 8
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[38] 6
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[41] 7
Drapeau du Canada Canada (RPM)[31] 6
Drapeau de l'Irlande Irlande (Irish Recorded Music Association)[42] 10
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[37] 27
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[39] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[35] 3
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[43] 9
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[25] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (R&B/Hip-Hop Songs)[26] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Songs)[27] 2

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1986) Position
Drapeau du Canada Canada[33] 53
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[50] 39
Drapeau des États-Unis États-Unis[28] 43

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification
Royaume-Uni Disque d'argent Argent[36]
États-Unis Disque d'or Or[29]

Compléments[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jon Bream, « Janet Jackson still seeks an identity », Star Tribune,‎ 7 février 1986 (ISSN 0744-5458)
  2. a et b (en) Michael Saunders, « The 3 Divas Janet Jackson turns her focus inward », The Boston Globe,‎ 3 octobre 1996 (ISSN 0743-1791)
  3. Smith 1986, p. 324
  4. (en) A. Edmond Jr., « John McClain creates solid gold money-makers », Black Enterprise, vol. 18, no 54,‎ 1987 (ISSN 0006-4165)
  5. a et b (en) Randy Taraborrelli, « Janet Jackson's in 'Control' with latest album », Sun-Sentinel,‎ 27 mai 1987 (ISSN 0744-5458)
  6. Gaar 2002, p. 323-324
  7. a et b (en) Dennis Hunt, « Harris and Lewis, Two Guys Firmly in 'Control' », Los Angeles Times,‎ 25 janvier 1987 (ISSN 0458-3035)
  8. a et b Halstead 2003, p. 126
  9. White 1993, p. 360
  10. (en) David Ritz, « Sexual healing », Rolling Stone, no 665,‎ 16 septembre 1993 (ISSN 0035-791X)
  11. (en) Jon Pareles, « Review/Pop; Wrapped in Song and Spectacle, Janet Jackson Plays the Garden », sur The New York Times,‎ 20 décembre 1993 (consulté le 10 août 2014)
  12. George 2005, p. 102
  13. (en) Monnie, « Album Reviews Control by Janet Jackson », sur Scene 360,‎ 25 mars 2008 (consulté le 10 août 2014)
  14. Salmon 2011, p. 51
  15. McCoy 2010, p. 38
  16. (en) Danyel Smith, « Revolutions », Vibe, vol. 3, no 9,‎ novembre 1995 (ISSN 1070-4071, lire en ligne)
  17. (en) Chris Smith, « Action Jackson », New York, vol. 23, no 17,‎ 30 avril 1990 (ISSN 0028-7369, lire en ligne)
  18. (en) Nelson George, « Rhythm & Blues », Billboard, vol. 98, no 5,‎ 1er février 1986 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  19. (en) Rob Hoeburger, « Janet Jackson: Control: Music Reviews: Rolling Stone », sur Rolling Stone,‎ 24 avril 1986 (consulté le 12 août 2014)
  20. (en) William Ruhlmann, « Control > Review », sur Allmusic,‎ 2008 (consulté le 12 août 2014)
  21. (en) Connie Johnson, « Jackson Jive », Los Angeles Times, no 78,‎ 23 février 1986 (ISSN 0458-3035)
  22. (en) Eric Henderson, « Janet Jackson: Control », sur Slant Magazine,‎ 2003 (consulté le 12 août 2014)
  23. (en) « The 500 Greatest Songs Since You Were Born », sur (ang) (consulté le 12 août 2014)
  24. (en) Richard Harrington, « The Grammy Guide; Picking Tonight's Platters: A Handicapper's Report », The Washington Post,‎ 24 février 1987 (ISSN 0190-8286)
  25. a et b (en) Janet Jackson - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media.
  26. a, b et c (en) Janet Jackson - Chart history – Billboard. Billboard R&B/Hip-Hop Songs. Prometheus Global Media.
  27. a et b (en) Janet Jackson - Chart history – Billboard. Billboard Hot Dance Club Songs. Prometheus Global Media.
  28. a et b (en) « Top Pop Singles », Billboard, vol. 98, no 52,‎ 27 décembre 1986 (lire en ligne)
  29. a et b (en) « Searchable Database », sur Recording Industry Association of America (consulté le 12 août 2014)
  30. (en) « (ang) », sur RPM (consulté le 12 août 2014)
  31. a et b (en) « Top Singles - Volume 44, No. 12, June 14 1986 », sur RPM (consulté le 12 août 2014)
  32. (en) « Top Singles - Volume 44, No. 24, September 06 1986 », sur RPM (consulté le 12 août 2014)
  33. a et b (en) « Top 100 Singles of '86 », sur RPM (consulté le 12 août 2014)
  34. (en) « 1986-03-22 Top 40 Official Singles Chart UK Archive », sur The Official Charts Company (consulté le 12 août 2014)
  35. a et b (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company.
  36. a et b (en) « Certified Awards Search », sur British Phonographic Industry (consulté le 12 août 2014)
  37. a et b (en) Charts.org.nz – Janet Jackson – What Have You Done for Me Lately. RIANZ. Hung Medien.
  38. a et b (en) « Hits of the World », Billboard, vol. 98, no 28,‎ 12 juillet 1986 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  39. a et b (nl) Nederlandse Top 40 – Janet Jackson search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.
  40. a et b (de) Musicline.de – Janet Jackson. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  41. a et b Ultratop.be – Janet Jackson – What Have You Done for Me Lately. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  42. a et b (en) « The Irish Charts - All there is to know », sur Irish Recorded Music Association (consulté le 12 août 2014)
  43. a et b (en) Swisscharts.com – Janet Jackson – What Have You Done for Me Lately. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  44. (en) « Janet Jackson and Paula Abdul share top spot in song and dance », Jet, vol. 4, no 78,‎ 7 mai 1990 (ISSN 0021-5996, lire en ligne)
  45. Cutcher 2003, p. 16
  46. Jackson 2011, p. 108
  47. (en) « BET Pulls Videos », Billboard, vol. 34, no 94,‎ 29 août 1986 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  48. (en) Richard Harrington, « Classy Soul Train Awards; Janet Jackson, Run-DMC Among Winners », The Washington Post,‎ 24 mars 1987 (ISSN 0190-8286)
  49. (en) « Family's Material Girl », Vanity Fair, vol. 49, no 31,‎ 1986 (ISSN 0733-8899)
  50. (nl) « Jaaroverzichten - Single 1986 », sur Hung Medien (consulté le 12 août 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jennai Cutcher, Feel the Beat!: Dancing in Music Videos, Rosen Pub Group,‎ 2003 (ISBN 0-8239-4558-8)
  • (en) Nelson George, Post-Soul Nation, Penguin,‎ 2005 (ISBN 9781440649189)
  • (en) Gillian G. Gaar, She's a rebel: the history of women in rock & roll, Seal Press,‎ 2002 (ISBN 1-58005-078-6)
  • (en) Craig Halstead et Chris Cadman, Jacksons Number Ones, Author On Line,‎ 2003 (ISBN 0-755-20098-5)
  • (en) Janet Jackson, True You: A Journey to Finding and Loving Yourself, Simon & Schuster,‎ 2011 (ISBN 978-1-4165-8724-8)
  • (en) Veda A. McCoy, Lifepower: Six Winning Strategies to a Life of Purpose, Passion & Power, iUniverse,‎ 2010 (ISBN 9781450225717)
  • (en) John Salmon, Family by God's Design: A Celebrating Community of Honor and Grace, WestBow Press,‎ 2011 (ISBN 978-1449719814)
  • (en) Jessie Carney Smith, Notable Black American Women, Volume 2, Gale,‎ 1996 (ISBN 978-0-8103-9177-2)
  • (en) Adam White et Fred Bronson, The Billboard Book Of Number One Rhythm & Blues Hits, New York: Billboard Books,‎ 1993 (ISBN 0-8230-8285-7)