Wewelsburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wewelsburg
Image illustrative de l'article Wewelsburg
Période ou style Renaissance
Début construction 1603
Fin construction 1609
Propriétaire initial Princes-évêques de Paderborn
Destination actuelle Auberge de jeunesse et musée.
Coordonnées 51° 36′ 23″ N 8° 39′ 06″ E / 51.606389, 8.65166751° 36′ 23″ Nord 8° 39′ 06″ Est / 51.606389, 8.651667  
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of North Rhine-Westphalia (state).svg Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Ville Büren

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Wewelsburg

Wewelsburg (prononcer [ˈveːvəlsˌbʊɐ̯k]) est un château Renaissance situé dans le nord-est de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne, dans le village de Wewelsburg, qui est un quartier de la ville de Büren dans le district de Paderborn dans la vallée d'Alme en Westphalie.

Le château est bâti sur un plan en triangle. Il est connu pour avoir été le quartier général de la SS à partir de 1934 sous la direction de Heinrich Himmler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Wewelsburg a été construit de 1603 à 1609 en tant que résidence de campagne des princes-évêques de Paderborn. En 1802, le château devient la propriété de l'état prussien.

Himmler à Wewelsburg[modifier | modifier le code]

En novembre 1933, Heinrich Himmler, Reichsführer de la SS, en quête d'un bâtiment pour l'école SS qu'il compte mettre en place, visite le château[1]. Son emplacement à 50 km des Externsteine, qui seront une des bases "scientifiques" de la propagande nazie sur le patrimoine germanique de l'Allemagne, est idéale. À l'issue de travaux de rénovation effectués par des prisonniers venant d'un camp spécialement créé aux alentours du château (camp de concentration de Niederhagen), il se voit remettre les clés du château par la municipalité, le 22 septembre 1934, au cours d'une cérémonie. Pour la gestion quotidienne de l'endroit, Himmler nomme un capitaine du château, Manfred von Knobelsdorff, responsable de l'école des cadres de la SS et beau-frère de Walter Darré, qui organise le transfert de cette structure de formation dans le château[1]. Au fil des années, Himmler fait élaborer des plans de transformations du château afin d'en faire un lieu de cérémonies et de représentations, dans lequel il se rend plusieurs fois par an[2] : ainsi, il organise une rencontre au plus haut niveau de la SS en mai 1938, puis, en novembre, il souhaite que le château devienne le lieu dans lequel auraient lieu les prestations de serment des Gruppenführer[2], le château étant destiné non seulement à accueillir les blasons des Gruppenführer défunts (ce qui pose d'ailleurs problème, la plupart n'ayant pas d'armoiries) mais aussi à les accueillir une fois par an dans une salle prévue à cet effet : dans les faits, une seule réunion eut lieu, en juin 1941[2].

En 1934, Heinrich Himmler, Reichsführer de la SS, avait signé pour un bail centenaire pour 100 Reichsmark par an avec le district de Paderborn pour la location du château, qu'il avait l'intention non seulement de rénover et de remodeler afin d'en faire une école de cadre de la SS (Reichsführerschule SS), mais aussi d'en faire le quartier général de la SS[3]. Centre d'études et de formation spirituelle des SS, le château est aussi un musée, consacré à l'art et à l'archéologie germaniques, chères à Himmler, alimenté par les résultats des fouilles de l'Ahnenerbe[4]; y sont également exposées des reproductions des regalia, c'est-à-dire la couronne, le globe et le sceptre, de l'empereur germanique, ainsi que la Lance de Saint Longin[4]. organisé comme un lieu d'études, le château contient aussi une bibliothèque de 12 000 volumes, tous consacrés à l'histoire germanique[4].

Des cours pour les officiers sur la mythologie, l'archéologie et l'art y étaient enseignés. Les domaines d'activité ont été :

  • la préhistoire
  • histoire médiévale et études folkloriques
  • mise en place de la "Bibliothèque de la Schutzstaffel à Wewelsburg"
  • le renforcement de l'idéologie nationale socialiste dans le village de Wewelsburg

Lieu de recherche, le château est aussi un lieu de culte. Des cérémonies néopaïennes sont organisées ; dans la crypte, aménagée sous la tour Nord, doit brûler en permanence la flamme éternelle de la SS[4].

Dès 1936, Himmler voulait en faire un centre idéologique et représentatif des activités de la SS. Selon ses plans, le château devait être le « Centre du Monde nouveau » (Zentrum der neuen Welt) après la "victoire finale". Ainsi, le château, situé sur éperon rocheux, devait être le centre d'un ensemble architetural en arc de cercle dotée de vastes bâtiments monumentaux, propres à accueillir le centre intellectuel et spirituel de l'empire SS[4]. Centre névralgique de la SS, le château doit être tenu à l'écart de la curiosité de la presse, interdisant toute publication sur le château médiéval[2].
L'architecte désigné pour le projet était Hermann Bartels. Peu de temps avant la fin du conflit, Himmler donne son accord pour un projet de rénovation grandiose du château, mais les multiples directives qu'il laisse laissent penser qu'il n'avait pas d'idées claires sur ce que devait devenir le château[5]. Il souhaite néanmoins disposer d'une chambre dans laquelle on trouverait un gobelin et une vierge, doter le château à la fois d'un planétarium et d'un trésor sous la forme de métaux précieux, pour les temps difficiles[2].

Entre 1939 et 1943, le Reichsarbeitsdienst (« Service du travail du Reich ») effectue alors les travaux nécessaires en employant des prisonniers des camps de concentration de Sachsenhausen et Niederhagen.

Deux chambres ont été construites dans la tour nord du château. Celles-ci peuvent encore être visitées aujourd'hui :

  • une chambre représentative, le Obergruppenführersaal (« salle des Obergruppenführer » c’est-à-dire littéralement : « salle des généraux »). Sur le sol en marbre a été installé un ornement vert foncé, une mosaïque circulaire, au milieu duquel se trouve un disque d'or. Le terme de "Soleil noir", désignant la roue solaire de Wewelsburg, a été utilisée après la Seconde Guerre mondiale.
  • Au sous-sol : une chambre pour la prière des morts (inachevée). Peu avant la fin de la guerre, la SS a fait exploser la pièce qui a été partiellement détruite.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

De nos jours, depuis 2010, une auberge de jeunesse et un musée se trouvent dans le château.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Peter Longerich, Himmler, p. 288.
  2. a, b, c, d et e Peter Longerich, Himmler, p. 289.
  3. Laurent Olivier, Nos Ancêtres les Germains, p. 86.
  4. a, b, c, d et e Laurent Olivier, Nos Ancêtres les Germains, p. 87.
  5. Peter Longerich, Himmler, p. 290.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Peter Longerich, Heinrich Himmler. Biographie, München (Siedler) 2008, Trad. française, Himmler. L'éclosion quotidienne d'un monstre ordinaire, éditions Héloise d'Ormesson, Paris, 2010, ISBN 978-2-35087-137-0.
  • (fr) Laurent Olivier, Nos ancêtres les Germains, Les archéologues au services du nazisme, Paris, Tallandier, 2012, 314 pages, ISBN 978-2-84734-960-3.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://www.wewelsburg.de/ Le site du musée du château de Wewelsburg