Wenger (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wenger.

Wenger

alt=Description de l'image Wenger logo.svg.
Création 1893
Fondateurs Paul Boéchat
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau de Suisse Delémont (Suisse)
Activité Fabrication de couteaux
Produits Couteau suisse, couteau de cuisine, couteau de boucherie, montres, produits outdoor (travel, business et outdoor gear, matériel de camping, accessoires, chaussures, etc.).
Société mère Victorinox
Effectif 240 employés (Wenger SA, Wenger Watch SA, Wenger Deutschland, Wenger North America)
Site web www.wenger.ch

Wenger est une entreprise de coutellerie suisse fondée en 1893 et implantée à Delémont, dans le canton du Jura. Elle est avec Victorinox l'un des deux fournisseurs attitré du couteau de l'Armée suisse. Elle emploie en 2011 environ 180 collaborateurs sur son site de Delémont.

Historique[modifier | modifier le code]

Wenger Set.jpg

La coutellerie Paul Boéchat & Cie est fondée en 1893 à Courtételle, dans le canton du Jura en Suisse. En 1897, Theo Wenger en est nommé directeur.

En 1900, l'entreprise est rachetée par un groupe d'industriels qui fondent alors la Fabrique suisse de coutellerie SA à Delémont. Une fabrique bâloise de cuillers et fourchettes est également achetée, son personnel ainsi que sa machinerie sont alors déplacés à Delémont.

En 1901, les premiers couteaux suisses sont livrés à l'armée qui décide d'équiper tous les soldats d'un couteau d'ordonnance muni d'une lame, d'un tournevis, d'un ouvre-boîte et d'un poinçon.

L'entreprise décide de diversifier ses activités et propose, en 1902, ses services pour des travaux de nickelage. Dans les années 20 et 30, elle fabrique des machines à polir l'argenterie Tahara, destinées principalement aux hôtels, restaurants et paquebots.

En 1908, le directeur Paul Wenger, la renomme en Wenger & Co. La société se compose alors de trois catégories de produits à savoir les couteaux de table, les couteaux de poche ainsi que les articles en métal Britannia (cuillers, fourchettes, etc.). La coutellerie obtient son nom actuel, Wenger, en 1922.

Dans les années 60, Wenger décide de réduire son portefeuille produits en cessant la production des articles peu demandés. Parallèlement toutefois, la coutellerie développe une nouvelle politique de vente et une nouvelle gamme de couteaux de boucher Swibo, qui est l'un des deux produits-vedettes.

En 1986, un incendie marque un tournant dans l'histoire de l'entreprise qui est alors reconstruite, plus grande. Les installations sont modernisées et la palette de produits adaptée.

La coutellerie s'associe également à des entreprises ou associations afin de créer des éditions spéciales de couteaux de poche (Porsche, Tiffany ou dédié au scoutisme).

En avril 2005, l'entreprise est rachetée par son concurrent direct Victorinox mais les deux entreprises juridiques continuent d'exister. Au début de l'année 2014, la société cesse de produire des couteaux de poche sous son nom propre, pour se concentrer uniquement sur la fabrication de montres et de bagages[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Donzé, « Disparition d’une marque mythique », Le Matin,‎ 20 février 2014 (lire en ligne)

voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :